MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Santé & Vie pratique

La mobilité, un facteur essentiel pour bien vieillir

Rédaction : Laurence Frechet - Mise à jour : 17 septembre 2019 à 15h20
La mobilité des seniors

Pour maintenir sa qualité de vie et ses activités sociales, la mobilité est primordiale. Avec l’avancée en âge et une santé parfois déclinante, il devient parfois difficile de se déplacer de manière autonome. À ce titre, 93 % des aidants sont mobilisés pour l’aide à la mobilité de leur proche. Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées et soutenir leur autonomie, de nombreuses solutions sont à l’étude. Retour sur l’action des pouvoirs publics et l’apparition de nouveaux outils.

 

Des inégalités en fonction des ressources et des territoires

Heureux les seniors vivant dans les centres urbains qui ont accès à leurs commerces et services à pied ou en vélo ! Économique, bon pour la santé, l'exercice physique n’a que des vertus. La mobilité est une ressource précieuse lorsque l'on prend de l'âge. Elle permet de conserver un lien social et de lutter contre la solitude. Mais pour les habitants des zones périurbaines et rurales, les choses sont plus complexes. Les distances s’allongent, les services sont éparpillés. Utiliser une voiture devient nécessaire pour réaliser ses courses, se rendre à un rendez-vous médical, aller au cinéma… Or, en raison de leur santé, de nombreux seniors ne conduisent plus. En l’absence d’un accès au réseau de transports en commun, il devient difficile voire impossible de se déplacer sans l’aide d’un proche. Les personnes âgées les plus vulnérables se voient contraintes de limiter leurs sorties du domicile.

Une étude récente sur la mobilité des seniors* a également permis de mettre en avant l’importance du niveau de ressources. Ce dernier exerce en effet, un impact sur la mobilité. Ainsi 71 % des seniors qui déclarent se déplacer quotidiennement possèdent un revenu supérieur à 1700 € mensuel contre 40 % seulement pour les personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Les plus précaires se voient donc pénalisés dans leur capacité à se déplacer et se trouvent par là-même, encore plus isolés socialement.

Un autre frein à la mobilité, et ce même en zone urbaine, reste le handicap. Si la loi de 2005 a permis d'œuvrer pour améliorer l’accessibilité des lieux publics et des transports en commun, d’importants efforts restent encore à fournir afin d’adapter les infrastructures et l'offre de transports : insuffisance de la couverture, inadaptation du mobilier urbain, difficulté de cheminer sur les trottoirs, accessibilité difficile dans de nombreux transports publics… Difficile par exemple d'être mobile lorsque l’on est malvoyant ou que l'on se trouve en fauteuil roulant.

 

Quelles solutions pour soutenir la mobilité des seniors ?

Le Projet de loi d’Orientation des Mobilités (LOM) a pour ambition de mettre fin au tout voiture et de désenclaver les territoires. L’idée est de développer les modes de transports alternatifs en soutenant l’autopartage, le covoiturage, le transport à la demande et de supporter des offres de mobilité alternatives, écologiques et collectives. Les collectivités territoriales sont en première ligne pour déployer ces solutions nouvelles en les adaptant aux caractéristiques de leur territoire et en s’appuyant sur la mise en place de nouveau outils numériques (applications).

Le secteur privé n’est pas en reste avec de nombreuses entreprises et start-up qui proposent des solutions innovantes et complémentaires. Plateformes de mobilité ou d’entraide dédiées aux seniors, applications de covoiturage ou de mise en relation des personnes handicapées avec des accompagnateurs de voyage… Les projets ne manquent pas. « Un bus scolaire doit pouvoir transporter des seniors par exemple. En mutualisant, on baisse les coûts pour la collectivité et le prix pour les usagers » analyse Florence Gilbert directrice générale d’une application de mobilité inclusive.

Et si vous ne pouvez plus vous déplacer pour bénéficier d’un service, ce service peut venir jusqu’à vous. C’est ainsi que se développent des solutions alternatives s’appuyant sur les nouvelles technologies afin de pallier la désertification et le désengagement des pouvoirs publics de certains territoires. Télémédecine, achats en ligne ou livraison des repas permettent en effet aux personnes les plus isolées de bénéficier à nouveau de services qui étaient jusqu’alors, devenus inaccessibles.

Avec l’âge, on constate une baisse de la mobilité au quotidien. 71 % des 55-64 ans se déplacent tous les jours, après 75 ans, ils ne sont plus que 41 %. Si l’arrêt de l’activité professionnelle explique en partie le phénomène, de trop nombreux freins pénalisent encore la mobilité des seniors. Pour « bien-vieillir » et vaincre l’isolement, les pouvoirs publics et les acteurs privés se mobilisent pour promouvoir l’accessibilité et l’autonomie des personnes âgées.

* Etude de Wimoov et AG2R-La Mondiale sur 1053 personnes de plus de 55 ans

Suivez-nous :-)