MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Retraite & Patrimoine

Auto-entrepreneur et retraité, un cumul en vogue

Rédaction : Sophie Dolleans - Mise à jour : 08 octobre 2019 à 14h25
Emploi des seniors

Le nombre de micro-entreprises ne cesse de croître en France. En octobre 2019, on comptabilise près de 1,36 millions d’auto-entrepreneurs, un chiffre qui confirme le succès de ce statut. Et les seniors ne sont pas en reste. Cumulant emploi et retraite, les retraités représentent aujourd’hui 30 % des micro-entrepreneurs, les deux tiers exerçant à temps partiel. Retour sur les raisons de ce plébiscite.

 

Auto-entrepreneur, un statut prisé par les seniors

Le régime simplifié d’auto-entrepreneur facilite la création d’une entreprise, ouvre droit à des aides financières et permet de bénéficier de certains avantages fiscaux tant qu’un certain plafond de chiffre d’affaires n’est pas dépassé (70 000 € pour une prestation de service - 170 000 € pour une activité commerciale). Le statut donne accès à des démarches comptables simplifiées et assure l’affiliation à la sécurité sociale des indépendants (ex RSI). La micro-entreprise s’inscrit sur un large panel d’activités professionnelles dans le secteur du commerce, de l’artisanat et de certaines professions libérales.

Cette forme de création d’activités ouverte à tous est prisée par les personnes retraitées. Elle apporte ainsi un complément de revenus aux seniors, tout en leur permettant de conserver la totalité de leur pension, sauf dans le cadre d’un régime de profession non-salariée où celle-ci peut être diminuée en cas de dépassement du chiffre d’affaires. Cela permet également aux retraités de cumuler des trimestres de cotisations en cas de retraite à taux partiel.

 

Pourquoi les retraités travaillent-ils ?

Plusieurs plateformes dédiées aux seniors permettent aux retraités de trouver une activité rémunérée. Leurs motivations pour trouver un emploi sont plurielles. Sur les 500 000 retraités qui travaillent, 70 % déclarent le faire pour disposer d’un complément de revenus. Si certaines pensions sont insuffisantes pour maintenir son niveau de vie ou vivre correctement, c’est surtout l’indépendance qui est au centre de cette problématique, et certains souhaitent –ou sont contraints de– continuer à prendre en charge financièrement leurs parents ou/et d’aider leurs enfants.

Le départ en retraite peut aussi se révéler source d’angoisse corrélée à un sentiment d’inutilité pour certains. Ainsi, se maintenir en activité professionnelle permet de renouveler le lien social et de contribuer au plaisir d’échanger en transmettant son expérience et ses compétences aux plus jeunes. La micro-entreprise s’adapte bien au principe d’un temps de travail choisi et sa réglementation facilite l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle, ainsi que le travail sur des projets en lien avec ses passions.

Si la simplicité des démarches pour créer une micro-entreprise a contribué à l’essor du statut, l’auto-entreprenariat séduit également les retraités par l’opportunité de compléter des trimestres pour obtenir une retraite pleine, contrairement à l’emploi salarié qui n’ouvre pas de nouveaux droits.
Cependant, le travail des retraités nous interroge sur notre société et la réforme des régimes de retraite à venir, ainsi que sur notre rapport aux seniors. Conserver ou non une activité professionnelle à la retraite ne devrait-il pas être un véritable choix ?

Suivez-nous :-)