MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Santé & Vie pratique

L'apnée du sommeil chez les seniors

Rédaction : Carole Carries - Mise à jour : 12 février 2019 à 09h56
Appareil aide respiratoire apnée du sommeil seniors

Somnolence, fatigue, manque de concentration ? Attention, si vous avez ces symptômes, vous souffrez peut-être du syndrome d’apnée du sommeil ou  syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). Entre 5 et 7 % de la population française, voire même 15 % chez les plus de 70 ans, en seraient atteints. Difficiles à diagnostiquer, ces apnées, à ne pas confondre avec les ronflements, peuvent avoir de graves impacts sur la santé et provoquer de nombreux troubles.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil et quelles sont les causes ?

C’est une pause respiratoire du sommeil qui se caractérise par un arrêt complet de la respiration d’une durée de 10 à 30 secondes plus de 10 fois par heure et jusqu’à cent fois par nuit. Elle est due principalement à une obstruction partielle (hypopnée) ou totale (apnée) des voies respiratoires au niveau de l’arrière-gorge, mais peut également provenir d’un dysfonctionnement de la commande respiratoire au niveau du cerveau. Sans le savoir, la personne se réveille de courts instants pour reprendre sa respiration ce qui provoque des micro-réveils altérant ainsi la qualité de son sommeil.

Quels sont les symptômes et les signes de l’apnée du sommeil ?

Souvent, c’est le conjoint, incommodé par ses ronflements sonores et ses arrêts respiratoires inquiétants, qui tire la sonnette d’alarme. À court terme, l’apnée du sommeil provoque plusieurs désagréments comme une fatigue excessive au moment du réveil, une somnolence durant la journée remplacée souvent par une fatigue diurne, des pertes de mémoire, des troubles de la concentration et de l’attention, de l’irritabilité, des maux de tête le matin, une diminution des capacités physiques.

À long terme si l’apnée n’est pas traitée, les conséquences sont nombreuses sur la santé et certaines maladies peuvent se déclencher comme la dépression, le diabète, les accidents cardio-vasculaires, l’hypertension artérielle.

Quels sont les diagnostics et traitements ?

Deux examens médicaux pratiqués soit à l’hôpital, un centre de sommeil ou à domicile, permettent de diagnostiquer l’apnée du sommeil. Ils enregistrent les paramètres au cours du sommeil et contribuent à quantifier la durée et le nombre d’apnées. Plus le dépistage est précoce et plus les mesures appropriées seront établies.

Tout d’abord, parmi les mesures, retrouver une hygiène de vie et de bonnes habitudes alimentaires suffisent parfois à éliminer sensiblement ces symptômes d’apnées. En effet, une perte de poids associée à l’arrêt de l’alcool, tabac et médicaments sédatifs peuvent contribuer à retrouver un sommeil de qualité, de même qu’éviter la position sur le dos en dormant.

Si ces changements ne sont pas suffisants, il existe des traitements mécaniques très efficaces qui peuvent supprimer ces évènements respiratoires. Le principal est la ventilation « en pression positive » qui permet, à l’aide d’un masque relié à un appareil et porté la nuit, d’envoyer de l’air en continu par le nez. L’autre procédé consiste en un appareil buccal, porté aussi la nuit, qui est une sorte de gouttière placée dans la bouche et qui maintient la mâchoire inférieure et la langue vers l’avant, ce qui facilite le passage de l’air. Dans certains cas, si aucun traitement ne fonctionne, le recours à la chirurgie peut-être envisagé.  

En tout état de choses, si vous constatez ce symptôme, vous pouvez commencer, avant de consulter votre médecin, par faire un test simple d’apnée. Plusieurs questionnaires permettent d’évaluer votre risque d’apnée et, répondre à quelques questions prédéfinies, pourra déjà vous aider à confirmer ou dissiper vos doutes. Toutefois, ils n’ont pas valeur de diagnostic et, seul un professionnel de santé, pourra vous diriger vers un spécialiste.

Suivez-nous :-)