MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Assurances & Crédits

Les retombées du plan Pauvreté sur les tarifs des mutuelles santé des seniors

Rédaction : Emmanuelle Martin - Mise à jour : 15 octobre 2018 à 12h15
plan pauvreté assurance senior

Le plan de lutte contre la pauvreté dévoilé le 13 septembre 2018 par Emmanuel Macron prévoit de débloquer 8 milliards d’euros sur les 4 dernières années du quinquennat. Dans un contexte économique marqué par la volonté d’une quasi-stagnation du montant des dépenses publiques, qui prendra en charge le financement de ces mesures sociales ? Dans quelle mesure cela peut-il impacter les tarifs de votre mutuelle ?

Comprendre la relation de cause à effet 

Comme en 2018, le projet de loi de Finances pour 2019 prévoit une très faible augmentation des dépenses publiques. Or celles-ci comprennent une partie des dépenses de santé et de retraite, qui continuent par ailleurs d’augmenter du fait des progrès dans l’accès aux soins, du développement de nouvelles technologies, de la recherche et de l’offre de nouveaux traitements.

Entre autres mesures, le plan Pauvreté vise justement à faciliter l’accès aux soins et à systématiser le tiers payant pour les plus démunis, ce qui peut entraîner indirectement une augmentation des dépenses de santé.

La quote-part de la dépense santé qui n’est pas prise en charge par l’Etat l’est par les complémentaires santé. Les tarifs des mutuelles sont basés sur l’ensemble des dépenses santé des assurés, c’est le principe du « pot commun » : si le montant total des dépenses santé augmente, les prix des mutuelles aussi. Si l’Etat n’augmente pas sa part, il faut donc s’attendre à ce que, de plus en plus, les mutuelles de santé prennent en charge le remboursement santé.

Relativiser les conséquences du plan Pauvreté 

S’il faut s’attendre à une augmentation globale des tarifs des mutuelles santé des seniors, on ne peut en imputer la cause unique au plan Pauvreté.

  • Un financement hors de la dépense publique prévue

Le plan Pauvreté n’est pas une augmentation directe des dépenses de santé : il n’est donc pas financé par la dépense publique, mais par la modération de certaines prestations sociales, notamment des pensions de retraite. C’est en cela que le quotidien des seniors sera d’abord impacté.

  • Une hausse multifactorielle des tarifs des mutuelles

Outre le montant de l’ensemble des dépenses de santé, beaucoup de facteurs influent sur le tarif annuel d’une mutuelle santé : l’âge de l’assuré, sa localisation, les garanties et le niveau de couverture choisis, le nombre d’ayants droits, mais également la hausse de l’inflation et indirectement le Plafond Mensuel de la Sécurité Sociale.

Quelles solutions pour limiter la hausse de mon tarif mutuelle?

- le recours à un courtier en assurance pour trouver une mutuelle santé adaptée et moins chère.

- choisir une mutuelle à prix fixe.

- utiliser les réseaux de soins : ces réseaux partenaires des organismes de santé regroupent des professionnels proposant des tarifs justes et négociés. Les mutuelles maîtrisent les coûts et les assurés font des économies.

Suivez-nous :-)