MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Rédaction : Aline Garcia - Mise à jour : 23 janvier 2019 à 09h30

Introduction

Venir en aide à un proche peut vite se révéler une tâche difficile voire épuisante. Cet engagement impacte le quotidien des personnes engagées auprès de leur proche qui doivent s’adapter à un nouveau rythme ainsi qu’à de nouvelles responsabilités. Pourtant, le rôle de proche aidant est encore mal défini.

Comment identifier sa situation d’aidant ? Et à quand une véritable reconnaissance du statut ?

Identifier sa situation de proche aidant

Le statut d’aidant n’étant pas précisément défini par loi, il est parfois difficile de prendre conscience de sa propre condition de proche aidant. Il est pourtant essentiel d’identifier la situation afin d’être en mesure de se faire accompagner et de bénéficier des aides spécifiques. 

Suis-je un aidant ? En quoi cela consiste-t-il ?

  • J’assiste un proche durant sa toilette,
  • J’entretiens son domicile et/ou son jardin,
  • Je gère ses démarches administratives,
  • J’organise et je participe à ses rendez-vous,
  • Je l’accompagne lors de ses déplacements,
  • Je fais ses courses,
  • Je prépare ses repas,
  • Je lui apporte un soutien moral régulier.

Si vous effectuez régulièrement l’une des tâches citées ci-dessus pour l’un de vos proches, alors vous êtes un aidant. Si le statut n’est pas encore clairement reconnu, il existe plusieurs dispositifs et structures pour vous accompagner au quotidien. Mais vers qui se tourner ?
Retrouvez les structures et dispositifs qui vous viennent en aide.

 

Droits et aides aux aidants

Des aidants qui peinent à se faire reconnaître

En France, on estime qu’il existe plus de 11 millions d’aidants soit près d’un Français sur six. Si le fait d’aider et d’accompagner l’un de ses proches dépendants au quotidien concerne un large pan de la population, la reconnaissance du rôle d’aidant est relativement récente.

Pourtant, grâce au travail des associations et des groupes de protection sociale, les pouvoirs publics se sont récemment saisis du sujet. Chronophage et souvent éprouvant, le rôle d’aidant nécessite de l’accompagnement mais aussi des temps de répit. Longtemps flou, le statut juridique encadrant la notion apparaît dans plusieurs textes de loi sans pour autant être défini dans sa globalité.

Vers la reconnaissance du statut d’aidant

Recouvrant les concepts d’aidant familial et d’aidant naturel, le proche aidant désigne une personne de l’entourage d’un senior dépendant ou d’une personne en situation de handicap et qui l’assiste à temps partiel ou complet dans les tâches de la vie quotidienne à titre non professionnel.

Cette aide intervient lorsqu’une personne de son entourage proche –père, mère, conjoint, enfant, voisin…– se retrouve en situation de dépendance. Souvent liée à l’âge, cette perte d’autonomie peut être progressive mais peut également être consécutive à une maladie ou un accident de la vie.

Suite à la remise du rapport Libault sur le grand âge et l’autonomie en mars dernier, le gouvernement planche sur un projet de loi qui devrait voir le jour prochainement dans le cadre du Plan dépendance. Si les aidants ne bénéficient pas encore d’une véritable reconnaissance, les salariés souhaitant accompagner un proche en situation de dépendance bénéficieront à partir d’octobre 2020 d’un congé rémunéré de trois mois renouvelables.

Suivez-nous :-)