MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Sommaire Sommaire
Publié le : 18 juin 2018 - Dernière mise à jour le : 22 juillet 2019
Je compare
Devis gratuits

Pour comparer les devis de professionnels de votre région

Être rappelé
Rappel gratuit

Pour faire le point avec un conseiller Bonjour Senior

Présentation du monte-escalier

Quoi de plus agréable que de vieillir chez soi ? Souhait d’une majorité de personnes âgées, demeurer à domicile avec ses habitudes, son quartier, ses souvenirs, ses voisins, son animal de compagnie… peut vite se révéler compromis en cas de perte d’autonomie.

Lorsqu’une mauvaise condition physique ou la maladie empêche de monter l’escalier et prive ainsi l’accès à la chambre à coucher ou à la salle de bain, le maintien à domicile est remis en question. L’installation d’un monte-escalier se révèle une solution efficace pour continuer à vivre chez soi et à profiter pleinement de son indépendance.

Très prisée dans les pays du nord de l’Europe comme l’Angleterre et les Pays-Bas, ce dispositif commence à prendre de l’ampleur en France où de nombreuses personnes en quête d’autonomie  décident d’avoir recours à ses services.

Composé d’une chaise ou d’un fauteuil électrique, le monte-escalier ou « ascensiège » permet aux personnes grabataires ou à mobilité réduite d’emprunter leur escalier pour accéder aux étages sans avoir à fournir d’efforts.

La gamme de monte-escaliers électriques

Afin de s’adapter à chaque situation, il existe trois types de monte-escalier :

Array

Le monte-escalier droit

Fixé à l’aide de rails classiques en aluminium sur un escalier droit, le monte-escalier droit est aussi le plus simple à installer. Il est possible de placer un siège pivotant en option afin de libérer de l’espace pour les personnes souhaitant monter les escaliers à pied. Son installation étant plus aisée, le monte-escalier droit est également le plus accessible financièrement.

Array

Le monte-escalier tournant

Pensé pour épouser les courbes de votre escalier, le monte-escalier tournant s’adapte aux escaliers comportant un ou plusieurs paliers ou à ceux conçus en colimaçon. Il s’agit d’une installation sur-mesure.

Idéale si votre logement compte plusieurs étages, cette solution se révèle également plus onéreuse.

Array

Le monte-escalier extérieur

Conçu pour s’adapter aux marches menant à votre jardin, le monte-escalier extérieur s’installe uniquement sur un escalier droit. Pensé pour l’extérieur, il est fabriqué pour résister aux intempéries et aléas climatiques.

Son prix est le plus élevé de la gamme en raison de sa robustesse et de son adaptabilité aux conditions et variations de la météo.

Comment faire le bon choix ?

Avant même de se poser la question du choix, il est nécessaire de savoir si la configuration de votre escalier permet la pose d’un monte-escalier. Plusieurs contraintes techniques peuvent interdire sa mise en place. C’est le cas notamment de la largeur de l’escalier pour les monte-escaliers intérieur droits et tournants : celle-ci doit être de 65 cm au minimum pour envisager le projet. Aucune solution technique ne permet à ce jour de contourner ce facteur.

Une fois la faisabilité validée, il peut paraître difficile de se repérer face à la diversité de l’offre proposée. Les monte-escaliers se ressemblent dans leur aspect, toutefois de nombreuses options sont à prendre en compte avant d’arrêter votre choix sur un modèle spécifique. Liées aux contraintes de votre habitat et de votre état de santé, ces options vont permettre d’élaborer un produit réellement adapté à vos besoins.

Voici les éléments essentiels à prendre en compte lors de l’achat d’un monte-escalier :

Côté technique

Capteur de fin de course

Ce capteur permet d’arrêter le fauteuil de manière progressive en bénéficiant d’une position adaptée au niveau de l’un de ses points d’arrivée.

Détection d’obstacles

En cas d’obstacle sur le parcours du monte-escalier, le dispositif s’arrête automatiquement.

Erreurs de fonctionnement

Lors d’un dysfonctionnement, un monte-escalier peut être équipé d’un affichage digital et/ou d’une alarme sonore afin d’identifier aisément le problème.

Arrêt d’urgence

Un frein d’urgence est parfois disponible pour permettre l’arrêt instantané du fauteuil.

Commande

Une manette de contrôle ou un joystick positionné sur l’accoudoir permet de gérer les montées et les descentes.

Côté ergonomique

Siège pivotant

Afin de faciliter le passage à la position assise, le siège peut pivoter de manière automatique ou manuelle.

Siège renforcé

En fonction de votre poids, l’assise peut être renforcée pour améliorer le confort et la sécurité.

Position parking

L’option du siège repliable offre un gain de place conséquent lorsque le monte-escalier est inutilisé. Le rail peut également être relevé afin de libérer de l’espace.

Assise ergonomique

Certains fauteuils sont spécialement étudiés pour optimiser le confort de l’assise avec un design adapté à votre morphologie.

La maintenance et l’entretien

Tout monte-escalier nécessite des opérations de maintenance et d’entretien régulières afin de s’assurer du bon état du dispositif mais aussi pour réparer les éventuels dysfonctionnements.

Soumise à une norme européenne, la garantie proposée sur ce type de produit s’étend usuellement sur deux ans. Dans ce laps de temps, en cas de défaillance technique, s’il est démontré que le défaut provient d’une mauvaise utilisation et non d’une pièce défectueuse, alors la garantie se révèle nulle.

Outre cette garantie, le fabricant ou distributeur propose une formule d’entretien et/ou de réparation de votre monte-escalier.

Il est primordial de s’assurer des critères couverts par ce contrat :

  • Les conditions de prise en charge des réparations (type de réparations prises en charge, clauses liées à une mauvaise utilisation, etc.),
  • Les délais d’intervention en cas de soucis technique.

Combien coûte un monte-escalier ?

Les tarifs pour l’achat et l’installation d’un monte-escalier varient en fonction de l’ensemble des facteurs et options évoqués précédemment.

La  gamme de prix communiqués ici est purement indicative et ne prend pas en considération les aides de l’état et des collectivités territoriales (voir ci-dessous).

Voici une fourchette de prix estimative, ces tarifs comprennent la pose de l’équipement :

Monte-escalier droit de 3 000 euros à 6 000 euros
Monte-escalier tournant de 7 000 euros à 9 000 euros
Monte-escalier extérieur de 8 000 euros à 14 000 euros

Les aides financières pour un siège montant

Le maintien à domicile étant une préoccupation nationale, l’état et les collectivités locales ainsi que les acteurs de l’âge offrent de nombreuses aides ou subventions pour permettre l’acquisition et la pose d’un monte-escalier.

 

Un crédit d’impôt de 25 %

Locataire ou propriétaire, si vous êtes imposable et souhaitez équiper votre résidence principale d’un monte-escalier, l’Etat propose un crédit d’impôt de 25 % pour vous aider à adapter votre logement à votre situation de handicap ou à la perte d’autonomie. Ce crédit d’impôt est plafonné à 5000 € pour une personne seule et à 10 000 € si vous êtes en couple.

Si vous n’êtes pas imposable, vous pouvez bénéficier d’un chèque du Trésor public de 1 250 € ou de 2 500 € en fonction de votre niveau de ressources.

Pour ce faire, il vous faudra transmettre la facture détaillée de l’équipement avec votre déclaration de revenus.

 

La TVA réduite à 5,5 %

Fixée à 20 % pour les travaux dans le bâtiment, la TVA peut être réduite à 5,5 % lorsqu’il s’agit d’améliorer, de transformer, d’aménager ou d’entretenir une résidence principale ou secondaire construite depuis plus de deux ans, et ce, que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit. La mise en place d’un monte-escalier rentre dans ce cadre sous réserve que son achat et son installation soient réalisés auprès du même professionnel.

 

L’ANAH

Si vous êtes propriétaire et vivez dans un logement qui a plus de quinze ans, l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat propose un accompagnement ainsi qu’une aide financière pour réaliser des travaux d’adaptation de votre logement. Selon votre niveau de ressources, cette allocation peut couvrir 35 % ou 50 % de votre projet.

 

L’APA

Versée par le Conseil départemental et destinée aux personnes de plus de 60 ans sujettes à une perte d’autonomie, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie permet de financer des aides humaines, techniques ou d’aménager son logement pour le maintien à domicile. Si vous êtes bénéficiaire de l’APA, le Conseil départemental peut prendre une partie des travaux de votre monte-escalier en charge.

 

Les Caisses de retraite

Les caisses de retraite complémentaires proposent un large panel d’aides financières en cas de perte d’autonomie en particulier pour adapter son logement. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre caisse afin de vous renseigner sur les financements disponibles et leurs conditions.

 

La MDPH

Pour les personnes de moins de 60 ans reconnues handicapées à 80 %, les aménagements du logement sont partiellement financés par la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Retrouvez une information plus détaillée sur les aides financières dans notre Guide :

 

Retour à Habitat & Sécurité
Suivez-nous :-)