MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Assurances & Crédits

Adoption du « reste à charge zéro » : quel impact sur les tarifs des mutuelles seniors ?

Rédaction : Emmanuelle Martin - Mise à jour : 10 novembre 2018 à 08h07
reste à charge zéro

L’Assemblée Nationale a adopté, le 26 octobre dernier, le principe du « reste à charge zéro » qui permet le remboursement intégral de lunettes, de prothèses dentaires et auditives. Cette mesure, destinée à faciliter l’accès aux soins d’optique, dentaires et d’audiologie, pourrait-elle entraîner une hausse des prix des mutuelles seniors ?

 

Qu’est ce que le reste à charge zéro ?

Le principe de « reste à charge zéro », voté dans le cadre du budget 2019 de la Sécurité Sociale, est de permettre le remboursement intégral de certaines lunettes, couronnes dentaires et prothèses auditives proposées à prix plafonnés. Un dispositif déployé sur trois ans :

  • Les lunettes : à partir du 1er janvier 2020, le remboursement intégral se fera sur un choix de montures d’un prix maximal de 30€ assorties d’un jeu de verres (amincis, durcis, antireflets) à prix maximum (selon le degré de correction). L’excédent sera pris en charge soit par la mutuelle (avec un plafond de 100€ pour une monture contre 150 aujourd’hui), soit par l’assuré.
  • Les prothèses dentaires : à partir du 1er janvier 2020, certaines couronnes (en céramique pour les incisives et les canines, en métal pour les molaires) et certains bridges seront intégralement remboursés. La mesure s’étendra à certaines prothèses amovibles dès 2021, avec la même distinction dents « visibles » / dents « non-visibles ». De 2019 à 2021, des plafonds progressifs seront appliqués à ces actes dentaires, jusqu’à parvenir à une moitié des actes pris en charge à 100% et un quart pris en charge partiellement.
  • Les prothèses auditives : à partir du 1er janvier 2019, le plafond de remboursement d’un appareil auditif sera de 1 300€, puis de 1100 en 2020. À partir de 2021, les audioprothésistes devront proposer des appareils au prix maximum de 950€, qui seront remboursés intégralement.

 

Comment cette mesure va-t-elle être financée ?

Selon le gouvernement, cette réforme sera supportée aux trois-quarts par la Sécurité Sociale, et pour le quart restant par les compagnies d’assurance et les mutuelles, qui augmenteront leur participation en deux temps (en 2020 puis en 2021). Pour compenser, les plafonds de remboursement des complémentaires santé seront abaissés.

 

Pourquoi redoute-t-on une hausse des prix des mutuelles seniors ?

Bien que le gouvernement ait indiqué que les mutuelles s’étaient engagées à ne pas répercuter le coût de cette réforme sur les tarifs des complémentaires santé, une étude* publiée au mois d’octobre estime qu’il faudrait s’attendre à une hausse de 6 à 9% des tarifs mutuelles des retraités.

En effet, les seniors sont les plus concernés car forts consommateurs de soins dentaires et de prothèses auditives. De plus, il faudra s’attendre à une augmentation globale du recours aux soins, puisque ceux-ci seront pris en charge.

Les mutuelles pourraient donc être amenées à compenser la baisse de leurs marges par une hausse des prix des complémentaires santé.

Par conséquent, il faudra rester vigilant, vérifier que les garanties choisies sont bien adaptées à vos besoins et, avant le renouvellement de votre contrat santé, ne pas hésiter à faire jouer la concurrence.

*Etude réalisée par le comparateur santiane.fr de 2017 à 2018 sur un échantillon de 100 000 assurés.

 

 

Suivez-nous :-)