MENU

09 72 38 55 33 Service & appel gratuits

A A A
Santé & Vie pratique

Des solutions innovantes pour prendre en charge la perte d’autonomie

Rédaction : Sophie Dolleans - Mise à jour : 21 février 2020 à 11h03
Livre blanc sur la perte d'autonomie

Face au vieillissement de la population française et au défi de la dépendance, l’ensemble des acteurs, publics comme privés, se mobilisent. Si les pouvoirs publics se sont saisis du sujet avec plusieurs réformes en cours, les acteurs de la santé et le tissu associatif ne sont pas en reste. En témoigne la publication d’un livre blanc sur les problématiques d’autonomie. Retour sur les préconisations de cet ouvrage.

 

Le vieillissement de la population, un enjeu sociétal

La population française croît et vieillit, c’est un fait. D’ici 2050, l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) table sur 4 millions de seniors en situation de perte d’autonomie contre 2,5 millions actuellement. Les projections prévoient 700 000 personnes âgées en situation de dépendance lourde. L’enjeu de la prise en charge des seniors apparaît crucial dans ce contexte. Si la grande majorité des individus plébiscitent le maintien à domicile, ce sont quelques 900 000 seniors qui sont attendus dans les Etablissements d’Hébergement des Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) d’ici 2045, soit près du double qu’actuellement. Une hausse conséquente et des perspectives auxquelles la société française va devoir faire face.

Le gouvernement et les parlementaires se sont saisis du sujet. La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement de janvier 2016 a permis la refonte de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020 a instauré l’indemnisation du congé de proche aidant. Un projet de loi grand âge et autonomie est par ailleurs actuellement à l’étude et devrait être présenté à l’été 2020. Toutefois, les associations, les familles et les professionnels de santé et de protection sociale pointent la nécessité et l’urgence de prendre d’autres mesures pour anticiper la question de la dépendance. Plusieurs pistes et réflexions ont ainsi été présentées sous la forme de livres blancs.

Mais qu’entend-t-on par « livre blanc » ? L’objet a pour objectif de cerner une problématique précise en définissant l’ensemble de ses contours. À la fois informatif et préventif, ce recueil contient des contenus chiffrés, des liens externes, des méthodologies et des conseils. Il s’agit d’un document de référence qui apporte une expertise et propose des solutions adaptées au sujet étudié. Il a pour visée d’aider à la prise de décision des professionnels mais il s'adresse également aux pouvoirs publics. Retour sur l’exemple d’une publication de livre blanc qui réfléchit la question de la perte d'autonomie.

 

Perte d’autonomie, les préconisations du livre blanc

Publié l’été dernier par une mutuelle santé et regroupant des contributeurs du monde associatif et médico-social, le livre blanc « La perte d’autonomie : sensibiliser, accompagner, innover » propose des pistes pour améliorer la prise en charge du vieillissement et anticiper la perte d’autonomie. Mêlant une enquête de terrain sur les préoccupations des Français et quinze propositions déclinant le « bien vieillir », l’ouvrage s’appuie sur quatre grandes thématiques.

Retour sur plusieurs propositions phares :

  • Protéger : La publication préconise la labellisation des services et dispositifs à destination des publics fragiles, la remise à plat de la gestion de l’APA, le soutien financier des aidants, mais aussi la création d’un nouveau risque de protection sociale, le risque de dépendance. Ce dernier viendrait s’ajouter aux risques de maladie, maternité, invalidité et décès déjà reconnus et couverts par la Sécurité sociale.
  • Assister : Afin de permettre une prise en charge adaptée, la création de lieux de vie alternatifs aux EHPAD –accueil familial, habitat partagé, accueil de jour…– est plébiscitée. Le livre blanc recommande par ailleurs le développement de l’accessibilité aux outils numérique pour les seniors mais aussi la création d’un guichet unique pour l’autonomie et le handicap avec la fondation de Maisons de l’Autonomie se substituant aux actuelles Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).
  • Sensibiliser : Des actions de prévention et de formation sur la thématique de la perte d’autonomie en entreprise doivent être développées. Afin de bien identifier les besoins des territoires et d’apporter une réponse adaptée, la mise en place d’une fonction de « préventeur » qui coordonnerait les équipes médico-sociales est avancée.
  • Innover : L’innovation doit être mise au service des publics vulnérables. Le livre blanc préconise ainsi de financer les avancées technologiques à destination du grand âge ou du handicap, telle que la domotique, grâce au Crédit Impôt Recherche.

Gageons que la mise en commun des compétences et des ressources de l’ensemble de la communauté nationale permettra de développer des solutions pérennes et adaptées pour prendre en charge la perte d'autonomie.

Suivez-nous :-)