0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Logements spécialisés

Interview : Tom&Josette et son réseau de crèches implanté dans des établissements seniors

Rédaction : Giliane Groll - Mise à jour : 22 décembre 2020 à 11h53
Tom&Josette et son réseau de crèches

Tidora Rifai assiste depuis plusieurs mois les deux fondatrices de Tom&Josette, une jeune start-up lancée en 2019 qui souhaite déployer un réseau de micro-crèches au sein d’établissements d’hébergement pour personnes âgées.
Dans cette interview, elle revient sur la vision et les objectifs de cette société solidaire et innovante.

 

Pourriez-vous nous présenter le concept de Tom&Josette ?

Tom&Josette est le premier réseau de micro-crèches intergénérationnelles : nous implantons des micro-crèches dans les lieux de vie de nos seniorstels les EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ou les résidences seniors. Tom&Josette agit dans un double but : permettre à nos aînés de mieux vieillir, et aux enfants de nos crèches de bien grandir. Pour cela, nous sommes convaincues des bienfaits du lien intergénérationnel et de l’importance de faire des maisons de retraite des lieux de vie joyeux, dynamiques et tournés vers l’extérieur. D’inspiration Montessori, notre projet se démarque par son attention à la relation de réciprocité : là où Tom apporte de la vie et de la joie, Josette, par son expérience et sa bienveillance retrouve un rôle de transmission qui donne à Tom la confiance en lui dont il a besoin pour grandir.

Tom&Josette répond à trois enjeux principaux au niveau sociétal : changer le regard de la société (en commençant par les enfants, les citoyens de demain), mais également que les personnes âgées elles-mêmes portent sur les personnes âgées. Puisque nous ne pouvons ajouter des jours aux vies de nos aîné(e)s, nous souhaitons ajouter de la vie à leurs jours, leur redonner un sens. Nous visons également à permettre aux enfants de s'épanouir dans leur éveil au sein de nos crèches spacieuses et lumineuses, avec un grand jardin, un chef cuisinier partagé avec l’EHPAD leur faisant de bons repas, une équipe dévouée et dynamique, et une pédagogie d’inspiration Montessori. Finalement, nous voulons revaloriser les métiers du soin à la personne aujourd’hui délaissés en permettant à nos équipes de devenir elles-mêmes actrices du projet, en impliquant aussi bien le personnel de l’EHPAD et de la crèche sur le long terme en leur apportant de la joie, de la responsabilité et un cadre de travail sain et unique puisque basé sur l’intergénérationnel. Ainsi, les familles des enfants comme des résidents apprécient à leur juste valeur le travail d’équipes motivées et dévouées.

 

Comment vous est venue cette idée ? Sur quelles valeurs s’appuie-t-elle ?

Astrid et Pauline se rencontrent en 2018 au sein du Master HEC Entrepreneurs. Psychologue de formation, Pauline est marquée par l’histoire de son grand-père qui a vécu une très belle expérience en maison de retraite tandis qu’Astrid s’intéresse particulièrement au domaine de la petite enfance. En creusant un peu le sujet, les deux associées découvrent l’impact de l’âgisme sur la perte d’autonomie ainsi que la souffrance des personnes âgées qui se sentent isolées, notamment lorsqu’elles quittent leur domicile. Par ailleurs, à peine 50 % des demandes de places en crèche sont aujourd’hui satisfaites. De ces constats dramatiques naît l’idée d’une solution pour pallier cette double difficulté : un réseau de micro-crèches intergénérationnelles.

Tom est le prénom du petit frère de Pauline tandis que Josette est celui de la meilleure amie de la grand-mère d’Astrid. Côte à côte, ils symbolisent l’importance de la cohabitation du grand âge et des plus petits. Ainsi, ce projet social s’appuie sur des valeurs fondamentales : la joie, l’ouverture à la différence, la transmission et la générosité.

 

Dans combien d’établissements seniors êtes-vous implantés ? Avez-vous d’autres projets en cours ?

Nous avons ouvert notre première micro-crèche intergénérationnelle à Rennes au sein de l’EHPAD des Roseraies en octobre 2020 avec grand succès. En effet, nous avons reçu une centaine de demandes de préinscriptions pour 11 places disponibles et plus de 150 candidatures pour 4 postes (une référente technique, deux auxiliaires Petite Enfance et une auxiliaire de Puériculture). Après deux mois de fonctionnement, nous pouvons affirmer que nous sommes en bon chemin pour atteindre notre objectif de créer une réelle communauté : parents, personnels de l’EHPAD et de la crèche, partenaires, enfants et résidents doivent se sentir investis dans ce projet qui vit à travers le lien social que ces publics créent entre eux. Ainsi, le départ sans faute de notre crèche pilote nous motive d’autant plus à faire avancer nos autres projets et de mailler le territoire français : nous ouvrons une micro-crèche au sein de la résidence intergénérationnelle Énéal à Bordeaux (Montussan) en avril, puis à Meudon au sein d’une résidence senior en septembre. Une quinzaine de projets sont prévus sur les trois prochaines années à la Rochelle (l’Houmeau), Laval, Paimpol, Suresnes, Lyon, Strasbourg, Fargues Saint-Hilaire, Rennes…

Une micro-crèche Tom&Josette

 

Comment se passe la cohabitation entre les jeunes enfants et les personnes âgées ?

De manière spontanée et joyeuse ! La cohabitation est plus compliquée que ce qui était espéré initialement à cause de la COVID-19 et certaines précautions ont dû être prises. Pour l’instant, des ateliers intergénérationnels spontanés, en extérieur, et dans le respect des gestes barrières ont pu se dérouler. Bientôt, lorsque le contexte sanitaire le permettra, Tom le jeune enfant et Josette la résidente se rencontreront quotidiennement autour d’activités comme des ateliers de lecture, de cuisine, ou de jardinage dans le potager financé par Yves Rocher, un de nos partenaires éminents qui, comme beaucoup d’autres entreprises majeures, adhère inconditionnellement à notre projet pédagogique intergénérationnel. De la même manière, Johanna le Pape, championne du monde des arts sucrés, a été particulièrement touchée par la vision Tom&Josette. Cette dernière s’est proposée de devenir la marraine officielle de la crèche, où elle projette déjà des ateliers intergénérationnels de pâtisserie.

Les belles promesses que réserve ce projet innovant ne pourront prendre vie que si la situation sanitaire le permet, le double enjeu étant de protéger les résidents du Covid-19 mais également de l’isolement que cette maladie très contagieuse provoque. « Au début de la pandémie, nous avons eu très peur », explique Pauline. « Pour les résidents, bien sûr, mais également pour la viabilité de notre projet… ».

« Finalement, nous n’avons pas baissé les bras et avons été surprises : les groupes d’EHPAD ou de résidences seniors avec qui nous avons des projets d’ouverture de micro-crèches ne nous appelaient pas pour annuler mais plutôt pour accélérer les processus d’ouverture. Plus que le Covid-19, c’est une solitude accrue et insoutenable qui a touché nos seniors pendant le confinement... » renchérit Astrid, son associée. « Bien que nos micro-crèches soient implantées au sein des lieux de vie des seniors, elles peuvent fonctionner en circuit fermé. Maintenant, nous étudions les interactions intergénérationnelles qui pourront avoir lieu dans nos crèches dans le respect de la volonté de chacun et de la distanciation sociale préconisée » conclut finalement Pauline.

 

Quels bénéfices chaque génération en retire-t-elle ?

Les seniors, replacés dans un rôle de transmission, se sentent de nouveau valorisés socialement. Les enfants leur apportent de la joie, de la simplicité. Les ateliers intergénérationnels permettent à nos aînés de se sentir impliqués dans un projet qui leur appartient : ils (re)deviennent donc acteurs de leur vie. En outre, nous avons monté un comité scientifique afin de mener une recherche sociologique et psychologique : nous cherchons notamment à prouver que l’intergénérationnel et le rôle actif de nos seniors permettent de retarder et/ou d’atténuer leur perte d’autonomie.

Les enfants sont confrontés à la différence et au handicap dès le plus jeune âge, ce qui leur apprend à grandir sans préjugés et avec une forte ouverture d’esprit. Ils ont beaucoup à apprendre de nos aînés dans une atmosphère détendue. En effet, contrairement à leurs parents, nos seniors ne projettent pas d’attente spécifique (l’âge auquel un enfant va parler par exemple) et offrent aux plus petits un cadre tranquillisant, sans le stress de la vie quotidienne. Accompagnées de notre comité scientifique, nous mettons en place une évaluation de mesure d’impact de notre projet, notamment sur les enfants de nos crèches. Nous souhaitons montrer concrètement les bienfaits de l’intergénérationnel dans l’éveil des plus jeunes et dans leur construction personnelle dans leur vie future.

 

Comment développez-vous vos partenariats avec les établissements pour personnes âgées ? Comment vous faites-vous connaitre auprès d’eux ?

Nous avons participé à plusieurs forums autour de la Silver Économie où nous avons rencontré nos premiers partenaires, notamment Domidep. Nous travaillons avec des réseaux d’EHPAD et de résidences seniors. Ainsi, après avoir testé l’efficacité d’un projet pilote, nos partenaires nous proposent de nous implanter dans d’autres de leurs établissements, répartis sur tout le territoire, ce qui est en parfaite adéquation avec notre stratégie de développement de notre réseau. Cela permet également de tisser un réel lien de confiance et de proximité avec nos partenaires.

Nous développons notre communication sur les réseaux sociaux et à travers les médias; de plus en plus, ce sont les établissements accueillant nos aînés qui nous contactent. Les bienfaits de la présence d’une crèche Tom&Josette au sein de leur établissement parlent d’eux-mêmes : les résidents peuvent mieux vieillir et notre partenaire peut fidéliser ses salariés en leur proposant une place en crèche sur leur lieu de travail, le turnover étant un gros enjeu dans les établissements d’accueil de nos aînés.

 

Bénéficiez-vous de soutiens financiers ou institutionnels pour soutenir ce projet intergénérationnel ?

La première année de notre création, nous avons remporté plusieurs prix ou appels à projet conséquent (la Bourse Charles Foix, prix Moovjee, appel à projet de l’Ile de France…) ce qui nous a permis de retarder une potentielle levée de fonds et de lancer notre projet plus sereinement.

Suivez-nous :-)