0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Sommaire Sommaire

Regrouper ses crédits pour rééquilibrer son budget

Avec l’arrivée de la retraite, de nombreux seniors voient leurs ressources diminuer drastiquement, avec une baisse oscillant de 20 à 40 % en moyenne. Plusieurs opérations financières permettent de compenser cette perte de revenus.

Lorsque l’on a souscrit plusieurs crédits –prêt immobilier, crédits à la consommation, prêt auto, crédit renouvelable…–, opter pour le regroupement de ses dettes peut se révéler une solution judicieuse afin de limiter la baisse de son niveau de vie et de prévenir les situations de surendettement.

Également qualifié de regroupement de crédits, de restructuration de dettes ou encore de consolidation de créances, l’objectif du rachat de crédits est de réduire ses mensualités et son taux d’endettement afin de d’alléger ses charges mensuelles et d’augmenter son reste à vivre au quotidien.

Il s’agit d’une solution idéale permettant de rééquilibrer son budget et de se lancer dans de nouveaux projets.

À qui s’adresse le rachat de crédits ?

Les objectifs du rachat de crédits

Opération accessible à tous, quel que soit son statut matrimonial ou sa catégorie socio-professionnelle (marié, célibataire, sans emploi, fonctionnaire…), le rachat de crédits s’adresse aux ménages endettés ou surendettés.

Destiné aux personnes souhaitant retrouver de la trésorerie au quotidien, cette opération permet de réduire le montant de mensualité de ses emprunts. En fonction du taux d’endettement du ménage, le regroupement de crédits vise toutefois plusieurs objectifs et différents profils de bénéficaires :

  • Pour les ménages peu endettés, le rachat de crédits permet d’augmenter son pouvoir d’achat et de faciliter la gestion administratives de ses emprunts (un seul interlocuteur, une seule mensualité). Réunir l’ensemble de ses dettes en une seule permet en effet de réduire le montant de ses mensualités parfois jusqu’à 60 %. En contrepartie, la durée de l’emprunt est prolongée.
  • Les ménages endettés à plus de 35 % de leurs revenus retrouvent quant à eux la possibilité de rembourser leurs créances et d’éviter ainsi les risques de pénalités ou de poursuites judiciaires. Ce type de regroupement doit cependant être effectué avant d’atteindre le stade du surendettement sévère.
  • Les titulaires d’un crédit immobilier obtiennent grâce à ce type d’opération une opportunité de renégocier les taux de leur prêt, dans un contexte où le marché traverse une baisse des taux d’emprunt. Dans certains cas, cela permet de réduire drastiquement le montant total de leur emprunt.
  • Les ménages à l’endettement modéré trouvent également dans ce type de transaction la possibilité de financer de nouveaux projets, qu’il s’agisse de crédits à la consommation ou d’un emprunt immobilier.

 

Les critères d’exclusion du regroupement de crédits

Certaines situations excluent la possibilité de souscrire un rachat de crédits. C’est le cas notamment lorsque le surendettement du ménage s’avère trop important. Il est alors conseillé de se tourner vers la commission de surendettement afin d’ouvrir un dossier de surendettement.

Par ailleurs, si vous êtes inscrit au FICP (Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers) ou FCC (Fichier Central des Chèques) gérés par la Banque de France), vous aurez du mal à être éligible à moins d’être propriétaire d’un bien immobilier qui servira, si nécessaire, de garantie hypothèque.

Comment fonctionne le rachat de crédits ?

Lorsqu’un particulier a souscrit plusieurs prêts auprès de différents établissements de crédits, il est possible de fusionner l’ensemble de ses dettes afin de les regrouper en un crédit unique. Le but est de réduire le montant des mensualités et d’augmenter son budget disponible chaque mois.

Pour bénéficier d’un rachat de crédits, il est nécessaire de démarcher un organisme financier ou un courtier en rachat de crédit et de monter un dossier afin de valider la faisabilité du projet. Pour permettre l’étude de sa demande, l’emprunteur doit alors transmettre plusieurs pièces :

  • Documents justifiant votre identité et votre situation familiale : pièce d’identité, livret de famille, contrat de mariage ou jugement du divorce, justificatif de domicile, taxe d’habitation, relevé d’identité bancaire.
  • Pièces détaillant vos ressources : les trois derniers bulletins de paie, de pension de retraite ou les les trois derniers bilans comptables (pour les travailleurs indépendants), le dernier avis d’imposition ainsi que les justificatifs de tout autre revenu (allocations chômage, allocations de la CAF, revenus fonciers ou locatifs, pensions diverses…).
  • Pièces relatives à vos charges et crédits : les relevés des trois derniers mois de vos comptes bancaires et livrets d’épargne, les tableaux d’amortissements de votre prêt immobilier et de vos crédits à la consommation, les derniers relevés d’opération de crédits renouvelables, les derrières quittances de loyer, les factures de gaz, d’électricité et de téléphone fixe.
  • Si vous êtes propriétaire, il est également demandé de joindre le titre de propriété, la taxe foncière ainsi qu’une estimation de la valeur de votre bien (estimation gratuite réalisée par les professionnels de l’immobilier sur simple demande).

Une fois le dossier validé, l’organisme financier va solder l’ensemble des emprunts du débiteur en rachetant ses prêts auprès de chacun des établissements où ils ont été souscrits. Il peut s’agir de prêt immobilier, de crédit auto, de crédit moto, de crédit travaux, de leasing auto, de divers crédits à la consommation ou encore de crédit renouvelable ou revolving.

Il est également possible d’intégrer à ce regroupement de créances certaines dettes et impayés de l’emprunteur : retards de loyer, découvert bancaire, impôts impayés, pensions alimentaires, dettes d’huissier, prêt employeur, dette familiale ou liée à un prêteur privé….

Lorsque le rachat de crédits est signé, l’établissement de crédits devient dès lors l’unique interlocuteur du débiteur en matière de créances. Celui-ci est alors débité chaque mois d’un prélèvement unique par un seul organisme.

Bon à savoir : Vous disposez d’un délai de 10 jours de réflexion à réception de l’offre de rachat de crédit hypothécaire et d’un délai de rétractation de 14 jours après signature pour un rachat de crédit consommation. Dans ce dernier cas, il sera alors nécessaire de faire parvenir un courrier recommandé avec accusé de réception à l’organisme prêteur afin de se rétracter.

Simulation de rachat de crédits

Simulation de rachat de crédits

Comparer
  • Devis gratuit
  • Sans engagement
  • Réponse sous 24h

Les différents types de rachats de crédits pour les seniors

Dans le regroupement de crédits, on distingue deux grands types de rachat : le rachat de crédits consommation, permettant de regrouper plusieurs types de crédits conso (revolving, auto, travaux…) ainsi que ses dettes, et le rachat de crédits hypothécaire offrant la possibilité de faire racheter ses crédits à la consommation ainsi qu’un ou plusieurs prêts immobiliers.

Illustration de rachat de crédits consommation

Rachat de crédit consommation

Visant à regrouper ses créances dans un crédit unique, le rachat de crédits à la consommation englobe l’ensemble des différents prêts souscrits afin de financer les dépenses ponctuelles à court et moyen terme et de réaliser de nouveaux projets (crédits auto, moto, leasing, revolving, travaux…). Il est également possible d’y inclure ses dettes fiscales, ses retards de paiement et ses impayés divers (factures, pensions…).

Ouvert à tous, ce type de prêt n’est supporté par aucune garantie. Il est donc nécessaire de ne pas être fiché à la Banque de France pour y prétendre.

Illustration de rachat de crédits hypothécaire

Rachat de crédit hypothécaire

Permettant de restructurer l’ensemble de vos prêts à la consommation ainsi que vos dettes mais aussi un ou plusieurs crédits immobiliers, le rachat de crédits hypothécaire permet de garantir votre prêt grâce à la mise en gage d’un bien immobilier. En cas de défaut de paiement, la banque a la possibilité de saisir votre bien afin de le vendre aux enchères.

Pour bénéficier de ce type de rachat de crédits, il est toutefois nécessaire que la part immobilière représente 60 % au moins du montant total du crédit à souscrire.

Les avantages du regroupement de crédits quand on est retraité

Lors du départ en retraite, selon une étude de la DRESS (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) de 2015 la baisse moyenne du revenu est d’environ 25 %, avec toutefois des disparités en fonction des carrières et des emplois occupés. Dans les faits, les retraités perçoivent généralement entre 60 et 80 % du montant de leur dernier salaire.

Face à cette diminution de ressources, il est souvent nécessaire de réorganiser son budget et de réaménager ses dettes. Lorsque l’on souhaite dégager des liquidités ou se lancer dans un nouveau projet, diminuer le coût de ses échéances apparaît opportun. Qu’il s’agisse d’investir dans l’immobilier, de réaliser des travaux, de partir en voyage, de soutenir financièrement vos enfants ou simplement de retrouver une trésorerie confortable au quotidien, regrouper ses prêts est une solution idéale pour alléger ses charges. Grâce au rachat de crédits, il est ainsi possible de faire baisser de 20, 30, 40 et parfois jusqu’à 60 % le montant de ses mensualités.

Permettant de diminuer drastiquement le taux d’endettement, opter pour une restructuration de dette permet également de prévenir les situations de surendettement pour les ménages les plus endettés. L’objectif est d’éviter l’inscription au Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).

Bon à savoir : Une fois fiché par la Banque de France, il devient beaucoup plus difficile de bénéficier d’un rachat de créances.

Véritable simplification administrative, la restructuration de dettes permet par ailleurs à l’emprunteur de simplifier la gestion de son budget. Ainsi, là où auparavant, plusieurs prélèvements intervenaient sur ses comptes bancaires, souvent à différentes dates, un seul remboursement est désormais ponctionné à échéance régulière par un même organisme. Bénéficier d’un interlocuteur unique facilite également le dialogue et aide à mieux négocier les conséquences d’un éventuel accident de paiement et de limiter les agios en cas de retard.

Il est toutefois important de souligner qu’un rachat de créances s’accompagne de l’allongement de la durée du prêt et par conséquent, de la hausse du coût total de crédit. L’objectif du rachat de crédits n’est pas de réaliser des économies mais bien de retrouver un équilibre budgétaire au quotidien.

Jusqu’à quel âge peut-on bénéficier d’un rachat de crédits ?

Si aucune limite d’âge n’est définie légalement pour emprunter ou faire racheter ses dettes, dans les faits, les emprunteurs les plus âgés peuvent rencontrer des difficultés pour obtenir un accord de la part des établissements bancaires. Les banques ont en effet tendance à fixer un âge maximal en raison de l’incertitude du remboursement de la créance.

Toutefois, face à l’augmentation de l’espérance de vie et l’allongement de la durée de cotisation qui poussent les actifs à retarder leur départ en retraite, les établissements bancaires sont de plus en plus enclins à repousser ces dates.

L’âge maximal implique que le remboursement du prêt devra intervenir avant la date buttoir définie. Généralement fixé à 75 ans, dans les faits, les âges limites varient en fonction des établissements bancaires et du profil emprunteur mais également en fonction du type de crédits rachetés.

Concernant le rachat de plusieurs crédits à la consommation, qu’il s’agisse d’un prêt auto, d’une Location avec Option d’Achat (LOA), d’un crédit pour travaux, d’un prêt personnel ou bien de dettes (retard de paiements ou factures impayées), l’âge de fin de crédit se situe plutôt autour de 85 ans.

En cas de rachat de crédit hypothécaire comprenant un ou plusieurs prêts immobiliers ainsi que différents crédits à la consommation, l’âge de remboursement peut être repoussé jusqu’à 85 ans pour les locataires et jusqu’à 95 ans lorsqu’un bien immobilier permet de garantir le prêt.

Les ressources du souscripteur sont bien entendu prises en compte.

Bon à savoir : Au-delà de 65 ans, ce n’est pas tant l’âge que la santé de l’emprunteur qui est prise en compte. Il est ainsi souvent demandé de remplir un questionnaire médical et parfois de réaliser plusieurs examens médicaux. Le montant de l’assurance peut ainsi varier fortement en fonction des situations. Il est donc recommandé de faire jouer la concurrence grâce à la délégation d’assurance, ou le cas échéant, de souscrire une convention AERAS (Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé).

Comment choisir la banque pour son rachat de crédits ?

Toutes les banques ou presque proposent un service de rachat de crédits. Vous pouvez ainsi vous adresser à votre propre banque ou à une banque généraliste concurrente (Caisse d’Épargne, Crédit agricole, Société générale, Crédit mutuel, Banque postale…). Ces établissements bancaires « classiques » vous redirigeront vers leurs filiales spécialisées dans la restructuration de dettes. Il est également possible de démarcher d’autres organismes financiers dont l’activité même est dédiée au rachat de crédits. Cependant, chaque établissement possède des orientations qui lui sont propres (spécialiste du rachat de prêts pour les fonctionnaires, pour les seniors, pour les locataires…).

Face à la multitude des offres, il convient donc d’étudier avec soin les différentes propositions de rachat. Plusieurs critères influencent les offres que sont susceptibles de vous proposer les organismes financiers :

  • Votre profil emprunteur (âge, ressources, patrimoine, taux d’endettement…),
  • Le nombre et la nature des crédits souscrits,
  • La durée de remboursement ce ces crédits,
  • Leurs montants restant dûs.

S’il est possible à l’emprunteur de démarcher lui-même les banques ou organismes spécialisés en regroupement de dettes, il est primordial de comparer plusieurs offres avant de s’engager. Plusieurs éléments sont à prendre en compte dans le comparatif d’un regroupement de dettes :

  • Le TAEG (taux annuel effectif global) correspondant à la totalité des frais occasionnés par un prêt,
  • Les frais de dossier, très variables en fonction des banques,
  • La durée du prêt et son coût total.

Bon à savoir : Il est également important de prendre connaissance des pénalités financières en cas de retard de paiement et du montant des IRA (indemnités de remboursement anticipé).

C’est pourquoi, afin de gagner du temps et de bénéficier de propositions adaptées à son profil et à son projet, faire appel à un courtier en rachat de crédits apparaît une solution opportune. Ce professionnel du monde bancaire accompagne et aide les particuliers à trouver des offres performantes avec des taux compétitifs. Aguerri au marché bancaire et travaillant à l’échelle nationale, cet intermédiaire en opérations de banque est en effet en mesure de négocier les conditions les plus avantageuses pour l’emprunteur en fonction de son profil et de ses garanties.

Le recours à un courtier est particulièrement recommandé en cas de dossier de surendettement. Véritable professionnel de la négociation, lui seul sera en mesure de défendre un dossier difficile auprès des établissements financiers, en particulier avec des revenus en baisse suite au passage à la retraite.

Bon à savoir : Certains courtiers travaillant en agence, d’autres avec un statut d’indépendant ou via un réseau de courtage. Il est alors important de vérifier que votre interlocuteur est bien inscrit à l’ORIAS (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance).

Combien coûte un rachat de crédits ?

Comme tout type de prêt, le coût total de votre rachat de crédits dépend de plusieurs critères. Il tient compte du montant de capital emprunté, de la durée de remboursement mais aussi de votre profil emprunteur et des garanties apportées.

Comme toute opération bancaire, le regroupement de dettes implique des frais de dossier à régler à l’organisme qui rachète vos prêts. Les montants oscillent de 300 à 500 € et peuvent monter jusqu’à 800 € en fonction des situations. Dans le cas où l’on a fait appel à un courtier, des frais de courtage seront également appliqués. Inclus dans le prêt, ces honoraires oscillent généralement autour de 2 à 5 % du montant total emprunté.

L’ensemble de ces frais peuvent être négociés lorsque l’on dispose d’un bon dossier. Dans le meilleur des cas, il est parfois possible de supprimer les frais de dossier en s’engageant à transférer l’ensemble de ses comptes bancaires au sein des agences de la banque qui rachète vos dettes.

Bien que non obligatoire légalement, pour prétendre à un regroupement de crédits, il est recommandé de garantir son prêt. Souscrire une assurance emprunteur peut pourtant se révéler onéreux au-delà de 60 ans. Un questionnaire de santé ainsi que plusieurs examens médicaux sont par ailleurs généralement demandés pour y prétendre. L’établissement bancaire qui rachète vos prêts vous proposera son assurance-groupe. Afin de trouver des tarifs plus compétitifs, sachez qu’il est également possible de faire appel à une délégation d’assurance souvent plus adaptée aux profils seniors.

Par ailleurs, si vous souhaitez solder votre crédit avant la dernière échéance de remboursement, sachez qu’il sera nécessaire de verser des Indemnités de Remboursement Anticipé (IRA) auprès de l’établissement prêteur.

Bon à savoir : Des frais de notaire sont également à prévoir dans le cadre d’un rachat de crédits hypothécaire ainsi que des frais de garantie dans le cas d’une caution par un organisme spécialisé (Crédit Logement).

Afin de trouver des offres adaptées à votre profil et à votre projet, nous vous proposons de recevoir trois simulations de rachat de crédits gratuites et sans engagement réalisées avec trois courtiers différents. L’objectif est d’être accompagné par un spécialiste du regroupement de dettes et de comparer plusieurs propositions émanant de différents établissements financiers afin de trouver la meilleure offre de rachat de crédits.

Échanger avec un conseiller

Échanger avec un conseiller

Être rappelé
  • Service gratuit
  • Rappel sous 48h
  • de 8h30 à 19h30
Retour à Assurances & Crédits
Suivez-nous :-)