MENU

0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
Logements spécialisés

Des solutions alternatives pour l'habitat des seniors

Rédaction : Sylviane Lamant - Mise à jour : 07 janvier 2020 à 13h50
Habitat senior

La très grande majorité des seniors souhaite pouvoir rester le plus longtemps possible à domicile et repousser –voire même éviter– le recours aux établissements spécialisés pour personnes âgées. Si cet idéal reste un objectif à soutenir, il ne doit pas faire pour autant oublier que le vieillissement s'accompagne souvent, en plus d'une baisse de revenus liée à la retraite, de solitude, de perte d'autonomie et parfois même de dépendance. Pour y répondre, de nouvelles formes d'habitat ont émergé et se développent depuis plusieurs années, offrant aux seniors une alternative à l'EHPAD (Établissement pour Personnes Âgées Dépendantes) dont l'image s'est beaucoup dégradée ces dernières années.

 

Des hébergements alternatifs seniors qui ont fait leurs preuves

L'accueil familial permet à une personne âgée ou handicapée d'être hébergée –à temps plein ou sur une période donnée– au domicile d'un accueillant familial agréé par le conseil départemental qui lui assure, outre l'accueil, la restauration, une aide aux gestes du quotidien, un accompagnement lors des sorties ainsi qu’un suivi des soins et traitements. Le senior dispose ainsi d'une prise en charge personnalisée dans un environnement familial et un cadre résidentiel adapté et ce, pour des tarifs plus économiques qu'en structure spécialisée (de 1 500 à 1 800 €, APA, ASH et aide au logement non déduites).

Autre mode d'habitat innovant, la cohabitation intergénérationnelle constitue une réponse intéressante à l'isolement des seniors qui, grâce à l'accueil d'un étudiant ou d'un jeune travailleur à leur domicile, bénéficient d'une présence en échange d'un loyer modique ou de services bien utiles à la vie quotidienne (aide aux courses, aux repas, assistances diverses). Le senior comme le jeune trouvent ainsi un intérêt réciproque réel à cette expérience partagée qui repose, avant tout, sur un engagement humain et de nature solidaire. De nombreuses associations et entreprises sociales sont investies dans la mise en relation entre seniors et jeunes gens.

 

L'émergence de solutions innovantes

Née en Europe du Nord, la colocation entre seniors est une solution qui offre à la personne âgée souffrant de solitude ou de perte d'autonomie un cadre convivial et sécurisant pour un coût bien moindre qu'en structure spécialisée (30 à 50 % moins élevé). Elle présente en outre l'avantage de permettre au senior de conserver une relative indépendance quant à son mode de vie et ses habitudes (chambre individuelle avec salle d'eau et WC privatifs, animal de compagnie possible, emploi du temps choisi) tout en partageant une expérience humaine aux effets bénéfiques pour le maintien de son autonomie (salon et cuisine communs). L'organisation de cette colocation est le fait d'une association qui se charge en outre de l'accompagnement des seniors dans leurs différents besoins, procurant ainsi une offre complète.

Première expérience en France, la coopérative d’habitants âgés de Chamarel-les-Barges (banlieue de Lyon) pourrait rapidement faire des émules. Il s'agit d'un immeuble construit par une coopérative constituée par un groupe de personnes de plus de 60 ans (grâce à un emprunt, une subvention de la Région et l'apport de chacun sous forme d'une part sociale récupérable en cas de départ). L'immeuble comprend des appartements de taille différente (T2, T3) et des espaces communs (grande salle avec cuisine pour réceptions ou événements, cave, atelier bricolage, chambres d'amis etc), le tout pensé en amont dans un objectif d'adaptation aux PMR (Personnes à Mobilité Réduite). Les loyers versés chaque mois, bien inférieurs aux tarifs pratiqués en EHPAD, sont consacrés au remboursement de l'emprunt contracté par la coopérative. Cette formule, qui repose à la fois sur propriété et location, sur solidarité financière et partage des responsabilités de gestion, permet aux seniors de conserver une totale indépendance tout en partageant une dynamique collective stimulante.

Dans un contexte de vieillissement de la population et de difficultés auxquelles se heurtent les EHPAD, il est à prévoir que, grâce aux avantages réels qu'elles présentent, ces nouvelles formes d'habitat vont connaître un développement auquel les pouvoirs publics ne vont pas manquer de s'intéresser.

Suivez-nous :-)