MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Santé & Vie pratique

Coronavirus, la solidarité s’organise pour les personnes âgées

Rédaction : Claire Viel - Mise à jour : 24 mars 2020 à 18h13
Face au Coronavirus

Afin de faire face à la pandémie de coronavirus, la France, comme nombre d’autres pays, est confinée. Seules sont autorisées les sorties pour se rendre au travail, faire des courses de première nécessité, gérer les urgences médicales et soins chroniques, venir en aide à une personne vulnérable ou faire garder ses enfants, pratiquer une activité sportive ou sortir son chien dans la limite d’une heure quotidienne et un rayon d’1 km autour du domicile. S’il est essentiel de pratiquer les gestes barrière et de respecter l’ensemble de ces préconisations, de nombreuses personnes âgées ou handicapées isolées, se retrouvent complètement coupées du monde. Afin de venir en aide aux plus fragiles, la solidarité et les pouvoirs publics s’organisent.

 

Solidarité et soutien des personnes vulnérables

Depuis le 16 mars dernier, afin de prévenir la contagion, les Français sont confinés à domicile. Particulièrement exposés, les personnes âgées de plus de 70 ans ainsi que les malades souffrant d’une affection chronique sont appelés à être particulièrement vigilants compte tenu des risques qu’ils encourent face au coronavirus. Mais si le confinement est crucial, il est également capital de venir en aide aux plus vulnérables.

Ainsi, nombre d’opérations de volontariat et d’assistance aux plus fragiles ont récemment vu le jour. Plusieurs plateformes et groupes de soutien en ligne s’organisent pour fédérer cette aide. Voisins, membres d’associations ou simples volontaires, de nombreux citoyens proposent chaque jour bénévolement leurs services : réaliser et livrer les courses ou les médicaments aux aînés, contacter les personnes isolées au téléphone pour s’assurer que tout va bien, offrir des trajets pour déplacer les seniors... Plusieurs supermarchés ont, quant à eux, pris l’initiative de réserver des créneaux horaires spécifiques à la population âgée, généralement avant les horaires d’ouverture classiques, ceci afin de limiter les risques de contagion. D’autres enseignes proposent la livraison gratuite de courses à domicile aux personnes les plus vulnérables.

Face à cette crise, de nombreux aidants, confinés avec la personne aidée, sont également en première ligne, sans solution de relai ni activités extérieures. Il est important de les soutenir en leur proposant par exemple de réaliser leurs courses lorsqu’ils n’ont pas la possibilité de laisser leur proche sans surveillance. D’autres se voient, quant à eux, contraints de ne plus visiter les membres de la famille hébergés en EHPAD ou en maison de retraite, afin de les protéger. Une situation difficile à vivre qui génère de l’inquiétude pour bien des familles. Dans cette situation, il est important de renforcer la communication et de contacter régulièrement ses proches –au téléphone ou sur internet– afin de les rassurer et de tempérer leur sentiment de solitude. Point de rassurance, les auxiliaires de vie, dont la profession est qualifiée de prioritaire, peuvent continuer d’intervenir auprès des seniors. Il faudra toutefois veiller à limiter les contacts physiques. Pour les personnes à risque (chute, démence…), il est par ailleurs conseillé de mettre en place un service de téléassistance afin de les sécuriser.

Maintenir le lien avec les aînés mais aussi avec les individus fragiles est primordial. Pour se signaler aux voisins ou aux passants, les personnes isolées sont invitées à suspendre un chiffon rouge à l’une de leurs fenêtres. N’hésitez pas à entrer en contact, toutes précautions prises, si vous apercevez une personne en difficulté.

 

La mobilisation des pouvoirs publics

Afin de protéger les plus démunis, l'État mobilise l'ensemble de ses services et déploie ses compétences. Dans le cadre de son intervention quotidienne du lundi 23 mars, Olivier Veran, Ministre des Solidarités et de la Santé a missionné Olivier Guedj, ancien parlementaire et spécialiste des enjeux du grand âge et de l’autonomie, afin de lutter contre l’isolement des personnes âgées confinées en période épidémique.

Deux grands axes ont été énoncé par le ministre :

  • L’activation de registres nominatifs des personnes âgées et handicapées se trouvant seule à leur domicile,
  • L’identification des leviers à la disposition des pouvoirs publics, des acteurs de terrain et de la société civile, y compris économique, pour combattre l’isolement des aînés pendant ce temps de crise mais aussi pour la période qui suivra,

De nombreuses collectivités, services communautaires et bailleurs sociaux se sont déjà saisis de la problématique afin de venir en aide aux personnes âgées, isolées ou à mobilité réduite de leur secteur. En fonction des situations et des localités, différentes solutions sont proposées, en liaison avec les services à domicile, pour approvisionner les personnes âgées (livraison des courses et des médicaments, portage de repas, délivrance d’attestations de déplacement, transport gratuit vers les grandes surfaces ou chez le médecin...) et satisfaire les besoins essentiels (toilette, lever, ménage...). Des permanences téléphoniques ainsi que des appels de courtoisie sont mis en place envers les publics fragiles afin de pallier les éventuels problèmes et carences, mais aussi pour rassurer les personnes et maintenir un lien social. Enfin, afin de désengorger les hôpitaux et de préserver les patients vulnérables, de nombreux services de soins ont mobilisé leurs équipes pour assurer la continuité des soins à domicile.

Suivez-nous :-)