0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Assurances & Crédits

Une assurance dépendance solidaire pour financer la perte d’autonomie

Rédaction : Carole Carries - Mise à jour : 21 décembre 2021 à 08h35
Assurance dépendance solidaire

Face au vieillissement de la population qui s’accélère d’année en année, la Fédération Française de l’Assurance (FFA) propose de créer un système de garantie généralisé et solidaire de prise en charge du risque financier, lié à la dépendance. Explications.

 

Un risque mal pris en charge par les pouvoirs publics

À l’horizon 2060, le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans représentera un tiers de la population française, soit près de 24 millions, dont 5 millions auront plus de 85 ans. Qui dit vieillissement, dit aussi augmentation du nombre de personnes dépendantes, notamment après 75 ans. D’après les projections réalisées par l’INSEE, leur nombre devrait passer de 1,5 million aujourd’hui à 2,3 millions en 2060.

Alors que les défis du grand âge sont immenses, le Gouvernement vient de renoncer au projet de loi Grand âge et autonomie dont l’ambition était de mieux répondre aux besoins des personnes en perte d’autonomie. Les acteurs du secteur ont par ailleurs souligné le manque de moyens dégagés pour financer la 5e branche de la Sécurité sociale dédiée à la dépendance. Or, la prise en charge de la perte d’autonomie représente un risque onéreux pour les personnes âgées, leurs proches, mais également pour l’État et les collectivités. Les assureurs l’ont bien compris. Forts de leur longue expérience dans la gestion du risque de dépendance liée à l’âge, ils proposent aujourd’hui une garantie solidaire à tarif unique, basée sur le principe de la mutualisation, accessible à tous et à moindre coût. 

Enfin un nouveau dispositif de prise en charge totale de la dépendance. Lors de la présentation à la presse, de son livre blanc sur la dépendance, la Fédération française de l’assurance (FFA) a plaidé pour la création d’une assurance dépendance à tarif unique, qui serait systématiquement incluse dans de nouveaux contrats de complémentaire santé responsable. Ces contrats responsables représentant aujourd’hui 95 % du marché de l’assurance et des mutuelles santé bénéficient d'une fiscalité moindre, en échange du respect d'un cahier des charges défini par les pouvoirs publics (non-remboursement des dépassements d’honoraires pour les consultations médicales, reste à charge zéro sur les frais dentaires, optique et auditifs). 

 

Une garantie solidaire pour couvrir tous les Français

Quel serait le coût d’une telle garantie ? À titre d’exemple, pour une personne qui commencerai à cotiser dès l’âge de 22 ans la somme de 5,70 € par mois, la rente viagère mensuelle en cas de dépendance serait de 300 € par mois. Pour une rente de 500 €, il faudrait cotiser 9,50 € par mois.

Une autre solution serait de démarrer la contribution à un âge plus élevé. Par exemple, pour une souscription de garantie à partir de 62 ans, le cotisant paierait, en cas de dépendance selon les critères de la grille AGGIR (GIR 1 et GIR 2), entre 14,60 € et 24,20 € pour la même rente de 500 € par mois. Quel que soit l’âge d’entrée en dépendance, le tarif serait unique. Seul le montant de la cotisation dépendrait de l'âge auquel débutera la cotisation. « Pour que le risque financier lié à la dépendance soit supportable et assurable, il faut agir vite et anticiper sa couverture dès maintenant », affirment les assureurs.

La prise en charge de la dépendance est un sujet primordial qui mérite d'être anticipé. Espérons que le livre blanc de la FFA ramène cette question dans le débat public.

Suivez-nous :-)