MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Sommaire Sommaire
Publié le : 15 avril 2020 - Dernière mise à jour le : 17 septembre 2020

Présentation

L’EHPAD (Établissement pour personnes âgées dépendantes) est une structure médicalisée dédiée à l’accueil des personnes âgées de plus de 60 ans, en situation de perte totale ou partielle d’autonomie physique ou psychique, et qui ne peuvent plus demeurer à domicile. Il est inclus dans l’appellation générique de maison de retraite mais son caractère médicalisé le distingue des autres catégories que sont les résidences autonomie et les résidences services, conçues pour des personnes âgées autonomes. Il est également différent des Unités de soins de longue durée (USLD), dédiées aux personnes âgées très fortement dépendantes.

Son statut peut être public, privé à but non lucratif (relevant d’une association ou d’une fondation) ou à but lucratif (géré par un groupe privé). En plus de l’aide à la vie quotidienne et des soins médicaux personnalisés, l’EHPAD offre différents services (restauration, animation, etc). Pour être qualifié d’EHPAD, un établissement doit avoir conclu avec le département et l’ARS (Agence Régionale de Santé) une convention déterminant les engagements réciproques des parties et lui fixant un cahier des charges.

Les différents types d'hébergement en EHPAD

L’hébergement en EHPAD varie en fonction du budget, des besoins et du niveau d’autonomie de la personne âgée accueillie. Différents types de prises en charge sont proposées :

  • L’accueil permanent ou long séjour correspond à un hébergement continu de la personne âgée. La structure devient son lieu de résidence officiel.
  • L’accueil temporaire permet d’héberger ponctuellement une personne âgée. Cette prise en charge peut varier de quelques semaines à plusieurs mois, et intervient généralement suite à une hospitalisation, une maladie ou en cas d’absence de l’aidant qui, en temps normal, héberge le senior à domicile.
  • L’accueil à temps plein consiste à assurer l’hébergement et les soins de la personne au sein de l’établissement 24h/24.
  • L’accueil à temps partiel se divise en accueil de jour (d’une demi-journée à plusieurs jours par semaine) et en accueil de nuit pour bénéficier des services dans l’accomplissement des actes de la vie quotidienne (lever, toilette, habillage, coucher).

Quelles sont les prestations proposées en EHPAD ?

Les prestations proposées en EHPAD visent à répondre à l’ensemble des besoins de soins et de confort des résidents :

Prestations et services en EHPAD

Picto hébergement

Hébergement

En chambre individuelle ou en chambre double (pour les couples), avec accès à une salle de bain avec WC (privative ou non).

Picto restauration

Restauration

Fourniture des repas et de collations (goûter, encas nocturne), adaptation du service aux besoins alimentaires et à la prévention de la dénutrition.

Picto surveillance médicale

Surveillance médicale

Mobilisation d’une équipe de soignants pour assurer la surveillance des patients 24h/24 7j/7.

Picto aide à la personne

Aide à la personne

Le personnel aide les seniors à effectuer les gestes essentiels de la vie quotidienne (lever, coucher, toilette, habillement, repas).

Picto soins médicaux

Soins médicaux

Mise en œuvre et exécution des soins de santé nécessités par le résident (infirmiers, aides médico-psychologiques...).

Picto services hôteliers

Services hôteliers

Entretien des chambres et des locaux, accès à la télévision, au téléphone et Internet, service de blanchisserie…

Picto services d'agrément

Services additionnels

Services d’agrément à la carte (pédicure-podologue, coiffeur, manucure…) donnant lieu à facturation.

Picto loisirs

Animations et loisirs

Activités physiques, récréatives, thérapeutiques et sorties organisées pour stimuler et lutter contre la dépendance.

Picto animal de compagnie

Animal de compagnie

Certains établissements permettent aux résidents de conserver leur animal s'ils sont en mesure de s’occuper de l’hygiène.

Les unités spéciales en EHPAD

Certains EHPAD disposent d’unités spécialisées dédiées à l’accueil de personnes âgées atteintes de pathologies déterminées :

PASA (Pôle d’Activités et de Soins Adaptés) : Il s’agit d’espaces aménagés au sein des EHPAD destinés à accueillir durant la journée des résidents (de 12 à 14 personnes) atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie neuro-dégénérative et présentant des troubles du comportement modérés. Ces unités proposent un programme d’activités individuelles ou collectives élaboré par un ergothérapeute ou un psychomotricien, sous la responsabilité du médecin coordonnateur, avec l’objectif de faire diminuer les manifestations de l’humeur et les troubles du comportement.

UHR (Unités d’Hébergement Renforcées) : Ces services accueillent nuit et jour au sein des EHPAD de 12 à 14 personnes âgées malades d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée entraînant des troubles du comportement importants ; elles disposent d’un personnel qualifié (et ayant choisi un tel poste) et proposent un accompagnement à effet thérapeutique, dans un environnement architectural adapté.

Unité de vie Alzheimer : L’unité protégée Alzheimer est une structure au sein d’un EHPAD dédiée à l’accueil des personnes âgées atteintes d’une démence (en moyenne 18 résidents) assurée par un personnel formé et motivé. La prise en charge est globale (stimulation cognitive, activités à visée thérapeutique, projet de soins individualisé, locaux sécurisés…).

Comment choisir un établissement adapté ?

Sauf situation d’urgence, il est nécessaire de consacrer un temps suffisant de recherches avant de choisir un EHPAD. La première démarche consiste à bien définir ses besoins et même à les anticiper afin de disposer de réponses adaptées le moment venu (présence d’une unité spécialisée en cas de maladie d’Alzheimer par exemple).

Le tarif de la structure, l’éligibilité à certaines aides et le reste à charge sont bien entendu des critères essentiels pour orienter ses démarches. Au-delà du budget, plusieurs autres éléments sont également à prendre en considération pour guider son choix :

  • La localisation : La proximité avec l’ancien domicile (même ville ou même entité géographique par exemple) permet de conserver une partie de ses habitudes, de ses repères et de ses contacts sociaux alors que le choix de la proximité avec ses proches (enfants notamment) maintiendra des liens familiaux susceptibles d’adoucir la rupture que représente le passage en EHPAD et d’éviter l’isolement. Les conditions d’accès à l’établissement (transports en commun) et la présence de commerces et services dans l’environnement immédiat sont également à étudier.
  • Les prestations assurées : Il est important, au-delà de la comparaison du tarif journalier, de connaître les prestations incluses ou facturées en extra (entretien du linge personnel, par exemple).
  • Les animations : S’enquérir des loisirs et activités organisés par l’établissement, de la présence ou non d’animateurs est recommandé pour la bonne intégration du futur résident.
  • La visite : Une visite de plusieurs établissements présélectionnés s’impose à titre comparatif tant pour se rendre compte de la bonne tenue des lieux et de la qualité des prestations servies que pour rencontrer l’équipe de direction et d’encadrement. Plusieurs visites à des moments différents de la journée sont conseillées pour pouvoir évaluer l’atmosphère qui y règne et l’organisation mise en place.
  • Le statut au regard de l’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) est un élément à prendre en compte, le cas échéant.

Comment faire une demande d’hébergement en EHPAD ?

La demande pour intégrer un EHPAD se réalise à l’aide d’un formulaire unique à remplir une seule fois et à adresser avec les pièces demandées à l’établissement (ou aux établissements) sélectionné(s). Le formulaire permet de préciser le type d’accueil souhaité (permanent, temporaire, de jour, de nuit, pour une personne seule ou un couple).

Le document comporte :

  • Un volet administratif à compléter par la personne âgée ou par un tiers et à remettre au directeur de l’établissement,
  • Un volet médical à faire remplir par le médecin traitant pour être adressé sous pli confidentiel au médecin coordonnateur de l’établissement ; ce dernier émettra un avis sur la possibilité pour l’EHPAD de recevoir la personne au regard de ses capacités de soins.

Combien coûte un EHPAD ?

Le tarif d’un accueil en EHPAD s’appuie sur deux éléments :

  • Le tarif d’hébergement journalier qui correspond aux prestations d’hôtellerie, restauration, entretien et aux animations,
  • Le tarif dépendance, fonction du GIR de la personne (groupe iso-ressources classant le niveau de dépendance) recouvre les prestations d’aide et de surveillance liées à l’accomplissement des actes essentiels ; plus la perte d’autonomie est importante et plus le tarif sera élevé.

À cela, s’ajoutent les prestations non incluses dans le prix de l’hébergement (entretien du linge personnel, mise à disposition d’un téléphone, d’un téléviseur, d’un accès internet dans la chambre…). Le tarif soins qui porte sur les charges du personnel est pris en charge directement par l’assurance maladie.

En 2019, le prix moyen s’élevait pour toute la France à 2 169 € par mois pour une chambre individuelle (GIR 5-6). Les écarts de tarifs, importants, s’expliquent par deux facteurs :

  • Le statut de l’EHPAD : les EHPAD privés sont plus chers que les établissements de statut public. Le prix médian d’un EHPAD commercial est de 2 620 € contre 1 800 € pour un EHPAD public.
  • La situation géographique : les prix sont plus élevés en zone urbaine qu’en territoires périurbains et ruraux.
Prix moyen
en zone rurale
1 800 €
Prix moyen
en zone périurbaine
1 900 €
Prix moyen
en zone urbaine
2 050 €

Quelles aides pour les personnes âgées hébergées en EHPAD ?

Il existe plusieurs aides financières pour soulager le coût d’un hébergement en EHPAD :

  • L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est une aide destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus dont la perte d’autonomie – évaluée par une équipe de professionnels du conseil départemental– relève des GIR 1, 2, 3 ou 4. Le montant attribué pour la prise en charge d’une partie du tarif dépendance facturé par l’EHPAD dépend du niveau de revenus (une participation progressive peut être demandée) et du niveau d’autonomie.
  • L’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) prend en charge une partie ou la totalité des frais d’hébergement du résident (elle peut aussi financer le tarif dépendance) ; son montant varie en fonction de la situation de la personne accueillie (ses ressources, celles de son conjoint et de ses obligés alimentaires). L’allocation est versée directement à l’EHPAD par le département. L’établissement doit être habilité à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale.
  • Les aides au logement : l’APL (Aide Personnalisée au Logement) peut être versée au résident si l’établissement dans lequel il vit est conventionné. Le cas échéant, il est possible de faire une demande d’ALS (Allocation de Logement Sociale). Versée par la CAF, elle dépend des ressources du résident, du coût de l’hébergement et du lieu où se situe l’établissement.
Retour à Logements spécialisés
Suivez-nous :-)