0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Rédaction : Emmanuelle Martin - Mise à jour : 21 février 2019 à 15h43
4.5 (19) - Temps de lecture estimé à : moins d'une minute

Pourquoi évalue-t-on la dépendance ?

Constater et estimer la perte d’autonomie d’une personne âgée permet plusieurs choses :

  • La mise en place un plan d’aide personnalisé,
  • Le déploiement d’un protocole de soins adaptés,
  • L’ouverture à des aides financières et allocations spécifiques,
  • L’entrée en application d’un contrat de prévoyance ou d’une assurance dépendance.

L’estimation du degré de dépendance s’opère par différents professionnels et s’appuie sur différents outils, selon le lieu et le contexte d’appréciation, et selon la finalité de l’évaluation.

Une évaluation par le médecin traitant dans le cadre d’une consultation

Le premier professionnel en lien avec la personne âgée dépendante est son médecin traitant.

C’est lui qui constate généralement une perte d’autonomie (dans le cadre d’un suivi médical à domicile ou en cas d’accident suite à une hospitalisation) et décide d’orienter la personne vers un parcours d’accompagnement adapté.

L'évaluation de la dépendance en CEG (Centre d’Évaluation Gérontologique)

Les centres d’évaluation gérontologique (CEG) sont des infrastructures spécialisées dans la prise en charge et le suivi des personnes âgées dépendantes vivant à domicile. Ils proposent des consultations informatives et de suivi (actions de prévention, de dépistage, suivi médico-social) pour favoriser le maintien à domicile de la personne.

La consultation d’évaluation gérontologique comporte une phase d’évaluation du degré de dépendance, réalisée par un infirmier, et complétée par l’avis d’une assistante sociale ou d’une psychologue.

Le professionnel du Conseil Départemental à domicile

Dans le cas d’une demande d’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), un membre de l’équipe pluridisciplinaire du Conseil départemental (infirmière, médecin, travailleur social) est dépêché au domicile de la personne pour évaluer son degré de dépendance. Il utilise pour cela la grille AGGIR et peut également étudier la situation et les besoins des aidants.

Son évaluation, complétée par les éléments du dossier médical de la personne, sert de base pour la détermination du montant de l’allocation ; également pour l’élaboration du plan d’aide personnalisé qui sera éventuellement mis en place en collaboration avec l’entourage et le médecin traitant.

L’ouverture de droits APA permet par ailleurs d’accéder à d’autres aides financières spécifiques (aide Anah, crédit d’impôt personne âgée pour une douche senior…)

L’équipe socio médicale en institution spécialisée

Lorsque la personne âgée vit dans une maison de retraite, l’évolution de sa perte d’autonomie est mesurée par l’équipe socio médicale (infirmière, médecin, aide-soignante, psychologue) pour adapter le suivi et les soins.

Dans le cas d’une demande d’APA, l’évaluation du degré de perte d’autonomie est réalisée directement par l’équipe de l’établissement d’accueil, à l’aide de la grille AGGIR.

L'évaluation de la dépendance par les assureurs

Dans le cadre d’une souscription d’assurance dépendance, le niveau de perte d’autonomie peut être évalué soit par le médecin traitant de l’assuré, soit par un médecin conseil désigné par la compagnie d’assurance.

Pouvant être totale ou partielle, l’évaluation du niveau de dépendance s’appuie généralement sur la grille AVQ (actes de la vie quotidienne).

Ce guide vous a-t-il été utile ?

4.5/5 - (19 avis)

Suivez-nous :-)