0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
4.4 (11)

Dédiés à l’accueil des personnes âgées, l’EHPAD et la maison de retraite sont tous deux des structures d’hébergement spécialisés. Cependant, chaque dispositif recouvre une réalité et des prestations de services différentes.

 

La maison de retraite : un établissement destiné à l’accueil des seniors

Le terme « maison de retraite » est généralement employé de manière générique afin de qualifier l’ensemble des structures d’hébergement senior qu’elles soient médicalisées ou non.

Toutefois, dans les faits, cette acception désigne d’ordinaire les établissements non médicalisés. On pense en particulier aux résidences services, gérées par le secteur privé, ainsi qu’aux résidences autonomie ou ex foyer-logement, administrées par des organismes publics ou associatifs.

En zone rurale, on trouve également de petites unités de 25 places maximum gérées par les collectivités territoriales et la MSA : les MARPA (Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Âgées).

Ces trois types de logement spécialisé permettent d’assurer l’hébergement des personnes âgées de plus de 60 ans considérées comme autonomes ou présentant une légère perte d’autonomie (GIR 5 à 6 de la grille AGGIR).

Organisées en logements privatifs, ces structures disposent d’espaces collectifs ainsi que différents types de services (restauration, blanchisserie, activités, téléassistance…). Les résidences autonomie et les MARPA bénéficient généralement d’un loyer modéré ou « maîtrisé » ainsi que de plusieurs aides sociales (ASH, APL, ALS…). Les résidences services sont quant à elles disponibles à la location comme à l’achat. 

 

L’EHPAD : une structure médicalisée dédiée aux personnes âgées dépendantes

L’EHPAD ou Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes est destiné à la prise en charge des seniors présentant une perte d’autonomie lourde ou une situation de dépendance évalués entre les GIR 1 et 4 de la grille AGGIR. Les résidents d’un EHPAD ne sont généralement plus à même d’effectuer seuls les actes de la vie quotidienne permettant le maintien à domicile.

Accueillant de nombreux malades de pathologies lourdes et/ou de démence, ces établissements disposent de l’équipement nécessaire pour assurer des soins médicaux 24 heures/24 et intègrent des équipes médicales et du personnel habilité à prodiguer des soins : médecins, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeute, ergothérapeute...

Pouvant être administrés par des organismes privés, publics ou associatifs, les établissements médicalisés sont susceptibles de comporter plusieurs unités spécifiques déterminées par le niveau d’autonomie ainsi que la pathologie de la personne âgée :

  • Unité de vie Alzheimer : Unité protégée de petite taille (18 résidents en moyenne), ce type de structure est dédié aux personnes âgées atteintes d’une pathologie neurodégénérative de type Alzheimer.
  • PASA (Pôles d’activité de soins adaptés) : Accueil de jour destiné à prendre en charge une douzaine de résidents atteints d’une démence au sein d’un espace dédié en EHPAD.
  • UHR (Unité d’Hébergement Renforcées) : Réservé aux personnes démentes présentant des troubles du comportement sévères, ce type d’unité spéciale accueille de jour et/ou de nuit de 12 à 14 résidents au sein d'un EHPAD.
  • MAPAD : (Maison d’Accueil pour Personnes Âgées Dépendantes) : Il s’agit de structures d’accueil médicalisées à taille réduite (80 résidents maximum). Par ailleurs, le chiffre cumulé des GIR des résidents, également qualifié de GIR moyen pondéré (GMP), ne doit pas dépasser 300.
  • USLD (Unité de Soin Longue Durée) : Dédiées aux seniors dépendants nécessitant une surveillance médicale continue, ces structures sont généralement rattachées à un établissement hospitalier. Leur fonctionnement est similaire à celui d’un EHPAD.
  • Unité de vie Parkinson : À l’instar des unités Alzheimer, il existe des unités dédiées aux malades de Parkinson permettant une prise en charge spéciale de cette pathologie.

Compte tenu des équipements techniques et du personnel qualifié, les tarifs des EHPAD sont généralement plus élevés que ceux d’une maison de retraite non médicalisée standard. Le coût mensuel peut cependant être partiellement pris en charge par les aides au logement et l'APA en établissement.

Cette FAQ vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - (11 avis)

Suivez-nous :-)