MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Aide à domicile

Aidants : Un congé rémunéré dès 2020 

Rédaction : Aline Garcia - Mise à jour : 04 juillet 2019 à 14h10
un congé rémunéré pour les proches aidants

Depuis quelques mois, la situation de proches aidants se trouve au cœur des réflexions du gouvernement. Impliquant un investissement important allant jusqu’à entraîner l’arrêt de son activité professionnelle, le rôle d’aidant nécessite une vraie reconnaissance et le soutien des pouvoirs publics. Après l’adoption de la loi de reconnaissance des proches aidants par le Parlement français, la ministre des Solidarités Agnès Buzyn renforce sa réflexion sur le grand âge et l’autonomie en se penchant sur l’indemnisation d’un congé pour les aidants

 

Un congé de proche aidant non rémunéré

Si un congé de trois mois pour les proches aidants existe d’ores et déjà, ce dernier n’ouvre droit pour l’heure à aucune compensation financière. Compte tenu de la perte de revenu impliquée par l’arrêt même temporaire de son activité professionnelle, beaucoup d’aidants ne peuvent se permettre de bénéficier de ce congé pour accompagner un proche dépendant. Pour pallier ce problème, un projet de loi actuellement à l’étude prévoit de rémunérer ce congé et d’instaurer des droits contributifs à la retraite. 

 

Un congé rémunéré inclus dans le budget de la Sécurité sociale

Pour améliorer la situation des accompagnants et leur offrir les moyens de compenser la suspension de leur activité salariée, le gouvernement annonce la création d’une indemnisation du congé de proche aidant. L’ouverture de droits à la retraite pour les personnes contraintes de sacrifier leur vie professionnelle pour venir en aide à l’un de leurs proches dépendant est également à l’étude dans le cadre du prochain plan de réforme des retraites.

D’ici à 2020, le congé de proche aidant devrait permettre aux personnes s’occupant au quotidien d’un proche âgé, malade ou handicapé de bénéficier d’une indemnisation. Agnès Buzyn a précisé mercredi 3 juillet que cette mesure serait votée dans le cadre du prochain budget de la Sécurité sociale. La ministre des Solidarités a également annoncé que ces mesures seraient détaillées par la secrétaire d’État chargée du handicap Sophie Cluzel d’ici la fin de l’année devant les professionnels du secteur médico-social. 

Affaire à suivre donc…

Suivez-nous :-)