MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Santé & Vie pratique

Covid-19, une facture lourde pour les malades sans mutuelle

Rédaction : Isabelle Simon Ringenbach - Mise à jour : 13 juillet 2020 à 10h02
Covid-19, une facture lourde

Environ 5 % des Français ne sont pas couverts par une complémentaire santé. Souvent par manque de moyens, parfois par simple négligence, ces patients se retrouvent parfois avec des sommes conséquentes à débourser pour prendre en charge leur frais de santé. Car contrairement à une idée reçue, l’hôpital n’est pas gratuit. La facture du ticket modérateur lors d’une hospitalisation de plusieurs jours pendant cette période a mis en difficulté financière certains malades déjà en situation de précarité.
Ainsi, de nombreux malades de la Covid-19 non assurés se retrouvent avec une facture de plusieurs milliers d’euros à régler après une hospitalisation.

 

L’impact de la Covid-19 sur les malades non assurés

Pour la majorité des Français disposant d’une complémentaire santé, la somme à débourser suite à une hospitalisation est quasi nulle, quelle que soit la durée du séjour. Pour les autres, soit 3 millions de personnes non couvertes à 100 %, il est nécessaire de s’acquitter de la facture du reste à charge à la sortie de l’hôpital. Or, cette dernière peut se révéler particulièrement conséquente. Beaucoup l’ignore, mais les frais d’hospitalisation liés à la Covid-19 ne sont pas pris intégralement en charge par la Sécurité sociale. Selon la Direction Générale de la Santé, depuis début mars, 104 144 malades atteints du Coronavirus ont été hospitalisés en France, dont 18 321 en réanimation. Dans les cas les plus graves, le séjour en service spécialisé a duré plusieurs jours voire plusieurs semaines. La prise en charge dans ces unités coûte très cher, environ 3 000 € la journée. Multiplié par le nombre de jours d’hospitalisation, c’est une dépense très lourde à supporter pour des patients souvent âgés et leur famille qui n’ont pas les moyens de régler une facture de plusieurs milliers d’euros.

Quand le pouvoir d’achat des seniors est en berne, certains n’ont pas d’autre choix que de renoncer à des pôles de dépenses indispensables comme la souscription à une mutuelle santé. Ils se retrouvent alors en grande difficulté financière face à cette situation. De même, les patients âgés souffrant d’une affection longue durée (ALD) pensant que tous leurs frais sont pris en charge, font souvent l’erreur de ne pas prendre de mutuelle. Or, le 100 % ne prend pas en compte le forfait journalier et les dépassements d’honoraires. D’où l’importance de souscrire à un contrat de mutuelle pour couvrir la quasi intégralité des dépenses de santé des malades.

D’autres solutions existent :

  • Accéder à la Complémentaire Santé Solidaire : parmi les 3 millions de personnes sans couverture santé à 100 % (travailleurs précaires, chômeurs ou retraités), certaines pourraient y prétendre. Elle résulte de la fusion entre la CMU-C et l’aide au paiement d’une mutuelle depuis le 1er novembre 2019. Mais la majorité des gens l’ignorent par manque d’information.
  • Faire une demande d’aide exceptionnelle à l’Assurance maladie : en attendant de trouver des solutions comme la création de fonds spécialement créé pour les frais médicaux des malades atteints du Coronavirus. Certains hôpitaux acceptent de différer l’envoi de factures aux montants exorbitants pour faire face au risque d’impayés.

 

Des mutuelles seniors pour toutes les bourses

On l’a tous constaté : les seniors ont été particulièrement impactés par la Covid-19. Plus l’âge avance, plus il devient essentiel de se préserver du risque financier que ce type d’hospitalisation implique. Il en va de même pour les soins complémentaires dispensés sur une longue période, d’autant plus que les effets du Coronavirus semblent perdurer. L’idéal est d’adhérer à une mutuelle de façon systématique lorsque l’on prend de l’âge. Afin de couvrir les dépenses liées aux frais d’hospitalisation et de santé, il existe des offres personnalisées et adaptées aux personnes de plus de 65 ans.

Les assurés peuvent ainsi choisir en fonction :

  • De leur budget : Certaines offres à partir de 40 € par mois permettent d’être couverts à 100 %. La mutuelle santé prend en charge le ticket modérateur (environ 20 % des frais) non remboursé par l’assurance-maladie ce qui est loin d’être négligeable. Les contrats étant personnalisés, les assurés choisissent les niveaux de remboursement des garanties souscrites.
  • De leurs besoins : Avec l'âge, la santé évolue. Certains seniors ont besoin d’une couverture plus large en optique, quand d’autres optent pour une prise en charge spécifique en prévision de soins dentaires ou autres comme l’audition, la rhumatologie, la cardiologie…

Généralement, trois sortes de contrats sont proposés par les mutuelles de prévoyance : un contrat économique, intermédiaire ou supérieur. Évidemment, plus le contrat est cher, plus la couverture est complète et permet la prise en charge des dépassements d’honoraires ainsi que de soins spécifiques tels que l’ostéopathie ou la pédicure.

Afin de s’y retrouver dans ce secteur concurrentiel, il est important de comparer les offres afin de faire une idée et de prévoir son budget assurance-santé. Plus encore à l’heure du Coronavirus, il devient nécessaire pour les seniors de souscrire une couverture complémentaire afin que chaque malade puisse faire face aux lourdes dépenses liée à une hospitalisation prolongée.

Suivez-nous :-)