MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Sommaire Sommaire
Publié le : 18 juin 2018 - Dernière mise à jour le : 19 juin 2020

Présentation

L’aide à l’autonomie s’adresse aux seniors en perte d’indépendance dans les tâches de la vie courante. Lorsque se lever, faire sa toilette,  se raser, se coiffer, s’habiller ou encore se coucher deviennent des actions difficiles à réaliser seul, une auxiliaire de vie, formée aux problématiques de la dépendance, accompagne la personne âgée pour l’aider dans les gestes du quotidien et lui permettre ainsi de passer une journée la plus confortable possible.

Indispensable pour prévenir les blessures ou les chutes, assister les aînés aux articulations douloureuses ou encore accompagner les personnes sujettes aux troubles de la mémoire, l’aide à l’autonomie est à la fois vecteur de sécurité et de lien social.

Les différentes prestations d'aide à l'autonomie

Les prestations proposées ont vocation à assurer les actes de la vie courante. Il s’agit de gestes essentiels permettant de soutenir le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie. L’objectif est d’alléger la tâche des aidants sollicités ou d’éviter un placement en maison de retraite. À cela peuvent s’ajouter d’autres prestations de services à la personne telles que l’aide au ménage et l’aide au repas.

L’aide à l’autonomie est souvent répartie en plusieurs missions distinctes :

Illustration aide au lever

Aide au lever

En respectant l’intimité et les habitudes de la personne âgée, l’auxiliaire de vie l’assiste chaque matin pour sortir du lit et se lever en douceur. La première étape consiste à aider la personne à se redresser en position assise et à pivoter avant de se mettre debout.

Illustration aide à la toilette

Aide à la toilette

La toilette se réalise en fonction du degré de dépendance. Pour les seniors encore autonomes, il s’agit d’un soutien et d’une aide au lavage des parties du corps difficiles d’accès comme le dos ou les pieds. Pour les personnes âgées plus dépendantes, la toilette est complète et peut être effectuée au lit.

Illustration aide à l'habillage

Aide à l’habillage

L’habillage est réalisé avec la participation la plus active possible de la personne âgée, afin de stimuler son autonomie. L’auxiliaire l’assiste pour enfiler ses habits et assurer les gestes minutieux comme le boutonnage ou le nouage des vêtements.

Illustration aide à la prise de médicaments

Aide à la prise de médicaments

Les troubles de la mémoire ainsi que des problèmes de déglutition peuvent gêner la bonne prise des médicaments. L’auxiliaire de vie veille au respect de la prescription ainsi qu’à la bonne ingestion des pilules.

Illustration aide au coucher

Aide au coucher

L’auxiliaire aide la personne âgée à se mettre au lit en essayant de préserver son rythme, ses habitudes et son intimité. Le but est d’assister le coucher du senior et de veiller à ce qu’il ne manque de rien pour la nuit afin de soutenir la qualité de son sommeil.

Illustration garde de nuit

Garde de nuit

La garde de nuit permet de surveiller une personne âgée malade ou convalescente au cours de son sommeil et de lui apporter une présence rassurante. Ses horaires se décident en fonction de chaque cas et varient de la garde itinérante avec plusieurs passage jusqu’à la nuit complète de 10 ou 12 h.

Quelles sont les modalités ?

Plusieurs modalités peuvent être envisagées pour avoir recours aux services d’un auxiliaire de vie sociale :

  • Le salariat en direct : la relation de travail est assurée en gestion directe par le particulier,
  • Par un prestataire de services : un organisme emploie l’auxiliaire de vie et facture au particulier le coût de la prestation,
  • Par un mandataire : un organisme gère le recrutement de l’auxiliaire de vie ainsi que toute la partie administrative mais l’employeur reste le particulier.

Comment faire le bon choix ?

Le choix de l’auxiliaire de vie et de son système d’administration varient en fonction des besoins et du niveau de dépendance du senior.

Voici quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix :

  • Dans un premier temps, il est nécessaire de déterminer les besoins en prestations du senior dépendant. Si la personne dispose d’aidants familiaux ayant la possibilité de prendre le relais de l’aide à domicile, le choix du salariat en direct semble pertinent. Dans le cas d’une personne âgée isolée, s’orienter vers un prestataire de services ou un mandataire est recommandé.
  • Se renseigner sur la formation et le niveau d’expérience de l’auxiliaire de vie est essentiel. Est-elle titulaire d’un diplôme d’État (DEAVS) ou d’un certificat d’aptitude (CAFAD) ? La personne a-t-elle déjà été confrontée à une pathologie spécifique ou à une situation similaire ? Première interlocutrice du senior, cette personne doit être compétente et à l’écoute des besoins de la personne âgée dépendante.
  • Une période d’essai assez longue permet de jauger la qualité de la relation du senior avec son auxiliaire de vie. Outre l’expérience et la technique, les qualités humaines et relationnelles du salarié aideront la personne âgée à créer des affinités et à développer une véritable relation de confiance avec son aide à domicile.

Combien coûte l'aide à l'autonomie ?

Les tarifs des prestations de service à domicile dépendent de la formule choisie pour salarier l’intervenant : prestataire, emploi direct ou mandataire ; et du niveau de dépendance.

Taux horaire brut minimum
hors aides
15 €
Taux horaire brut maximum
hors aides
23 €

Les aides financières pour l'aide à l'autonomie

L’aide à domicile bénéficie de nombreuses aides financières :

  • Le crédit d’impôt: Qu’il s’agisse d’un emploi en direct ou d’une prestation de service, vous avez droit à 50 % crédit d’impôt dans la limite de de 12 000 € par an,
  • L’APA :Si vous avez plus de 60 ans et que vous êtes reconnu en perte d’autonomie avec un niveau de GIR (Groupe iso-ressources) évalué entre 1 et 4, vous pouvez prétendre à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie qui offre une prise en charge partielle des prestations de service permettant le maintien à domicile des seniors,
  • Les caisses de retraite : La politique d’action sociale des caisses de retraite permet de financer l’aide à l’autonomie des seniors. En fonction du régime dont on dépend, il est utile de se renseigner sur les critères et les aides proposées par sa caisse.
  • La PCH : Pour les personnes en situation de handicap, la Prestation de Compensation du Handicap offre un soutien financier pour répondre aux besoins liés à la perte d’autonomie.

 

Retour à Aide à domicile
Suivez-nous :-)