MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Sommaire Sommaire
Publié le : 19 juin 2020 - Dernière mise à jour le : 23 septembre 2020

Présentation

Avec l’avancée en âge, certains gestes peuvent devenir difficiles voire dangereux à réaliser. L’entretien de sa maison fait partie de ces corvées qu’il est parfois délicat d’accomplir lorsque l’on est senior. Perte de souplesse, risque de chute, mouvements douloureux, il est préférable de se ménager. Pourtant, des actions telles que passer la serpillière, faire les carreaux ou nettoyer ses sanitaires font partie des tâches domestiques essentielles au bien-être et au maintien à domicile.

Comment pallier une perte d’autonomie et continuer à vivre chez soi en toute indépendance sans se soucier des tracas ménagers ? Faire appel à une aide-ménagère pour exécuter les tâches d’entretien courantes se révèle la solution idéale pour bien vieillir à domicile. L’aide au ménage bénéficie en outre de nombreux avantages fiscaux et financements.

Les différentes prestations ménagères

Les prestations proposées pour l’aide au ménage concernent les tâches domestiques quotidiennes. On distingue ainsi plusieurs types de services :

Illustration nettoyage du sol

Nettoyage du sol

Pour nettoyer et entretenir les sols, l’auxiliaire de vie est amenée à passer le balai ou l’aspirateur ainsi que la serpillière ou la cireuse selon qu’il s’agisse d’un lino, d’un carrelage ou d’un parquet.

Illustration poussière

Faire la poussière

L’aide à domicile s’assure de retirer la poussière qui se dépose sur les surfaces et objets de décoration et à faire briller les meubles afin de retrouver un environnement sain et agréable.

Illustration entretien du linge

Entretien du linge

Afin d’entretenir le linge, l’employée se charge de faire les lessives, avec la gestion des programmes de nettoyage, le lancement des machines et l’étendage des vêtements, serviettes et draps.

Illustration repassage

Repassage et pliage

Une fois la lessive faite, l’auxiliaire de vie se charge de repasser les vêtements et le linge de maison avant de les mettre sur cintre ou de les plier et de les ranger dans les placards.

Illustration vitres

Nettoyage des vitres

Requérant force physique et surélévation, l’entretien des carreaux s’avère risqué pour les seniors. C’est pourquoi, faire appel à une aide à domicile pour nettoyer les fenêtres est recommandé.

Illustration sanitaires

Entretien des sanitaires

Nécessitant de la souplesse, le nettoyage des sanitaires (évier, plan de travail, lavabo, douche, baignoire et WC) met le dos à rude épreuve. Il est recommandé de faire appel à un employé de maison pour ce type de tâche.

Quelles sont les modalités du service ?

Plusieurs modalités peuvent être envisagées par le senior pour la mise à disposition d’un auxiliaire de vie sociale dont la tâche sera de réaliser le ménage :

  • Le salariat en direct : La relation de travail est gérée directement par le particulier qui se trouve donc être l’employeur. La personne âgée assure la gestion administrative de l’employé, les déclarations, les bulletins et les versements de salaire. Le senior a la possibilité de gérer les règlements grâce au CESU (Chèque Emploi Universel Service).
  • Le prestataire de services : Un organisme contrôlé par le département emploi directement l’auxiliaire de vie et facture au particulier le coût de la prestation.
  • Le mandataire : Dans ce cas de figure, l’organisme mandaté gère la partie administrative et le recrutement de l’intervenant pour le particulier. Le senior conserve toutefois le statut d’employeur.

Comment faire le bon choix ?

Afin de décider des prestations et des modalités de service, il est important de se poser les bonnes questions. Ainsi votre choix sera-t-il conduit par les besoins domestiques ainsi que le niveau d’autonomie de la personne âgée.

Voici quelques conseils pour vous aider à faire le choix le plus juste :

  • Lister avec précision les tâches ménagères à effectuer (nettoyage des surfaces, des sanitaires, lessives, repassage…) afin d’évaluer le volume horaire et le nombre d’interventions hebdomadaires nécessaires.
  • Une fois les besoins évalués, s’enquérir de la présence de proches aidants ayant la possibilité de prendre ponctuellement ou régulièrement le relais aide à choisir les modalité du service. Ainsi, le choix d’un salariat en direct pour des tâches complémentaires pourrait sembler pertinent. À l’inverse, une personne âgée isolée pourra s’orienter vers un prestataire de services ou mandataire beaucoup plus simple à gérer.
  • Se renseigner sur le parcours et les références de l’auxiliaire de vie peut également se révèle bien utile. Quelle est sa formation professionnelle ? Dispose-t-elle d’un diplôme d’état (DEAVS) ou d’un niveau d’expérience suffisant pour intervenir auprès d’une personne rencontrant une problématique de dépendance. En fonction des pathologies du senior, savoir si cette auxiliaire a été confrontée à des situations similaires peut être un élément rassurant.
  • Prévoir une période d’essai assez longue afin de juger de la qualité de la relation avec l’aide-mangère. La technique n’est généralement pas la principale source de satisfaction. Les qualités humaines et relationnelles ont souvent davantage d’importance aux yeux des seniors.

Quels sont les tarifs de l’aide au ménage ?

Les tarifs des services d’aide à domicile dépendent de la formule choisie : emploi direct, prestataire ou mandataire. S’appuyant sur la Convention collective nationale des salariés du particulier employeur, la rémunération du salarié varie en fonction des prestations réalisées et de l’ancienneté de l’auxiliaire de vie. Ainsi l’aide à l’autonomie, nécessitant des compétences spécifiques se révèle plus chère que l’aide au ménage ou l’aide au repas.

Au salaire de base (SMIC), il faudra également ajouter les heures supplémentaires, les congés payés ainsi que les majorations prévues pour les week-ends et jours fériés.

De nombreuses aides financières et avantages fiscaux permettent toutefois d’alléger le coût des services à la personne.

Voici une fourchette indicative des prix à l’heure pour les prestations d’aide ménagère :

Taux horaire brut minimum
hors aides
10 €
Taux horaire brut maximum
hors aides
15 €

Comment financer l’aide ménagère ?

Les services à la personne bénéficient du soutien financier des collectivités territoriales et des organismes d’aide sociale. Voici un panorama des allocations et subventions publiques auxquelles vous pouvez prétendre lorsque vous êtes senior :

  • Le crédit d’impôt : Supportant 50 % des dépenses engagées dans la limite de 12 000 € par an pour une personne seule et de 13 500 € pour un couple, le crédit d’impôt est réservé aux seniors de plus de 65 ans.
  • L’APA : Attribuée aux personnes âgées en perte d’autonomie après évaluation des services du département, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie permet de financer toutes les prestations favorisant le maintien à domicile.
  • L’aide-ménagère à domicile : Attribuée aux personnes non bénéficiaires de l’APA par la mairie ou le CCAS (Centre Communaux d’Action Sociale), cette prestation est destinée aux plus de 65 ans et est conditionnée par un plafond de ressources maximal. Elle permet de prendre en charge le ménage, l’entretien du linge et la préparation des repas.
  • La PCH : Destinée à financer les dépenses liées à la perte d’autonomie des personnes en situation de handicap, la Prestation de Compensation du Handicap est gérée par par les MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapées).
  • Les caisses de retraite : De nombreuses aides financières attribuées par les caisses de retraite permettent aux seniors de financer des services à domicile. Chaque caisse dispose de ses propres politiques et conditions d’attribution. Le plus simple est de contacter sa caisse pour savoir si l’on est éligible.
Retour à Aide à domicile
Suivez-nous :-)