MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Aide à domicile

Une prime spéciale Covid pour les aides à domicile

Rédaction : Sophie Dolleans - Mise à jour : 08 septembre 2020 à 10h00
Une prime Covid pour les aides à domicile

Afin de souligner leur engagement pendant la période de confinement, le Président de la République a annoncé le versement d’une prime exceptionnelle aux personnels des services à la personne. 160 millions d’€ vont être débloqués par l’Etat et les départements à ce titre.

 

Les oubliés de la crise sanitaire

Pendant la crise du Covid-19, les personnels des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) ont continué d’intervenir auprès des personnes dépendantes et/ou handicapés sans être toujours munis des protections adéquates. Un engagement qui a permis aux 800 000 seniors et 300 000 personnes en situation de handicap de se maintenir à domicile dans des conditions dignes. Ces personnels ont donc joué un rôle essentiel dans la gestion de la crise sanitaire et la période de confinement, en maintenant leur activité et en apportant les repas à domicile. Cet état de fait prouve l’importance de ces métiers de proximité et la nécessité de soutenir ce secteur d’activité en manque de vocation.

Dans cette optique, et pour récompenser les efforts fournis, après les soignants des EHPAD, les 300 000 salariés des SAAD vont à leur tour pouvoir bénéficier d’une prime exceptionnelle.

 

Une prime de 1000 € avant Noël

Cette gratification devrait être versée avant Noël (entre septembre et décembre), et pourra atteindre 1000 € pour les personnels travaillant à temps plein après l’instruction des dossiers et calculée en fonction du temps et de la période de travail (avoir exercé entre le 1er mars et le 30 avril). Cette prime pourrait atteindre 1500 € pour les salariés travaillant dans les départements les plus touchés par la pandémie. Cette prime exceptionnelle est détaillée dans un décret publié le 13 juin 2020 au Journal officiel : professionnels concernés, montant, liste des départements sont définis dans ce décret.

Les nombreux décès à déplorer dans les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) au cours de la période de confinement confirment l’importance de repenser la question du maintien à domicile. Face aux postes vacants liés aux contraintes du métier qui pèsent sur l’attractivité de la profession, Emmanuel Macron a annoncé conjointement une accélération de la loi sur l’autonomie. Ces questions seront débattues au sein de l’Assemblée nationale autour de la reconnaissance de ces métiers avec en ligne de mire, une revalorisation des salaires et une amélioration des conditions de travail (amplitude horaire, temps de transports, travail en binôme…).

 

Suivez-nous :-)