MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Sommaire Sommaire
Publié le : 12 mai 2020 - Dernière mise à jour le : 17 septembre 2020

Présentation

Être en fauteuil roulant et, malgré son handicap, aspirer à se déplacer en toute autonomie, quoi de plus normal ? Afin de profiter le plus longtemps possible de son domicile ou de circuler dans les lieux publics sans être empêché par l’obstacle infranchissable que constitue un escalier, il existe un équipement dédié : la plateforme élévatrice.

Ce dispositif se distingue du monte-escalier classique –un fauteuil glissant le long d’un rail pour monter ou descendre un escalier sur lequel l’utilisateur s’assoit– par son support plat et sécurisé permettant d’accueillir une chaise roulante. Destiné aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR), la plateforme élévatrice peut être installée chez un particulier comme dans les lieux recevant du public. Plus facile à emprunter qu’une rampe d’accès, parfois trop longue ou trop pentue, le dispositif est plébiscité dans le cadre des travaux de mise aux normes d’accessibilité des PMR.

Les différents types de plateforme élévatrice

Il existe deux types de plateforme élévatrice qui répondent à des besoins différents :

  • La plateforme verticale : Équipant généralement les lieux et établissements recevant du public, cette plateforme, installée contre un escalier ou une série de marche de faible dénivellation, assure un déplacement vertical (montée et descente) d’un plateau pouvant recevoir une personne en fauteuil roulant à l’aide d’un panneau de commande intégré.

    L’accès des personnes en chaise roulante sur l’élévateur est facilité par une rampe qui se replie lorsque que l’équipement fonctionne. La sécurité du fauteuil est assurée par des bras ou des portes fermées (mini cabine d’ascenseur) afin de protéger l’utilisateur.

  • La plateforme monte-escalier : Plus courantes chez les particuliers, les plateformes élévatrices monte-escalier, dont le fonctionnement est similaire à un fauteuil élévateur, suivent la montée des marches à l’aide d’un ou plusieurs rails fixé au mur ou sur les marches à l’aide de pilotis. Les professionnels de l’accessibilité lui préfèrent la dénomination de « plateforme oblique ».

     

    Il existe trois versions différentes de plateformes obliques permettant une adaptation à la configuration des lieux :

Illustration de plateforme oblique droite

Plateforme élévatrice pour escalier droit

Se déplaçant le long d’un rail suivant la pente de l’escalier fixé contre le mur ou sur piliers à même les marches, cette plateforme est la solution la plus simple et la moins onéreuse à installer.

À l’arrêt, il est possible de replier le plateau et les bras de sécurité à la verticale afin de ne pas gêner le passage des autres utilisateurs de l’escalier.

Illustration de plateforme oblique tournant

Plateforme élévatrice pour escalier tournant

Adapté pour les escaliers tournants, courbes et même certains escaliers en colimaçon, l’équipement suit un rail épousant les virages de l’escalier et s’adaptant à ses caractéristiques (palier intermédiaire, variation d’inclinaison…).

Plus technique à concevoir et à poser, en raison de la gestion des courbes, ce dispositif est également un peu plus cher.

Illustration de plateforme oblique extérieure

Plateforme élévatrice extérieure

Conçue spécialement pour supporter les conditions météo (composants résistants aux intempéries et à l’oxydation, revêtement anticorrosion…), la plateforme extérieure assure l’accès au domicile, à une terrasse ou au jardin d’une personne en fauteuil roulant.

Ultra résistant et traité anticorrosion, c’est le type de dispositif le plus coûteux.

Comment fonctionne une plateforme élévatrice ?

Composée d’un plateau horizontal destiné à accueillir une personne en fauteuil roulant, ou tout autre utilisateur à mobilité réduite, avec déambulateur ou poussette, la plateforme élévatrice, parfois complétée par une mini rampe d’accès, est actionnée grâce à un moteur fonctionnant sur alimentation électrique ou batteries pour certains modèles. Silencieuse, elle est conçue pour supporter un poids allant jusqu’à 250 à 300 kg.

Alors que la plateforme à élévation verticale progresse grâce à un mécanisme de levage à soufflet ou à ciseaux le long d’un rail vertical fixé au mur, la plateforme monte-escalier s’élève grâce à un rail oblique suivant la pente et la forme de l’escalier (droit ou tournant). Munis de commandes automatisées et de panneaux de contrôle placés à leur bord et aux points de départ et d’arrivée, ces équipements dispensent leurs utilisateurs de toute aide extérieure et garantissent ainsi leur totale autonomie.

Afin d’assurer la sécurité de la personne transportée, les plateformes à élévation verticale sont équipées de portes fermées ou d’une mini-cabine. Les plateformes fauteuil protègent l’utilisateur à l’aide de bras articulés ou de barres escamotables. Pour une meilleure stabilité, le plateau est habillé d’un revêtement antidérapant.

Les accessoires et options d'une plateforme monte-escalier

Plusieurs caractéristiques et options de personnalisation permettent d’adapter la plateforme élévatrice à votre problématique de handicap ainsi qu’à la configuration de l’escalier :

Accessoires et options

Picto plateau escamotable

Position parking

Proposé systématiquement par les modèles de plateforme monte-escalier, la possibilité de rabattre le plateau en position parking permet de libérer le passage pour les autres utilisateurs de l'escalier. Une fois replié, l'encombrement est réduit de 30 à 40 cm.

Picto accès frontal ou latéral

Accès frontal ou latéral

Cette option peut s'avérer intéressante dans certaines configurations de locaux, pour éviter à la PMR de difficiles manœuvres de positionnement du fauteuil roulant afin d'entrer et de sortir de la plateforme en toute aisance.

Picto télécommande d'appel murale

Télécommande murale d'appel

Une télécommande ou un boîtier, généralement fixé au mur, permet d’appeler la plateforme lorsque l'utilisateur ne se situe pas sur le même niveau que l’équipement.

Picto manette de contrôle

Manette de commande

Une fois installé sur la plateforme, l'utilisateur dispose d'une manette ou d'un joystick ergonomique positionné à portée de main afin de piloter l'appareil dans les montées et les descentes.

Picto bras de sécurité

Bras de sécurité

Présents sur chaque modèle de plateforme, les bras de sécurité s’élèvent et s’abaissent automatiquement au départ et à l’arrivée du dispositif. Ils assurent la stabilité du fauteuil au cours du déplacement et peuvent être déverrouillés manuellement en cas de besoin.

Picto limiteur de vitesse

Limiteur de vitesse

Le limiteur de vitesse garantit un déplacement adapté et pleinement sécurisé en permettant le contrôle et la maîtrise de l’avancée de la plateforme monte-escalier. Le dispositif ralentit par ailleurs à l'arrivée de chaque terminus.

Picto détecteur d'obstacle

Capteur de détection d'obstacle

Un détecteur d'obstacle permet de stopper le déplacement de la plateforme oblique lorsque que celle-ci rencontre un obstacle sur sa route pouvant endommager le dispositif.

Picto manivelle de secours

Manivelle de secours

Une manivelle de secours permet de déverrouiller le plateau monte-escalier afin de pouvoir le déplacer manuellement en cas de panne ou d'urgence.

Bien choisir sa plateforme élévatrice

Avant l’acquisition de ce type de dispositif, il est nécessaire de se demander d’une part s’il convient au handicap de l’utilisateur. D’autre part, toute installation de plateforme pour fauteuil roulant requiert au préalable une étude de faisabilité afin de s’assurer si la configuration des lieux permet son implantation.

S’agissant spécifiquement des plateformes monte-escalier, il convient de se poser les questions suivantes : La largeur de l’escalier est-elle suffisante ? Sa forme, son inclinaison, la surface du dégagement situé à son pied ou à l’arrivée sont-ils adaptés au déploiement de l’équipement ? La nature du mur permet-elle la fixation d’un rail destiné à soutenir de lourdes charges ?

Dans un second temps, un ou plusieurs devis vous aideront à déterminer le coût complet et précis des travaux d’installation ainsi que de l’achat du matériel en fonction des différentes options choisies (matériaux, coloris, design).  Le temps nécessaire pour installer le rail oblique et le plateau monte-escalier à votre domicile varie généralement de 48 à 72 h.

Enfin, il est important de vérifier les conditions de garantie et de maintenance. La garantie proposée sur ce type de produit s’étend en règle générale sur deux ans, délai pendant lequel, en cas de défaillance technique, il est possible de la faire jouer, excepté s’il est démontré que le défaut provient d’une mauvaise utilisation.

Afin de vérifier le bon état du dispositif et de remédier à ses éventuels dysfonctionnements, il est nécessaire de disposer auprès du fabricant ou du distributeur d’un contrat d’entretien et/ou de réparation du plateau élévateur qui décrive précisément :

  •  Le type de réparations prises en charge,
  •  les délais d’intervention en cas de difficultés techniques, notamment en cas d’urgence.

Combien coûte une plateforme élévatrice ?

Comprenant la pose de l’équipement, les tarifs indiqués ici sont purement indicatifs et nécessitent une étude de faisabilité pour être précisés. Ces prix ne tient pas compte des différentes aides de l’État, des collectivités territoriales et des différents acteurs de l’âge (cf. ci-dessous).

  • Idéale pour un établissement recevant du public, le prix d’une plateforme à élévation verticale oscille entre 4 000 et 20 000 €, avec un prix moyen allant de 13 000 à 14 000 €.
  • Plus fréquentes chez les particuliers, le coût d’une plateforme monte-escalier varie entre 9 000 et 18 000 €.
Plateforme monte-escalier droite De 9 000 à 14 000 €
Plateforme monte-escalier tournante De 12 000 à 15 000 €
Plateforme monte-escalier extérieure De 12 000 à 18 000 €

Les aides financières

Le souhait de se maintenir à domicile, partagé par la majorité des personnes âgées, est encouragé et soutenu par les pouvoirs publics. L’État, les collectivités locales ainsi que les acteurs de l’âge offrent de nombreuses aides ou subventions pour faciliter l’acquisition et la pose d’un équipement de ce type :

 

Un crédit d’impôt de 25 %

Locataire, propriétaire ou occupant à titre gratuit, si vous souhaitez équiper votre résidence principale d’une plateforme verticale ou monte-escalier, vous bénéficierez d’un crédit d’impôt de 25 % du montant des dépenses d’installation, plafonné à 5 000 € pour une personne seule et 10 000 € pour un couple (Attention : ce plafond est fixé pour une période de 5 années consécutives).

Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’impôt dû, l’excédent vous sera restitué. Il faudra conserver la facture détaillée de l’équipement qui pourra vous être demandé par le fisc.

 

La TVA réduite à 5,5 %

La TVA au taux réduit de 5,5 % est applicable à certains équipements spécialement conçus pour les personnes handicapées ainsi qu’aux travaux directement liés à l’installation de ces appareils dans un logement d’habitation achevé depuis plus de 2 ans. Il peut s’agir de votre résidence principale ou secondaire et ce, que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit. L’installation d’une plateforme pour handicapé entre dans ce cadre sous réserve que son achat et son installation soient réalisés auprès du même professionnel et qu’il certifie que le matériel livré satisfait à l’ensemble des critères prévus.

 

L’Anah

L’Agence nationale de l’habitat propose aux personnes âgées ou handicapées propriétaires un accompagnement ainsi qu’une aide financière pour réaliser des travaux d’adaptation nécessaires au maintien dans leur logement (s’il a plus de 15 ans), notamment l’installation d’une plateforme pour chaise roulante. Selon votre niveau de ressources, cette aide peut couvrir 35 % (maximum de 7 000 €) ou 50 % (maximum de 10 000 €) de votre projet.

 

L’APA

Versée sous conditions de ressources par le Conseil départemental et destinée aux personnes de plus de 60 ans en perte d’autonomie, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie a pour vocation de favoriser le maintien à domicile des seniors grâce à différentes aides (humaines, techniques ou d’adaptation du logement). Si vous êtes bénéficiaire de l’APA, le Conseil départemental peut prendre une partie des travaux de votre plateforme en charge.

 

Les Caisses de retraite

Les caisses de retraite complémentaires proposent un large panel d’aides financières en particulier pour adapter son logement à la perte d’autonomie. Ne pas hésiter à se rapprocher de votre caisse pour obtenir tous les renseignements utiles sur les conditions et financements possibles.

 

La MDPH

Pour les personnes dont le handicap à 80 %, les adaptations du logement permettant de maintenir ou améliorer l’autonomie sont partiellement financés par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (PCH : prestation de compensation du handicap).

 

Les collectivités territoriales

Certaines d’entre elles (régions, départements, communes) ont prévu des aides, prêts ou subventions selon des conditions qu’elles ont déterminées. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de leurs services.

Retour à Habitat & Sécurité
Suivez-nous :-)