MENU

0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
Retraite & Patrimoine

Budget de la sécurité sociale : le Sénat vote l’âge de départ à la retraite à 63 ans

Rédaction : Claire Viel - Mise à jour : 23 novembre 2020 à 08h31
Le Sénat repousse l'âge de la retraite

Dans le cadre de l’étude du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2021, les sénateurs ont introduit un amendement repoussant l’âge légal de départ à la retraite à 63 ans. Retour sur cette disposition ainsi que ses effets.

 

L’âge de la retraite repoussé par les sénateurs

Destiné à déterminer le budget de la Sécurité sociale, le PLFSS est débattu chaque année par les parlementaires. Cette loi de finances définit les missions et la fiscalité des différentes branches (maladie, famille, retraite, accident du travail et autonomie) et a pour objectif la maîtrise des dépenses sociales et de santé.

Afin de faire face au déficit creusé par la crise sanitaire de la Covid-19, Le Sénat a adopté plusieurs mesures contre l’avis du Gouvernement afin de rééquilibrer le budget. Dans le cadre de son examen annuel par les sénateurs, un amendement a ainsi été adopté le 17 novembre dernier dans le but d’assurer l’équilibre du régime des retraites à partir de 2030. La disposition prévoit de repousser de manière progressive l’âge légal de départ en retraite à 63 ans à l’horizon 2025, ainsi que d’augmenter la durée de cotisation à 43 annuités pour les générations nées à partir de 1965.

L’amendement a été adopté par une majorité de 200 voix contre 118 contre et l’examen du PLFSS a été approuvé le 17 novembre par la chambre haute.

 

Un amendement qui a peu de chance d’être retenu par les députés

L’initiative a soulevé des oppositions de la part des groupes de gauche et a été jugée prématurée par le Gouvernement. Si la crise sanitaire a en effet impacté le système des retraites, l'exécutif juge le recul trop faible pour en apprécier pleinement les conséquences. La ministre chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, a par ailleurs rappelé l’importance du dialogue avec les partenaires sociaux.

Dans le cadre de la navette parlementaire, le projet de loi a dans un premier temps été examiné par les députés avant d’être transmis aux sénateurs, qui ont inscrit l'amendement litigieux dans la loi. Une nouvelle lecture du texte doit avoir lieu en début de semaine à l’Assemblée. Et ce sont les députés qui auront le dernier mot sur le budget de la Sécurité sociale. Votée contre l’avis du Gouvernement, il est donc fort peu probable que la disposition ne soit conservée par les députés.

La réforme des retraites et son régime universel à l’arrêt depuis plusieurs mois devrait toutefois revenir très prochainement au cœur de l’actualité législative.

Suivez-nous :-)