0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Santé & Vie pratique

Consultation citoyenne : La place des personnes âgées dans la société

Rédaction : Giliane Groll - Mise à jour : 04 juin 2021 à 09h22
Consultation citoyenne sur la place des personnes âgées

Dans l’attente de la loi Grand âge et autonomie, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie a lancé une consultation citoyenne sur la place des personnes âgées en France.
Retour sur les propositions fortes présentées le 11 mai dernier.

 

Une consultation citoyenne lancée en décembre

En décembre 2020, les citoyens étaient appelés à répondre à la question « Comment améliorer la place des personnes âgées dans notre société ? » sur la plateforme Make.org. Une consultation citoyenne en écho au choc démographique que notre pays se prépare à vivre. En effet, la France métropolitaine compte environ 15 millions de seniors de plus de 60 ans. On estime que leur chiffre augmentera de 5 millions d’ici 2030 et que plus de 4 millions de personnes âgées pourraient se trouver en perte d'autonomie d'ici 2050.

Le ministère chargé de l’Autonomie réfléchit aux initiatives à mettre en œuvre afin de développer une politique de l’autonomie plus adaptée pour nos aînés. L’organisation de cette consultation a pour objectif d’aider à dégager les grands axes d’une future loi Grand âge et autonomie, jusque-là mise en pause en raison de la crise sanitaire.

En 2018, une précédente concertation intitulée « Pour nos ainés » mettaient déjà en avant les attentes des citoyens : maintien à domicile, amélioration du fonctionnement des EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personne), revalorisation salariale des professionnels de l’âge et développement de l’habitat alternatif.

 

Les grands axes proposés pour améliorer la place des personnes âgées

Cette vaste enquête a réuni près de 54 000 participants et a donné lieu à 1 788 propositions. Cette large participation a permis de dégager plusieurs axes qui permettront de nourrir la réflexion du Gouvernement.

Qu’il s’agisse de vieillir chez soi ou de résider en structure spécialisée, les citoyens ont tout d’abord mis en évidence la nécessité de créer et d’aménager des lieux de vie adaptés au vieillissement. Ils ont également souligné l’importance de l’ouverture des EHPAD sur l’extérieur ainsi que le développement de nouvelles formes d’habitats (accueil familial, habitat partagé, habitat inclusif…).

Afin de soutenir le maintien à domicile, la reconnaissance du rôle des proches aidants et l’attractivité des métiers du grand âge sont essentielles. Il est donc nécessaire de proposer des solutions de répit aux aidants ainsi qu’un plan d’action concret pour les professionnels de l’aide à domicile (formation, revalorisation salariale…).

Afin de renforcer l’intégration des plus âgés dans le tissu social, les citoyens plébiscitent la solidarité entre générations. Brigitte Bourguignon propose ainsi de développer la cohabitation intergénérationnelle ou encore des jumelages entre des EHPAD et des écoles. La ministre déléguée en charge de l’autonomie a en outre rappelé que le gouvernement mobilise 10 000 jeunes en service civique auprès des personnes âgées vulnérables afin lutter contre l’isolement des seniors.

Les citoyens ont par ailleurs insisté sur la valorisation et le partage de l’expérience des aînés afin de mieux les intégrer à la société.

Reste désormais à découvrir de quelle façon ces propositions seront reprises par le Gouvernement dans le cadre de la future loi Grand âge et autonomie.

Suivez-nous :-)