MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Santé & Vie pratique

Confinement : Grands-parents et petits-enfants, une difficile séparation

Rédaction : Isabelle Simon Ringenbach - Mise à jour : 05 mai 2020 à 14h52
Grand-parents et petits-enfants, un lien fort

Depuis plusieurs semaines, nous vivons une période inédite : le Covid-19 est entré dans notre quotidien bousculant notre façon de vivre et nos habitudes et ce, toutes générations confondues. Face à la crise sanitaire, les seniors, particulièrement à risque, se trouvent particulièrement isolés. Les aînés sont séparés de leurs proches, et plus particulièrement de leurs petits-enfants, qu’ils ne peuvent plus embrasser et serrer dans leurs bras… Une situation souvent bien difficile à vivre pour nombre d'entre-eux. La date du déconfinement approche à grand pas et les conditions de vie vont progressivement s’améliorer. Dans cette attente, comment maintenir le lien ?

 

Petits-enfants et grands-parents, un lien spécial

Les grands-parents, parfois même les arrière-grands-parents, occupent une place importante dans la vie des petits-enfants. Garants de l’histoire familiale, Papi et Mamie ont tissé un lien unique avec leur descendance. Véritable repère affectif, confidents, les grands-parents accompagnent leurs petits-enfants avec bienveillance mais également moins d’autorité que leurs parents ! Une relation souvent empreinte d’une grande complicité mais aussi de transmission des valeurs et de savoir-faire.

En temps normal, de nombreux seniors assurent une relation soutenue avec les leurs petits-enfants. Lorsqu’ils ont la chance d’être proches géographiquement, ils les récupèrent à l’école, les gardent le mercredi et prennent soins d’eux lorsqu’ils sont malades. Un véritable relai pour les parents qui travaillent. Pour l’heure, la crise sanitaire oblige les personnes âgées, vulnérables face au Coronavirus à se protéger des contacts extérieurs. Séparés des jeunes enfants depuis plusieurs semaines, l’attente se révèle longue et difficile. Pourront-ils les revoir avant l’été ? On l’espère… avec beaucoup de précautions, le port du masque et l’application des gestes barrières. D’ici là, il va falloir prendre son mal en patience. Comment mieux supporter cette difficile séparation ?

 

L’importance de maintenir le lien

Plus ou moins bien vécu, le confinement est une épreuve pour chacun de nous, et notamment pour les seniors. Seul ou en couple, en maison de retraite ou à domicile, en bonne santé ou malade, l’isolement reste une épreuve. La rupture du lien familial peut entraîner de lourdes conséquences, physiques et morales. D’où l’importance de trouver des alternatives afin de lutter contre l’éloignement forcé.

Pour les petits-enfants, de nombreuses façons simples permettent de rester en contact avec leurs grands-parents :

  • Un courrier postal classique : Si l’habitude se perd chez les jeunes générations, écrire une lettre pour raconter sa journée, réaliser un dessin à accrocher et envoyer le tout aux grands-parents permet sans doute aucun de leur rendre le sourire !
  • Un coup de fil : Une solution facile qui permet d’échanger avec le plaisir toujours renouvelé d’entendre la voix de ceux que l’on aime.
  • Un mail : Transmettre un petit message sans oublier de joindre les photos du jour offre le plaisir d’un lien quasi instantané !
  • Une visioconférence : Pour les grands-parents connectés et équipés d’une webcam, d’un smartphone ou d’une tablette, des applications telles que Skype, Zoom ou FaceTime permet d’avoir la joie de se voir enfin !

Quant aux grands-parents, ils ne sont pas en reste et rivalisent d’imagination pour maintenir le lien. Voici quelques idées pour surprendre vos petits-enfants :

  • Enregistrer et envoyer une histoire à écouter le soir avant d’aller dormir afin de participer au rituel du coucher des plus petits,
  • Envoyer des coloriages et des petits mots doux par courrier,
  • Préparer un colis avec un livre, un pot de confiture maison ou encore un vêtement,
  • Réaliser une recette simple de cuisine par visioconférence,
  • Envoyer un message vocal, un SMS ou un mail pour proposer une activité, résoudre une énigme ou partager un fait historique,
  • Communiquer via les réseaux sociaux,
  • Passer un simple coup de fil pour prendre des nouvelles parce que c’est simple et efficace !

À chacun de trouver la façon de communiquer qui lui correspond pour entretenir le lien familial. La séparation sera d’autant plus facile à vivre des deux côtés.

 

Déconfinement à venir, les retrouvailles ?

À partir du 11 mai, la population française doit à nouveau être autorisée à se déplacer sur un rayon de 100 km autour du domicile. Les grands-parents, séparés de leurs proches depuis plusieurs semaines, espèrent revoir leur petits-enfants. Toutefois, le gouvernement Français appelle les personnes âgées de plus de 65 ans à la prudence. Il préconise ainsi le maintien du confinement des plus fragiles sur une base de volontariat, dans le but de les protéger. Une question de bon sens ?

Une chose est sûre, l’isolement pèse particulièrement sur les seniors. Loin de leurs petits-enfants et de leur proches, le moral est en berne et les répercussions psychologiques guettent : il devient urgent de renouer le contact. Ainsi, dès la semaine prochaine, il sera possible de visiter les siens en respectant plusieurs conditions :

Visite à domicile :

Les visites devront être entourées de plusieurs précautions. La garde des petits-enfants est encore risquée car on ne connait pas encore l'ensemble des paramètres de contagion chez l’enfant. Le port du masque et la pratique des gestes barrières sont indispensables. C’est le prix à payer pour retrouver ses petits-enfants au plus vite.

Visite en EHPAD :

Depuis peu, il est à nouveau possible de visiter ses proches en Établissement d’Hébergement pour Personne Âgée Dépendante. Réalisée sur rendez-vous, cette visite ne doit pas excéder une heure et respecte une charte définie par la structure d’accueil. Il est nécessaire de porter un masque, de procéder à un lavage de mains, de respecter les gestes barrières et les règles de distanciation sociale mais aussi de contrôler la température du visiteur avant son entrée.

Alors comment maintenir le lien à tout prix avec les petits-enfants dans cette crise sanitaire ? Grand-père et Grand-mère, s’ils le peuvent, doivent être inventifs et trouver de nouvelles formes de communication intergénérationnelle. En attendant de vrais retrouvailles et rattraper le temps perdu pour le plus grand bonheur de tous !

Suivez-nous :-)