MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Santé & Vie pratique

Trop de télé : un fléau sur la mémoire des seniors ?

Rédaction : Carole Carries - Mise à jour : 25 mars 2019 à 15h36
la télévision sur la mémoire des seniors

Même si le temps passé devant internet progresse toujours, c’est la télévision qui reste, de très loin, le premier passe-temps et la première source d’information chez les seniors, avec plus de 5 heures par jour à la regarder. Et selon les études menées sur le sujet, regarder la télévision de manière prolongée aurait des conséquences néfastes sur la santé.

 

Un déclin reconnu des fonctions cognitives

L’English Longitudinal Study of Ageing (ELSA), centre d’informations sur la santé, a réalisé une étude de 2008 à 2009 puis de nouveau entre 2014 à 2015 auprès de 3 700 personnes âgées de 50 ans et plus afin d’observer les effets de la télévision sur la santé des seniors. Il en ressort qu’il existe bel et bien un impact néfaste sur la santé et notamment un déclin des fonctions cognitives (mémoire, langage, attention…) de 10 % en moyenne pour les personnes qui regardent plus de 3h30 le petit écran contre 4 % pour les moins accros.


Pour arriver à ce résultat, deux tests furent effectués deux fois, et à six ans d’intervalle, au début et à la fin de l’étude.


Le premier test consistait à répondre aux questions sur le temps passé à regarder la télé, le deuxième visait, d’une part, la mémoire verbale (mémoriser des mots et les restituer dans un temps donné, quelques minutes après) et d’autre part, la fluidité sémantique (nommer un maximum de mots d’une même catégorie).

 

Les raisons de ce déclin

L’un des principaux facteurs avancé par les chercheurs serait celui de la sédentarité. Le fait de regarder la télé, même si celle-ci combine des stimuli sensoriels forts, occasionne une passivité de la part de la personne. Ils suggèrent que la télé aurait un impact sur la mémoire verbale en raison d’un « stress cognitif » qui pourrait résulter de l’état d’alerte passive de la télé. Pour faire court, regarder des films angoissants ou à suspense dégraderait la mémoire verbale. Une autre explication serait que, plus les gens passent du temps devant leur télé, moins ils se consacreraient aux activités cérébrales bénéfiques sur le plan cognitif (lecture, jeux de société, activités culturelles, mots croisés).

 

Quelles sont les solutions ?

Pour Daisy Fancourt, auteur de l’étude, ces chiffres ne doivent pas inquiéter outre mesure, car l’âge entraîne naturellement une baisse progressive des capacités cognitives. Cependant, certains changements de comportement s’imposent, comme limiter à 2 h le temps passé chaque jour devant un écran, faire des pauses actives régulièrement et profiter des pubs pour se lever et marcher, développer de nouvelles activités, participer à des jeux, sans oublier de faire du sport qui est un excellent maintien pour la santé cérébrale et pour les risques cardio-vasculaires.


Toutefois, attention à ne pas dénigrer pour autant la télévision et les écrans en général. «Ce ne sont pas les écrans qui sont toxiques, c’est leur mauvais usage», rappelle le psychologue Serge Tisseron. Certains chercheurs avancent même qu’internet et les jeux vidéo, qui restent des activités sédentaires impliquant un écran, pourraient préserver, voir améliorer la mémoire, mais cela reste à approfondir lors de prochaines études.

Suivez-nous :-)