0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Habitat & Sécurité

Interview : L’ADIL, une association pour s’informer sur le logement

Rédaction : Giliane Groll - Mise à jour : 25 mai 2021 à 12h02
Façade de l'ADIL 31

L’ANIL (Agence nationale pour l’information sur le logement) est une association qui conseille et informe les usagers sur les questions de logement, d’habitat et d’urbanisme.
Marie-Sophie Dalla Giacoma, conseillère juriste de l’ADIL 31 (antenne de l’ANIL pour la Haute-Garonne), nous présente le fonctionnement et les objectifs de cet organisme.

 

Qu’est-ce que l’ANIL et quelles différences avec les ADIL ?

L’ANIL a été créée en 1975 sous l'impulsion des pouvoirs publics pour contribuer à l’accès de tous à l'information sur l'ensemble des thématiques liées au logement. Elle est la tête du réseau des ADIL et son centre de ressources (en réalisant notamment des veilles, des analyses juridiques et des formations).

Elle n’assure pas la réception du public qui se fait à travers le réseau des ADIL (qui sont les agences départementales pour l’information sur le logement). Elles sont présentes dans 85 départements sur le territoire français.

 

Quel rôle et quelles missions sont assurés par l’ADIL 31 ?

L’ADIL a pour mission d’apporter un conseil juridique gratuit neutre et personnalisé sur le logement. Elle traite notamment les rapports locatifs, la copropriété, l’habitat dégradé, la fiscalité du bailleur, l’accession à la propriété, l’investissement locatif, l’urbanisme, les contrats de constructeurs, et la qualité de l’habitat avec notamment les aides à la rénovation énergétique et à l’adaptation du logement aux personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie.

 

À qui s’adressent vos services ? Avec quels partenaires travaillez-vous ?

Nos conseils juridiques s’adressent à tous : travailleurs sociaux, élus locaux, professionnels de l’immobilier et surtout aux particuliers que vous soyez propriétaire occupant, bailleur, locataire ou occupant à titre gratuit.

Nous travaillons en collaboration avec nos partenaires qui sont principalement les travailleurs sociaux, la CAF 31, Toulouse métropole, le Conseil départemental, les bailleurs sociaux, Action Logement.

 

De quelle manière accompagnez-vous le public et avec quels outils ? Votre service est-il gratuit ou payant ?

L’ADIL a une mission de service d’intérêt public qui est totalement gratuite. Notre personnel est composé de juristes qualifiés qui bénéficient de formations continues afin de répondre aux  interrogations juridiques, fiscales et financières sur le logement.

Par ailleurs, l’association dispose de missions spécifiques dans l’habitat indigne, les copropriétés dégradées, et la prévention des expulsions.

 

Quelles sont les questions et requêtes plus spécifiques aux seniors ?

Il arrive que le logement ne soit plus adapté à la perte d’autonomie du consultant. Je pense notamment au remplacement d’une vielle baignoire par une douche à l’italienne. L’ADIL est compétente pour vous renseigner sur les aides et crédit d’impôt auxquels vous pourrez prétendre.

Par ailleurs la réalisation des travaux sur un logement s’appréhende différemment selon le statut de l’occupant. Si l’occupant est locataire, les travaux devront faire l'objet d'une demande écrite par lettre recommandée avec demande d'avis de réception auprès du bailleur. L'absence de réponse dans un délai de deux mois à compter de la date de réception de la demande vaut décision d'acceptation du propriétaire. L’ADIL a donc compétence pour vous renseigner sur la procédure à mettre en place dans ce type de situation.

 

Comment le public peut-il vous contacter ?

Il vous suffit de prendre un rendez-vous en ligne sur notre site adil31.org ou en appelant par téléphone au 05 61 22 46 22. Pour les questions rapides, vous pouvez appeler lors de nos permanences téléphoniques ouvertes le lundi de 14h à 16h et du mardi au vendredi de 9h à 11h le matin et 14h à 16h la journée. Pour s’adapter à l’urgence sanitaire, vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone et nous envoyer les éventuels documents par mail. A partir de mi-mai, nous allons rouvrir au public mais seulement pour les cas urgents (pour des impayés de loyer, des expulsions…).

Suivez-nous :-)