MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Retraite & Patrimoine

Retraite minimum à 1000 € : le minimum contributif en marche accélérée ?

Rédaction : Marc Waller - Mise à jour : 26 mai 2019 à 21h03
Retraite minimum contributif

Emmanuel Macron a annoncé fin avril 2019 que les retraites ne pourront, à compter de 2020, ne pas être inférieures à 1000 €. Ce seuil concernera les actifs ayant une carrière complète. Concrètement, quel mécanisme permettra d’arriver à ce résultat ?

 

Minimum contributif et minimum vieillesse, quelles différences ?

Aujourd’hui, pour assurer une ressource minimum aux retraités ayant une pension insuffisante, deux mécanismes viennent compléter la retraite de base : Le minimum contributif et le minimum vieillesse.

Le minimum vieillesse est aujourd’hui appelé Allocation de Solidarité aux Personnes âgées (ASPA). Cette allocation différentielle est une prestation en faveur des retraités de plus de 65 ans ayant de faibles ressources. Elle est versée quel que soit le nombre de trimestres validés.

Le minimum contributif concerne uniquement les personnes qui ont assez cotisé (entre 160 et 172 trimestres) et atteint l’âge minimum légal de la retraite ; et ainsi prétendre à une retraite à taux plein auprès de régimes dits alignés (Régime général, régime des salariés agricoles, des artisans et commerçants).

Ce minimum contributif permet aux retraités de bénéficier d’un seuil minimum de retraite ; le calcul étant effectué sur la base des cotisations versées et des trimestres acquis.

En 2019 le minimum contributif s’élève à:

- 695,59 € (plus de 120 trimestres cotisés)

- 636,56 € (moins de 120 trimestres cotisés)

Pour pouvoir y prétendre, le montant total des pensions (y compris des complémentaires) ne doit pas dépasser 1 177,44 € par mois.

Pour bien comprendre la différence, l’ASPA est attribuée aux personnes âgées aux revenus très modestes peu importe les cotisations en matière de retraite, tandis que le minimum contributif est lié aux retraités ayant cotisé mais sur de faibles salaires…

 

Annonce d’Emmanuel Macron : le minimum contributif en marche accélérée ?

Le minimum vieillesse ou ASPA, qui a connu une augmentation en Janvier 2019, n’est a priori pas concerné par cette mesure.

Car le Président de la République souhaite au contraire valoriser les pensions des retraités ayant suffisamment cotisé pour prétendre à une retraite à taux plein (une façon d’établir une certaine justice entre les aides sociales et le “travail d’une vie”).

A titre d’exemple, le minimum contributif permet aujourd’hui à un salarié ayant travaillé toute sa vie dans le privé (au SMIC) de s’assurer un minimum de retraite à 945 €. Cela voudrait donc dire que ce nouveau seuil sera à 1 000 €. Versus 903,20 € pour le minimum vieillesse (ASPA) !

Des précisions sur ce nouvel objectif fixé par le Gouvernement devraient être données dans les semaines à venir.

Suivez-nous :-)