MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Santé & Vie pratique

Accélérer la prise en charge à 100 % des appareils auditifs

Rédaction : Isabelle Simon Ringenbach - Mise à jour : 31 juillet 2020 à 08h59
UNSAF et accélération de la prise en charge à 100 % des audioprothèses

La crise sanitaire du Coronavirus a mis à mal l’activité des audioprothésistes. Sévèrement touchés, les professionnels du secteur de l’audition n’ont pas bénéficié des aides de l’Assurance Maladie. Afin de relancer le secteur, le Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) appelle à une accélération du déploiement du dernier volet de la réforme 100 % santé concernant les prothèses auditives, prévu en janvier 2021.
Le point en quelques lignes.

 

Accélérer le 100 % santé pour relancer l’activité des audioprothésistes

Survenant souvent avec l’avancée en âge, la surdité n’est pas une fin en soi. De nombreux équipements permettent aujourd’hui de compenser la perte d’audition de manière efficace. Pourtant, faute de moyens, beaucoup de seniors renoncent à s’équiper de prothèses auditives.

 

Le 100 % santé, une réforme en cours

Destinée à lutter contre le renoncement aux soins, la réforme du 100 % santé a été pensée pour faciliter l’accès des Français aux équipements de qualité en optique, dentaire et en audition. La Sécurité sociale et les complémentaires santé prennent en charge l’intégralité de ces frais médicaux sans surcoût pour les assurés.
Déployée progressivement, le 100 % santé est déjà effectif pour l’optique et le dentaire depuis 2019. Les prothèses auditives ne seront, quant à elles, entièrement remboursées qu’à partir de janvier 2021.

 

L’importance de se faire appareiller

Il apparaît aujourd'hui difficile pour les seniors aux revenus modestes de s'équiper pour compenser une perte d'ouïe. Qu'ils s'agissent d'acouphènes, de presbyacousie ou d'autres troubles de l'audition, ils sont nombreux à renoncer à une aide auditive malgré des conséquences négatives sur la santé et la vie sociale.
Les bénéfices pour les malentendants sont pourtant considérables. Grâce à leur appareillage, ils entendent beaucoup mieux et sont en mesure de réaliser leurs démarches seuls, de retisser du lien social, de sortir d’une éventuelle dépression ou d’un état de stress... Les prothèses auditives participent aussi au recul du déclin cognitif des personnes très âgées. De quoi améliorer considérablement la qualité de vie des malentendants.

C’est pourquoi une accélération de l’application du 100 % santé serait la bienvenue.

 

Les proposition du syndicat national des audioprothésistes

Pour relancer l’activité des professionnels de l’audition fortement impactées pendant la période du confinement, le président de l’UNSAF, Luis Godinho a proposé plusieurs idées afin de permettre à tous de s’équiper à moindre frais avant le 1er janvier 2021 :

  • Un même remboursement pour tous les appareils auditifs qu'ils soient de Classe I (sans reste à charge) ou de Classe II (prix libre) sur la base de 950 € grâce aux complémentaires santé.
  • Un tiers payant généralisé dès juillet 2020 pour faciliter l’acquisition de prothèses auditives.
  • La prolongation de l'autorisation faite aux médecins généralistes de prescrire une première aide auditive jusqu'à fin 2021, afin que les malentendants s’équipent plus facilement. À partir de septembre 2020, il sera en effet nécessaire de consulter un ORL ou un généraliste formé à l'otologie pour bénéficier d'une première prescription. 
  • Une accélération de la mise en place du reste à charge zéro par les mutuelles santé dès juillet-août 2020.

La réforme du 100 % santé est déjà bien engagée. Il reste néanmoins à souhaiter qu’un maximum de personnes malentendantes concernées par ces mesures, puisse en bénéficier le plus rapidement possible, quel que soit l’appareillage choisi.

Suivez-nous :-)