0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Habitat & Sécurité

Ma Prime Adapt’ : Les contours de l’aide pour adapter le logement dévoilés

Rédaction : Claire Viel - Mise à jour : 24 février 2022 à 14h26
3.8 (43) - Temps de lecture estimé à : 2 minutes
Les contours de Ma Prime Adapt'

Dans le cadre de son plan antichute, le Gouvernement a réaffirmé son intention de créer une aide financière pour soutenir le maintien à domicile des personnes âgées.
Si les détails et le calendrier n’ont toujours pas été dévoilés, les contours de cette subvention, baptisée « Ma Prime Adapt », sont désormais connus.

 

Adapter 680 000 logements en 10 ans

Lundi 21 février, Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée chargée de l’autonomie et Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports, se sont rendues au CHU de Toulouse afin de présenter un grand plan de lutte contre les chutes des personnes âgées. Objectif de l’exécutif : réduire de 20 % le nombre de chutes mortelles d’ici 2024. Inspiré des préconisations du rapport « Nous vieillirons ensemble » de Luc Broussy, annoncé par Jean Castex en septembre dernier à Autun, l’adaptation des logements des seniors constitue l’un des axes de ce plan national antichute.

Baptisée MaPrimeAdapt’ en écho à MaPrimeRenov’, la prime unique à la rénovation énergétique dont le succès n’est plus à démentir, cette aide a pour ambition d’adapter 70 000 logements par an, soit 680 000 résidences d’ici 2032, pour un montant global de 400 millions d’euros. Cela représente 30 à 40 % du parc des foyers seniors aux ressources modestes dont l'habitat nécessite un aménagement ou une adaptation.
C’est ce que dévoile Le Monde qui a eu accès à la note remise au premier ministre le 31 janvier.

 

Une aide de 4 000 à 5 600 € en fonction du niveau de ressources

Dans leur note adressée à Jean Castex, Brigitte Bourguignon, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées ont ainsi dévoilé les contours de MaPrimeAdapt'.

Révélation importante, cette subvention ne serait à priori pas conditionnée à une perte d’autonomie. Les ministres préconisent cependant l’envoi d’un formulaire aux seniors de plus de 70 ans afin qu’ils témoignent de leur état de santé et du niveau d’accessibilité de leur logement. Transmises à la CNAV, ces données pourraient alors déclencher une évaluation gratuite de la personne âgée et de son environnement via l’intervention d’un ergothérapeute. C’est ce professionnel de l’autonomie qui pourrait ensuite recommander les travaux d’adaptation indispensables au maintien à domicile et ouvrir droit à une prise en charge financière.

Comme l’aide Habiter facile de l’Anah (agence nationale de l’habitat), MaPrimeAdapt’ permettrait de financer de 50 à 70 % des travaux d’adaptation en fonction du niveau de ressources du bénéficiaire. Ainsi les personnes dont le revenu annuel est inférieur à 20 593 € bénéficieraient d’une prise en charge de 70 % dans la limite de 8 000 €, soit une aide de 5 600 €. Les personnes percevant moins de 25 000 € par an seraient quant à elles prises en charge à hauteur de 50 %, soit une aide de 4 000 €.
Ce guichet unique pourrait voir le jour entre mi 2023 et début 2024.

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

3.8/5 - (43 avis)

Suivez-nous :-)