0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Santé & Vie pratique

Se reconvertir professionnellement quand on est senior

Rédaction : Thomas Lacroux - Mise à jour : 19 juillet 2021 à 08h00
La reconversion des seniors

Qu’il s’agisse d’un choix ou d’une nécessité, les reconversions après l’âge de 50 ans sont de plus en plus fréquentes. Révolue l’époque où l’on menait carrière dans une même entreprise, en raison d’un marché du travail concurrentiel, les parcours professionnels sont désormais pluriels. De nombreux seniors relèvent ainsi de nouveaux défis, souvent contraints par un licenciement économique, mais parfois aussi par choix, afin de vivre une activité qui les engage.
Découvrez nos conseils et solutions pour se reconvertir lorsque l’on est senior, et gardez également à l’esprit qu’il n’est jamais trop tard pour changer de vie.

 

Un marché du travail peu enclin à intégrer les seniors

De nombreux clichés et idées reçues sur les seniors gangrènent le marché du travail. Ces générations sont considérées comme trop chères, peu adaptables, difficiles à manager et manqueraient de certaines compétences telles que l’informatique ou les langues étrangères.

Bien qu’ils aient la vie dure, ces stéréotypes sont bien loin de refléter la réalité et doivent être déconstruits. Quinquagénaires, et même sexagénaires, sont désormais aculturés aux nouveaux outils de communication qui ont envahis le quotidien de tout un chacun. Riches d’une carrière professionnelle et d’expériences de vie, les seniors bénéficient d’une connaissance poussée du monde du travail et d’un « savoir-être » qui fait souvent défaut aux jeunes générations. Leur motivation et leur sens des responsabilités est souvent sans égal et leur permet de se voir confier des missions de confiance.

Face à l’allongement des durées de cotisation pour partir en retraite et au déficit de l’assurance chômage, il est par ailleurs essentiel de redynamiser l’emploi des seniors impacté par le chômage de longue durée. De nombreux dispositifs permettent à ce titre de favoriser la reconversion des personnes de plus de 50 ans.

 

Les dispositifs de reconversion pour les plus de 50 ans

Qu’il s’agisse de se former ou de faire reconnaitre ses compétences, plusieurs dispositifs permettent aux salariés seniors de se reconvertir.

Lorsque l’on souhaite se lancer sur le marché de l’emploi après 50 ans, il est dans un premier temps essentiel de faire le point sur ses compétences et de définir ses objectifs professionnels. Les demandeurs d’emploi et les salariés peuvent à cet effet réaliser un bilan de compétences via un Centre Interinstitutionnel de Bilan de Compétences (CIBC).

La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet quant à elle de délivrer une certification ou une qualification professionnelle permettant d’attester des compétences acquises au fil de son parcours professionnel.

Pour les salariés souhaitant se former, depuis le 1er janvier 2019, le plan de développement des compétences répertorie la totalité des options de formation mises à disposition par l’employeur pour l’employé. Chaque actif dispose également d’un compte personnel de formation (CPF) lui permettant de consulter ses droits à la formation, de rechercher et de s’inscrire à une formation professionnelle. Proposée par Pôle Emploi, l’Aide individuelle à la formation (AIF) propose la prise en charge financière d’une formation lorsque les pouvoirs locaux ne sont pas en mesure de le faire.

Certaines formations permettent également aux demandeur d’emploi de bénéficier à l’Aide au retour à l’emploi formation (AREF).

 

Des secteurs qui recrutent les seniors

Afin de réussir sa reconversion, il est recommandé de tenir compte du marché de l’emploi. Or, certains secteurs sont plus enclins à recruter des candidats seniors afin de bénéficier de profils opérationnels immédiatement.

Les PME et start-up recrutent sous tout type de contrats des personnes d’expérience. Le numérique notamment, secteur en plein boum, recherche constamment de nouveaux profils. Grâce à des formations et une forte adaptabilité, les seniors sont susceptibles d’y trouver leur place.

Afin de répondre au vieillissement de la population, l’aide à domicile recrute abondamment. Qu’il s’agisse d’être sur le terrain ou d’encadrer les services, il y a là de nombreuses opportunités pour les actifs seniors.

Les secteurs du commerce et notamment de la grande distribution recherchent de nombreux bras mais aussi des profils d’encadrants. Les candidatures seniors sont très sollicitées en raison de leur expérience et de la confiance qu’elle inspire à la clientèle.

Si par leurs expériences et leurs connaissances les seniors se démarquent, il est souvent naturel pour eux de se tourner vers des emplois dans le conseil et la formation. De nombreuses personnes se tournent à cette fin vers le statut d’indépendant.

 

Devenir micro-entrepreneur quand on est senior

Pourquoi pas ne pas lancer sa propre activité ? Offrant une grande souplesse administrative, le micro-entreprenariat a le vent en poupe. Lorsque l’on dispose d’un savoir-faire spécifique, d’un réseau professionnel et de l’expérience d’une carrière, il est opportun de proposer ses services pour du consulting, de la traduction, de la rédaction, de la confection...

L’auto-entreprenariat offre également l’avantage de pouvoir doser son activité en fonction de ses besoins. Il peut ainsi constituer un complément de salaire ou un revenu alternatif. Sachez également que les revenus d’une micro-entreprise sont cumulables avec une pension de retraite lorsque la totalité des droits ont été liquidés.

Le statut permet en outre d’éviter de se confronter au marché du travail qui peut se révéler hostile lorsque l’on a atteint un certain âge. Les dispositifs de reconversion mentionnés ci-dessus peuvent par ailleurs s’appliquer au processus de création d’entreprise.

Avant de se relancer sur le marché du travail, prenez le temps de mûrir votre projet et de bien y réfléchir.

Suivez-nous :-)