MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Habitat & Sécurité

Entretien avec Marielle Ferret, chargée de mission Autonomie à l’Anah

Rédaction : Claire Viel - Mise à jour : 14 janvier 2020 à 09h24
Marielle Ferret de l'Anah

L’Anah est une structure permettant de financer des travaux d’aménagement du domicile, et notamment l’installation d’équipements favorisant l’accessibilité dans les logements anciens. Entretien avec Marielle Ferret, chargée de mission à l’Anah, qui accompagne la mise en œuvre et l’évaluation des programmes et actions des acteurs publics consacrés aux problématiques du vieillissement et du handicap.

 

Qu’est-ce que l’Anah et quelles sont ses missions ? Pourriez-vous nous présenter brièvement la structure ?

Crée en 1971, l’Agence Nationale de l’Habitat agit pour l’amélioration du parc de logements privés existants. L’Anah encourage ainsi les travaux de rénovation et de réhabilitation des logements en accordant des aides financières et en accompagnant les propriétaires occupants ou bailleurs, ainsi que les syndicats de copropriétaires.

 

En quoi consiste votre rôle au sein de l’Anah ?

Je suis en charge de l'animation du programme « Habiter Facile ». Je travaille à l’adaptation du système d'aides de l'Anah aux enjeux de la transition démographique et aux besoins des personnes âgées, en montant des partenariats et des actions avec les autres organismes financeurs tels que la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse ou les complémentaires santé. Par ailleurs, je développe les outils et les supports permettant de faciliter le travail des collectivités et des opérateurs sur le terrain.

 

À qui s’adressent les aides distribuées par l’Anah ?

Les aides à l'adaptation du logement de l'Anah s'adressent aux personnes âgées de plus de 60 ans, au titre de la perte d'autonomie liée au vieillissement. Elles sont attribuées sous conditions de ressources et la perte d’autonomie doit être justifiée par un GIR (groupe iso-ressources) réalisée par un organisme de gestion des régimes obligatoires de la sécurité sociale. À défaut, cette évaluation pourra être effectuée par la personne qui réalisera le rapport d’ergothérapie ou le diagnostic « autonomie » du logement ou par un opérateur, tels Urbanis, Citémétrie, Hateo, Soliha, etc.

Pour bénéficier d’une aide de l’Anah, le logement doit avoir plus de 15 ans. Toutefois, dans certains territoires, cette obligation n’existe pas pour les travaux d’adaptation du logement. L’idéal est de contacter le référent Anah de votre territoire.

 

Quelles aides sont disponibles pour favoriser le maintien à domicile des seniors ?

En fonction de ses conditions de ressources, une personne éligible aux aides de l'Anah peut bénéficier d'une subvention de 35 % à 50% du coût des travaux d'adaptation de son logement, pour un plafond de travaux s’élevant à 20 000€ maximum.

  • Les personnes à "ressources très modestes" seront aidées à hauteur de 50 % du montant total des travaux HT, soit jusqu’à 10 000 € maximum.
  • Les personnes à "ressources modestes" disposeront d’une aide de 35 % du montant total des travaux HT, soit jusqu’à 7 000 € maximum.

Les aides de l'Anah peuvent être complétées des aides des caisses de retraite du régime général et de certaines institutions de retraite complémentaires. Des aides locales peuvent également exister dans votre territoire (Département, intercommunalité etc.).

 

Quelles sont les démarches à réaliser pour bénéficier de ces aides ?

Le premier réflexe est de vous connecter sur le site Monprojet.anah.gouv.fr.
En entrant vos ressources, vous saurez immédiatement si vous êtes ou non éligibles aux aides de l’Anah. Si vous l’êtes, en fonction de votre implantation géographique, le site vous fournira les coordonnées des opérateurs à proximité de chez vous, qui pourront vous accompagner dans vos démarches. Ces opérateurs sont en capacité de vous guider dans le diagnostic de votre logement et la définition des travaux dont vous avez besoin pour faire face à la perte d’autonomie. Ils sont également un soutien précieux pour réaliser les dossiers de demande d’aides auprès des différents organismes financeurs (Anah, caisses de retraites, complémentaires, collectivités).

S’il existe sur votre commune de résidence une opération dédiée au vieillissement et financée par l’Anah, la prestation de l’opérateur est entièrement gratuite. Dans le cas contraire, c’est une prestation payante, remboursée à hauteur de 310 € si vous réalisez ensuite les travaux préconisés.

Si vous le souhaitez, il est possible d’effectuer votre demande de financement sans l’appui d’un opérateur. Vous devrez alors suivre les démarches sur monprojet.anah.gouv.fr.

À tout moment de votre parcours, vous pouvez chercher un conseil auprès du réseau d’acteurs de votre territoire : les ADIL (Associations Départementales d’Information pour le Logement), les PRIS (Points Rénovation Info Services), les assistantes sociales et les MDPH (Maisons départementales Personnes Handicapées), les CARSAT (Caisses d'assurance retraite et de la santé au travail) etc.

Suivez-nous :-)