0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Être rappelé
icon book Retraite & Patrimoine

La retraite progressive ouverte à la Fonction publique

Rédaction : Jade Marrot - Mise à jour : 07 juillet 2023 à 14h11

Temps de lecture estimé à : moins d'une minute

Retraite progressive fonctionnaires

Mécanisme permettant aux salariés du privé de travailler à temps partiel en percevant une partie de leur pension, la retraite progressive va connaître plusieurs avancées d’ici la rentrée. À partir de septembre, un décret va ouvrir l’accès aux fonctionnaires, aux contractuels de la Fonction publique ainsi qu’aux travailleurs non salariés.

 

La retraite progressive élargie aux fonctionnaires et aux indépendants

Jusqu’ici accessible aux seuls salariés du secteur privé âgés de plus de 60 ans, la retraite progressive va désormais être accessible aux agents de la Fonction publique.

Comme pour les salariés du privé, les agents de la Fonction publique de 60 ans et plus souhaitant bénéficier de la retraite progressive devront cotiser 150 trimestres au moins, soit 37 ans et demi mais également de bénéficier d’une autorisation de temps partiel et ce, quel que soit le régime de retraite.

Les travailleurs indépendants souhaitant bénéficier du dispositif devront également avoir 60 ans ou plus et présenter 150 trimestres cotisés tous régimes confondus. On note par ailleurs que leur activité non salariée devra être exercée de façon exclusive et que le revenu annuel généré devra représenter au moins 40 % du SMIC.

En accord avec la réforme des retraites, l’âge d’accès au départ à la retraite progressive va lui aussi être graduellement rallongé au même rythme que l’âge légal de départ à la retraite en passant de 60 à 62 ans.

 

Des démarches simplifiées pour les assurés

Afin de faciliter les démarches des fonctionnaires, la demande de retraite progressive devra être réalisée auprès du service des retraites de l’Etat par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette demande devra mentionner la durée de travail souhaitée par l’agent ainsi que la date envisagée pour la mise en œuvre des nouvelles conditions du forfait.

Cette lettre devra être envoyée au moins de mois avant la date de départ à la retraite progressive et l’employeur a un délai de 2 mois pour répondre à la demande contre 4 à 6 mois aujourd’hui.

Cet article vous a-t-il été utile ?

4.6/5 - (27 avis)

Actualités sur le même thème

France Travail réclame des trop-perçus à de nombreux retraités

L’ASPA : le minimum vieillesse pour les seniors modestes

Droits de succession : que faire quand on ne peut les payer ?

Pension complémentaire : Augmentation ou diminution au 1er mars ?

Abonnez vous à la newsletter Recevez toutes les actus Bonjour Senior