0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Retraite & Patrimoine

La retraite progressive : principe et fonctionnement

Rédaction : Arnaud Bouchet - Mise à jour : 19 janvier 2021 à 14h15
Partir en retraite progressivement

Dispositif permettant de quitter en douceur la vie active, la retraite progressive est aussi un moyen très efficace de disposer d’une pension de retraite confortable. Avec cette mesure, vous pouvez continuer de travailler à temps partiel tout en percevant une fraction de votre retraite de base.

 

La retraite progressive, qu’est-ce que c’est ?

 

Principe et fonctionnement

La retraite progressive est, par définition, une mesure dont peuvent bénéficier les actifs de plus de 60 ans remplissant les critères d’éligibilité en termes d’âge et de durée d’assurance.

Concrètement, cette mesure consiste à diminuer le temps d’activité en passant d’un temps complet à un temps partiel. La durée de ce temps partiel doit représenter entre 40 et 80 % de la durée du travail applicable de l’entreprise. En parallèle, vous percevez une partie de votre pension de retraite jusqu’à la liquidation totale de vos droits à la retraite.

La retraite progressive vise à alléger le temps de travail sans avoir à subir une forte baisse soudaine de revenu.
Cette solution s’adresse aux :

  • Aux salariés du régime général,
  • Aux salariés et exploitants agricoles,
  • Aux commerçants, artisans et industriels,
  • Aux contractuels de la fonction publique.

 

Avantages de la retraite progressive

Les avantages de cette mesure sont multiples :

  • Pouvoir travailler tout en percevant une fraction de sa retraite,
  • La possibilité pour les actifs en fin de carrière de partir en douceur, sans rupture soudaine avec le monde du travail,
  • Le bénéfice de disposer d’une pension de retraite plus confortable grâce au cumul de nouveaux trimestres.

 

Comment ça marche ?

 

Durée d’assurance

La durée d’assurance requise pour prétendre à cette mesure est de 150 trimestres, quel que soit le régime de retraite obligatoire. Pendant ce laps de temps, vous continuez à cotiser pour votre retraite définitive et poursuivez la validation de vos trimestres.

La retraite progressive peut s’obtenir également après l’exercice d’une activité salariée à temps partiel à partir du moment que la durée est comprise entre 40 et 80 % du temps de travail comparable en entreprise.

 

Comment effectuer la démarche ?

La demande de retraite progressive doit être adressée à la caisse du dernier régime général cotisé, cela peut être la CNAV, la MSA... Il est nécessaire de remplir le formulaire dédié prévu à cet effet et le retourner à votre caisse de retraite quatre à six mois avant la date souhaitée pour le début de la retraite progressive :

Si vous avez également cotisé à d’autres régimes (MSA, sécurité sociale des indépendants ou régime des professions libérales), la demande de retraite progressive leur est automatiquement transmise.

En revanche, il est nécessaire de déposer une demande spécifique pour la retraite progressive des régimes complémentaires (Agirc-Arrco, IRCANTEC…)

Bon à savoir : Si un travailleur ne possède pas le statut de salarié, il ne peut pas par conséquent produire de contrat de travail. Il ne peut alors pas bénéficier de cette mesure. Les artisans taxis, les cadres au forfait-jour, les mandataires sociaux ou encore les dirigeants de sociétés commerciales ne peuvent pas non plus bénéficier de la retraite progressive, à moins de justifier une durée à temps partiel du travail prévue dans les conditions d’éligibilité.

 

Calcul du montant de la fraction de retraite progressive

Dans le cadre de la retraite progressive, vos droits dépendent à la fois des droits acquis au moment de la demande, mais aussi de la durée du temps partiel réalisé. Le calcul de la pension versée au titre de la retraite progressive obéit aux mêmes règles que celui pour la retraite classique.

Concrètement, on multiplie votre salaire annuel moyen par le taux de pension, lui-même est alors multiplié par la durée d’assurance au régime de la sécurité sociale. On divise ensuite l’ensemble par une durée de référence.

S’il faut résumer par une formule le calcul du montant de la fraction de cette retraite progressive, la voici :
Total de vos points x 30 (ou 50 ou 70 %) x valeur du point de retraite

La retraite progressive constitue un processus doux qui vous permet de quitter la vie active de façon moins brutale. Mesure peu connue en France, elle convient pourtant à de nombreux actifs pour les alléger d’un temps de travail en fin de carrière.

Suivez-nous :-)