MENU

0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
Santé & Vie pratique

Ces activités qui préservent le cerveau

Rédaction : L'équipe de rédaction - Mise à jour : 13 octobre 2020 à 17h50
Des activités pour préserver le cerveau

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, les maladies neurodégénératives touchent de plus en plus fréquemment les personnes âgées. Les troubles cognitifs qu’elles provoquent ont tendance à les isoler du monde qui les entourent. Une solution pour lutter activement contre ce phénomène consiste à stimuler leur cerveau et à les inciter à mener une vie sociale active.
Retrouvez plusieurs suggestions pour permettre à nos aînés de maintenir ou recréer du lien social et développer ainsi leurs capacités cognitives.

 

L’intérêt de la stimulation cognitive

Les facultés cognitives ont tendance à se dégrader au fil du temps. Le vieillissement affecte non seulement le corps, qui rencontre des difficultés à se mouvoir, mais aussi le cerveau, et en particulier la mémoire.

Afin de retarder une perte d’autonomie et prévenir des maladies de type Alzheimer, la première des recommandations est d’adopter et maintenir une bonne hygiène de vie : privilégier des repas sains, favoriser les nuits réparatrices, éviter la consommation d’alcool ou de tabac et pratiquer une activité physique adaptée.

À partir du départ à la retraite, les sollicitations sociales et professionnelles ayant considérablement diminué, il est recommandé de faire travailler son cerveau pour maintenir un bon fonctionnement de tous les types de mémoires : visuelle, auditive et spatiale. Cela peut se faire simplement par le biais d’activités intellectuelles ou manuelles, comme la pratique des mots croisés ou des sudokus, la lecture ou encore la pratique du chant.

Afin de préserver toutes ses facultés, il est ainsi recommandé de continuer à pratiquer des loisirs, et même de s'initier à de nouvelles activités, quel que soit son âge !

 

Se divertir et faire des rencontres pour préserver ses facultés intellectuelles

L’isolement social concerne de nombreuses personnes âgées et occasionne également des dommages sur le cerveau (risques accrus de dépression voire de démence).

De nombreuses activités ludiques offrent une stimulation cognitive tout en permettant de conserver du lien social. À titre d’exemple, on peut citer la pratique d’activités sportives adaptées telles que la danse, le vélo, la gymnastique ou le yoga, qui offre de multiples bienfaits comme :

  • L’amélioration de la mobilité et de l’équilibre,
  • L’entretien du cœur, des muscles et des articulations,
  • Le développement de la concentration et la mémorisation des enchaînements,
  • L’augmentation de l’estime de soi.

Une autre alternative pour les seniors consiste à démarrer la pratique d’un instrument de musique, qui peut se faire à tout âge. Le choix est large concernant le type d’instrument, le type d’apprentissage, avec ou sans solfège, en autodidacte ou avec un professeur… Le bénéfice qui peut en être retiré est encore une fois conséquent : travail de mémorisation, d’écoute, de motricité fine et sensation de bien-être assurée puisque la musique adoucit les mœurs !

La participation à des ateliers de couture, de jardinage ou de cuisine présente aussi de nombreux intérêts cognitifs : au-delà de mobiliser la créativité des participants, elle permet également de stimuler les capacités cérébrales et de motricité fine telles que l’attention, la coordination ou la découpe. Mais c’est surtout le bien-être et l’estime de soi qui seront valorisés ici, au travers de la fierté éprouvée d’avoir fait pousser ses tomates, créé un vêtement ou cuisiné un plat de ses propres mains. Ayant saisi l'intérêt pour la santé et le bien-être des personnes âgées, de nombreux EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) développent de tels ateliers pour stimuler leurs résidents.

Les activités de bénévolat au sein d’associations ainsi que la fréquentation de clubs du troisième âge ou de centres de loisirs pour seniors sont également une opportunité de faire des rencontres et des activités variées, tout en maintenant un lien social accru, indispensable au bon vieillissement des seniors.

En conclusion, quelle que soit l’activité pratiquée, votre cerveau en tire des bénéfices pour mieux vieillir, d’autant plus lorsqu’elle vous permet de faire des rencontres et de créer du lien social.

Suivez-nous :-)