0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Rédaction : Gaëlle Gicquel - Mise à jour : 05 octobre 2021 à 15h22

Définir les contours de son projet d’adaptation du logement

Lorsque l’on avance en âge, il arrive souvent que l’on soit confronté à des problèmes d’accessibilité ou de sécurité en raison d’une perte d’autonomie, de la survenue de certaines pathologies ou suite à une chute. Or, un grand nombre de logements ne sont pas adaptés au vieillissement. Lorsqu’il devient impossible d’accéder à l’étage de sa maison ou d’enjamber sa baignoire, il est nécessaire de trouver une solution.

Avant de se lancer dans des travaux de plus ou moins grande envergure ou d’envisager un déménagement, il convient de poser toutes les cartes sur la table. Plusieurs solutions sont souvent possibles, mais l’on n’y pense pas tout le temps. Un ergothérapeute est à même de conseiller les personnes âgées et leur famille. Définir les contours d’un projet se fait en plusieurs étapes.

 

Bien définir ses besoins

Avant toute chose, il est indispensable de savoir ce dont on a vraiment besoin. Dans une maison, certains lieux sont en effet indispensables : la chambre à coucher, la salle de bain, les WC, la cuisine…). En fonction des problématiques rencontrées et de l’évolution de son état de santé, il est essentiel de bien définir ses besoins présents et d’anticiper ceux qui peuvent survenir (par exemple en cas de maladie dégénérative telle Parkinson).

 

Anticiper les travaux et aménagements

La pièce que l’on aménage en priorité est généralement la salle de bain parce qu’un sol glissant ou l’accès à la baignoire s’avèrent particulièrement dangereux pour les seniors. Les escaliers constituent également une zone à sécuriser, en raison du risque de chute. Il convient donc d’aménager ces zones en priorité. D’autres problématiques peuvent perturber l’autonomie des personnes âgées et donc leur maintien à domicile. On pense par exemple à des volets trop lourds à manipuler ou des placards difficiles d’accès. Avant même d’être confronté à ce type de problème, il est important d’anticiper leur survenue et de réfléchir aux gestes essentiels que l’on se doit d’accomplir seul chaque jour pour vivre en toute autonomie à domicile.

 

Réfléchir aux alternatives

Pour bien vieillir chez soi, il est possible de réaliser des aménagements légers ou de trouver des alternatives simples. Positionner des mains courantes, réorganiser les espaces et les rangements permettent parfois d’éviter des travaux. Lorsque cela est possible, installer une chambre à coucher ou une nouvelle salle de bain au rez-de-chaussée peut être une solution, mais pas forcément la meilleure. Pour certaines personnes, il est préférable d’installer un monte-escalier.

Lorsque trop de travaux sont nécessaires, il est essentiel d’envisager un déménagement dans un logement adapté. C’est une solution qui peut être plus économique et plus simple, notamment lorsque l’on est locataire.

 

Définir le budget et se renseigner sur les aides

Avant de se lancer, il est essentiel de définir son budget et de vérifier son éligibilité aux différentes aides qui permettent de financer l’adaptation de son habitat. Le cas échéant, il est possible de souscrire un prêt pour réaliser ses travaux. De nombreux installateurs proposent également des paiements étalés en plusieurs fois.

Se faire accompagner par un professionnel

Choisir de déménager ou de réaliser des travaux dans son logement n’est pas simple. Pour accompagner les personnes âgées et leurs proches dans leurs décisions, il est possible de s’appuyer sur l’expertise de professionnels.

 

Faire évaluer son domicile par un ergothérapeute

Professionnel paramédical spécialisé dans l’autonomie des personnes âgées et handicapées, l’ergothérapeute réalise des évaluations de domicile. Son diagnostic, centré sur le caractère unique du patient, permet d’apprécier à la fois les capacités de l’individu ainsi que l’accessibilité de son environnement. Le praticien est ainsi en mesure de préconiser des aides techniques ainsi que des aménagements et des adaptations du logement afin de maintenir ou de développer l’autonomie de la personne âgée.

Il peut s’agir par exemple d’ajouter des barres d’appui, un rehausseur de toilettes, poser des bandes antidérapantes, réaménager son espace intérieur ou agrandir des ouvertures pour permettre le passage d’un fauteuil roulant.

L’ergothérapie peut être prise en charge par la Sécurité sociale de manière exceptionnelle. Néanmoins, certaines caisses de retraite et certaines mutuelles proposent des prises en charge. Lorsque des travaux lourds sont préconisés, les seniors peuvent être accompagnés par un opérateur d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO).

 

Se faire accompagner par un AMO

L’assistant à maîtrise d’ouvrage est un expert qui intervient en particulier sur des travaux lourds (remplacement de baignoire, installation d’automatismes tels qu’un monte-escalier ou un ascenseur de maison). Parfois requis pour prétendre à certaines aides, il assure un suivi complet du projet, du diagnostic technique, jusqu’à la réception des travaux, dont il contrôle la conformité à leur achèvement. Il offre son assistance administrative dans le montage du projet, et il constitue aussi les dossiers de financements.

Les opérateurs AMO sont notamment :

  • Les organismes habilités par l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah), telles que les fédérations SOLIHA,
  • Les organismes exerçant une activité d’ingénierie sociale, financière et technique agréés au titre de l’article L.365-3 du Code la construction et de l’habitat (CCH),
  • Les organismes exerçant une activité de maîtrise d’ouvrage agréés au titre de l’article L.365-2 du CCH,
  • Les sociétés d’ingénierie labellisées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) disposant d’une compétence reconnue en matière thermique et d’assistance maîtrise d’ouvrage.

Demander plusieurs devis pour comparer

En vertu de la loi Hamon et de l’arrêté du 24 janvier 2017, l’ensemble des travaux du bâtiment et de l’équipement de la maison, qu’il s’agisse d’installation, de dépannage, de réparation ou d’entretien, est soumise à l’obligation pour le prestataire de vous fournir un devis chiffré et détaillé, quel que soit le montant estimé des travaux.

Outre la possibilité de vérifier la nature et le montants des prestations proposées, la réalisation d’un devis revêt plusieurs avantages :

 

Un devis pour vérifier la faisabilité

Avant de se lancer dans un chantier, il est important de s’assurer de la faisabilité technique de son projet. Espace suffisant, mur porteur, raccordement électrique, système d’évacuation… seul un professionnel du métier est habilité à répondre de la possibilité ou non de réaliser les adaptations souhaitées pour améliorer l’accessibilité de votre logement.

Par exemple, un monte escalier nécessite une largeur minimale de 63 ou 65 cm pour pouvoir être installé. Une plateforme élévatrice nécessite quant à elle 1 m de large si l’escalier est droit et 1,2 m s’il est tournant. Pour équiper votre domicile d’un ascenseur particulier, il est important de disposer d’un axe permettant de positionner la cage d’ascenseur. Le cas échéant, il peut être possible de l’installer en extérieur.

 

Un devis pour chiffrer le projet

Outre la description des différents travaux, le devis permet de déterminer le prix de chaque équipement ou intervention du prestataire. Cela permet de se rendre compte du budget nécessaire, de se projeter dans les questions de financement mais aussi de comparer les prix.

 

Un devis pour comparer les solutions et les prix

Afin de comparer les tarifs mais aussi d’évaluer les différentes options possibles, il est conseillé de s’adresser à deux, trois voire quatre entreprises. Réaliser plusieurs devis permet en effet de mettre en concurrence les artisans afin de négocier les prix à prestations égales ou en fonction des options choisies. Les professionnels sont en effet susceptibles de vous proposer des solutions / techniques différentes pour réaliser votre projet.

Un devis est très bas, ou très élevé, par rapport aux autres ? Il est important de comprendre pourquoi. Le document doit à la fois décrire le travail ainsi que la façon dont les travaux vont être réalisés (prix des matériaux, coût de la main d’œuvre…).

Le devis, en tant qu’estimation par le professionnel des travaux envisagés, est considéré d’un point de vue juridique comme une offre de contrat. À ce titre, il engage fermement le professionnel de manière très précise concernant l’étendue des travaux, leur coût, les délais prévus, etc. Pour un consommateur, il n’y a aucune obligation à confier les travaux à l’entreprise qui lui présente un devis. Il ne s’engage qu’à partir du moment où il signe au bas du devis « bon pour travaux ».

Quels points sont à vérifier sur un devis ?

Conseils pour bien lire un devis

Il est important de bien lire un devis avant de s’engager. Plusieurs informations doivent clairement apparaître sur le document. Doivent ainsi figurer :

  • La date de début et la durée estimée du chantier,
  • Le décompte détaillé de chaque prestation,
  • Le coût horaire ou forfaitaire de la main d’œuvre,
  • Les éventuels frais de déplacement,
  • Les modalités de règlement, de livraison et d’exécution du devis,
  • Les modalités de réclamation,
  • Le montant global à régler en HT et en TTC (avec la TVA applicable en fonction du type de travaux et de votre situation).

 

Les informations à vérifier

Pour être valide, un devis doit impérativement comporter : la date de rédaction et la durée de validité de l’offre, le nom, la raison sociale et l’adresse de l’artisan, son numéro d’enregistrement au registre des commerçants (RCS), son numéro d’immatriculation au registre des métiers (Siren), son numéro TVA, le nom et les coordonnées du client.

Bon à savoir : N’hésitez pas à vérifier la réputation de l’entreprise sur internet avant de vous engager.

Suivez-nous :-)