0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Santé & Vie pratique

Prioriser le grand âge : l’appel du syndicat des EHPAD privés

Rédaction : Arthur de Camaret - Mise à jour : 05 avril 2022 à 08h58
4.2 (18) - Temps de lecture estimé à : 3 minutes
Les préconisations du Synerpa pour le grand âge

Le 23 mars dernier, le SYNERPA (Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées) a interpellé les candidats à la présidentielle afin de prioriser les questions du grand âge lors du prochain quinquennat.

 

Le secteur du grand âge en crise

Vague de décès liés à la covid, isolement trop strict des résidents en établissement spécialisé, scandale de la gestion du groupe Orpea, manque de personnels, épuisement des soignants... Le secteur du grand âge a été touché ces deux dernières années par plusieurs crises profondes. Les conséquences de la pandémie et la remise en cause du fonctionnement des EHPAD (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) privés a profondément déstabilisé le secteur.

L’abandon de la loi Grand âge, attendue depuis plusieurs années, a renforcé le désarroi des acteurs et des familles. Il y a nécessité à regagner la confiance des Français et à faire face au vieillissement de la population en priorisant les questions de dépendance et de prise en charge des personnes âgées.

 

Les propositions du SYNERPA pour faire face aux défi du grand âge

3,6 millions de personnes en France auront plus de 85 ans d’ici 2040. Cela représente une augmentation de 58 %. Pour le SYNERPA, les questions du grand âge doivent être priorisées lors du prochain quinquennat. Le syndicat des établissements privés pour personnes âgées met sur la table plusieurs grandes propositions afin d’y parvenir :

 

Une loi de programmation et plus de moyens

Le syndicat préconise l’adoption d’une loi de programmation pluriannuelle et l’attributions de moyens supplémentaires pour le grand-âge.

L’objectif serait ici de diversifier l’offre de services et d’hébergement en finalisant la réforme de l’aide à domicile, de développer les résidences services et de miser sur l’EHPAD du futur. Le SYNERPA souhaite également améliorer l’accompagnement des personnes âgées en allouant de nouveaux crédits à la branche autonomie de la Sécurité sociale.

 

Un plan d'urgence EHPAD

Les professionnels réclament un « plan d’urgence EHPAD » s’appuyant sur trois grandes mesures :

  • L’augmentation du nombre de personnels soignants en établissement et l’amélioration de la prise en charge de certains soins médicaux en les intégrant dans le forfait soin.
  • Le renforcement des contrôles en EHPAD ainsi que la mise en place d’une certification par la HAS (Haute Autorité de Santé).
  • Une meilleure intégration des résidents, de leurs familles et des élus dans les Conseils de la vie sociale.

 

Renforcer le maintien à domicile

Soutenir le maintien à domicile des seniors souhaitant vieillir chez eux. 

Pour le syndicat, cela passe par la poursuite des politiques d’adaptation du logement et l’accélération du « virage domiciliaire » déjà impulsé par le Gouvernement : offre multi-services mêlant services à la personne et soins la personne à domicile, tarif plancher d’intervention des aides à domicile à 22 €.

 

Coordonner les acteurs locaux

Le Synerpa préconise une meilleure coordination des acteurs locaux afin d'optimiser le fonctionnement au niveau des territoires. Il s'agit pour l'essentiel des ARS (Agences Régionales de Santé) et des Conseils départementaux.

 

Recruter et valoriser les métiers du grand âge

Enfin, les acteurs de l’hébergement spécialisé plaident pour le recrutement de 350 000 professionnels mais aussi pour la valorisation des carrières et la reconnaissance des nouveaux métiers indispensable à la filière grand âge (ergothérapeutes, kinésithérapeutes…).

Cet article vous a-t-il été utile ?

4.2/5 - (18 avis)

Suivez-nous :-)