MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Sommaire Sommaire
Publié le : 10 septembre 2018 - Dernière mise à jour le : 24 juin 2019
Je compare
Devis gratuits

Pour comparer les devis de professionnels de votre région

Être rappelé
Rappel gratuit

Pour faire le point avec un conseiller Bonjour Senior

Présentation

La perte d’autonomie ou dépendance est la difficulté ou l’incapacité pour une personne d’effectuer des actes de la vie de tous les jours. Elle peut être totale ou partielle, physique ou mentale. Les frais engendrés par une perte d’autonomie sont importants, entre 500 et 3 000 euros par mois selon les situations. L’assurance dépendance permet à l’assuré de cotiser pour anticiper une perte future d’autonomie. L’assurance dépendance permet, lorsque la dépendance est médicalement constatée, le versement d’une rente mensuelle. La rente est utilisée différemment en fonction des besoins (aide à domicile, aménagement du logement…).

Comment ça marche ?

Le contrat d’assurance dépendance a pour objectif d’aider financièrement et matériellement les personnes en perte d’autonomie ainsi que leurs proches. L’assureur s’engage à verser mensuellement une rente à partir du moment ou la personne commence à devenir dépendante. Il y a différents degrés de cotisation en fonction du moment où l’assurance a été souscrite. Les cotisations sont plus élevées lorsque l’assuré souscrit à un âge tardif, s’il est déjà malade ou en situation de dépendance.

Les contrats varient selon les critères de dépendance sélectionnés. Plus le contrat couvre de risques, plus les cotisations seront importantes. Le mieux est de  souscrire un contrat adapté à votre dépendance (ou niveau de dépendance envisagé).

Afin de déterminer les signes de la perte d’autonomie, nous vous invitons à consulter notre Guide : Évaluer votre niveau de dépendance.

Les différents contrats d'assurance dépendance

L’assuré à plusieurs choix de contrats d’assurance dépendance :

Le contrat assurance dépendance “classique”

Pris indépendamment de toutes autres assurances, ce contrat d’assurance dépendance est le plus modulable. C’est un contrat « à fond perdu » dont les cotisations varient en fonction des souscriptions : dépendance totale ou partielle. Lorsque le type de dépendance survient, l’assuré reçoit une rente viagère. Si l’assuré met un terme au contrat ou s’il la perte d’autonomie ne survient pas (décès par exemple), les versements effectuées ne pourront pas être récupérés.

À noter que ces rentes ne sont pas prises en compte dans le cadre de l’APA, ni soumises à l’imposition.

 

 

Le contrat d’assurance-dépendance “mixte” combiné à l'assurance-vie

Il s’agit d’une option supplémentaire à souscrire au sein de votre contrat d’assurance-vie. Celle-ci est moins modulable mais peut être activée par l’assuré uniquement à partir du moment où il se retrouve en situation de dépendance. Les fond utilisés lors de l’activation proviennent alors de la rente de l’assurance vie. En revanche, si la dépendance ne survient pas, le capital revient au bénéficiaires désignés sur le contrat.

Lors de la perte d’autonomie, le capital est converti en rente viagère. Les frais d’assurance sont plus élevés que pour un contrat d’assurance-vie classique.

 

Le label Garantie Assurance dépendance

Label Garantie Assurance Dépendance

 

Lancée en 2013 par la Fédération Française de l’Assurance (FFA), le label Garantie Assurance dépendance est accordé aux contrats qui respectent certaines règles bien précises dont la prise en charge de la dépendance lourde.

Voici les 9 points-clés :

1/  Un vocabulaire compréhensible notamment aux niveaux des garanties
2/ La dépendance lourde est basée sur les mêmes critères des Actes élémentaires de la Vie Quotidienne (AVQ)
3/ La garantie doit adopter le format viager, peu importe la date d’apparition de la dépendance lourde
4/ En cas de dépendance lourde, la rente minimale doit être de 500 euros par mois
5/ La revalorisation des garanties et cotisations doivent être définies contractuellement
6/ Pas de sélection médicale pour une souscription avant 50 ans (sauf invalidité ou ALD)
7/ Dès la souscription du contrat, des actions de prévention ou d’accompagnement doivent être proposées à l’assuré ainsi qu’aux aidants.
8/ Les assurés devront recevoir annuellement un récapitulatif des cotisations et des garanties
9/ Le maintien des droits doit être possible en cas d’interruption de paiement des cotisations

 

Comment faire le bon choix ?

L’âge est un critère important. Que ce soit pour les contrats d’assurance “pure” ou “mixte”, la limite d’âge est souvent fixée à 70 ou 80 ans. Prévoir le plus tôt possible ce risque de dépendance est primordial. Le bon âge pour souscrire à ce type d’assurance semble se situer aux alentours de 55 à 65 ans. Surtout que le risque de dépendance assuré n’est pas garanti dès le début du contrat. En général, les assureurs mettent des délais d’attente et des franchises. Les délais d’attente, en général d’un an, peuvent aller jusqu’à plusieurs années en fonction de la situation médicale au moment de la signature. Pour les franchises, il faut compter en général 3 mois (l’assuré attendra 3 mois avant de recevoir sa rente, une fois sa dépendance médicalement constatée).

Ensuite, il est nécessaire de bien évaluer ses besoins. En essayant de calculer le plus fidèlement possible le reste à charge possible en cas de dépendance partielle ou totale. Les critères que retient l’assureur pour évaluer le niveau de dépendance sont très importants.

Enfin, comme vu précédemment, les assureurs labellisés GAD permettent aux futurs bénéficiaires d’être un peu plus serein lors de la signature du contrat.

 

Quels sont les tarifs ?

Il est très difficile d’écrire une grille de tarif tellement les contrats peuvent être différents ; en fonction de la situation de l’assuré ou du type de contrat choisi.

Voici un exemple de tarif pour un contrat d’assurance “classique” avec dépendance totale ou partielle, avec une rente viagère de 500 euros par mois.

 

Souscription à 55 ans entre 30 et 50 euros par mois
Souscription à 65 ans entre 50 et 70 euros par mois
Souscription à 75 ans entre 80 et 100 euros par mois
Retour à Assurances & Crédits
Suivez-nous :-)