0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Rédaction : Sylviane Lamant - Mise à jour : 02 mars 2022 à 17h00
4 (24) - Temps de lecture estimé à : moin d'une minute

Qu’est-ce qu’un centre de rééducation fonctionnelle ?

Parmi les différents types de maisons de repos existantes, le centre de rééducation est un établissement de soins de suite et de réadaptation (SSR). Sa mission est de permettre la réinsertion dans leur environnement de personnes prises en charge pour différentes pathologies en les aidant à retrouver ou à améliorer leur autonomie et leur qualité de vie.

Le centre de rééducation peut être un établissement de soins public ou privé, conventionné ou non par la Sécurité sociale.

À qui s’adresse les soins de rééducation et de réadaptation ?

Le centre de rééducation s’adresse à toute personne –personne âgée ou non, autonome ou dépendante– nécessitant une rééducation en raison d’un handicap ou d’une incapacité physique ou neurologique en lien avec une maladie, une intervention chirurgicale ou un accident.

Traumatisme crânien, AVC (accident vasculaire cérébral), sclérose en plaques, maladie de Parkinson, hémiplégie, paraplégie, douleurs chroniques, besoin de prothèses… nombreuses sont les situations susceptibles de justifier ce type de prise en charge.

Les seniors représentent une part importante des patients accueillis dans les centres de réadaptation fonctionnelle. L’âge moyen des malades est en effet de 75 ans, et 50 % des personnes âgées de 80 à 89 ans ont déjà effectué au moins un séjour en établissement de soins de suite et de réadaptation, qu’il s’agisse d’un centre de rééducation, d’une maison de convalescence ou d’une maison de repos pour personnes âgées. Ce dernier type d’établissement est spécifiquement dédié aux seniors avec pour objectif de favoriser leur retour au domicile après une hospitalisation. On parle également de centre de rééducation gériatrique.

Quels professionnels de santé assurent les soins ?

La rééducation –ou médecine physique et de réadaptation– fait appel à des équipes pluridisciplinaires et des professionnels de santé :

  • Une équipe médicale proprement dite (médecins rééducateurs, radiologues, pharmaciens),
  • Une équipe spécialisée en rééducation (kinésithérapeutes, masseurs, orthophonistes, ergothérapeutes, neuropsychologues, diététiciennes, podologues, enseignants en activités physiques adaptées…),
  • Une équipe paramédicale (infirmiers, aides-soignants…),
  • Le personnel administratif et les assistants sociaux.

En fonction de la pathologie à traiter et de l’état de santé du patient, l’équipe définit un projet de soins personnalisé.

Quelles prestations dans ces établissements ?

Les prestations d’un centre de rééducation et de réadaptation peuvent être réalisées en ambulatoire ou hospitalisation de jour (lorsque la personne a retrouvé une part de ses capacités fonctionnelles) ou dans le cadre d’un séjour hospitalier plus long.

Dans le cadre d’un séjour long (de plusieurs jours à plusieurs mois), l’accueil du patient se déroule en chambre individuelle ou double, avec un équipement adapté à son état de santé ou à son handicap (aides techniques).

S’y ajoutent les prestations en matière de soins et d’hygiène ainsi que celles liées à l’hébergement : repas, blanchisserie et services associés tels que la location d’une TV, accès Internet, présence de commerces (cafétéria, coiffeur, presse…).

La rééducation et la réadaptation constituent l’objet premier du séjour.Un accompagnement personnalisé et des exercices adaptés sont mis en œuvre afin de regagner en autonomie. Les centres de rééducation sont à cet effet équipés de plateaux techniques (salle de gymnastique avec tapis de course, vélos orthopédiques, bancs d’exercices dorsaux, piscine pour la balnéothérapie…).

Quels traitements pour rééduquer les patients ?

Poursuivant l’objectif de prévenir, réparer, améliorer et rééduquer les fonctions altérées d’une personne âgée, ou le cas échéant de l’aider à développer des compensations pour se réadapter à une perte d’autonomie, les traitements et soins délivrés par les centres de rééducation sont multiples.

Ces prestations sont définies en fonction du profil du patient et des besoins déterminés à l’issue d’un bilan réalisé par le médecin rééducateur.

Outre la prescription médicamenteuse, il peut s’agir de plusieurs spécialités médicales :

  • La masso-kinésithérapie qui permet d’agir sur le renforcement musculaire et de mobiliser les articulations. Elle peut s’accompagner de physiothérapie (recours à des moyens physiques tels que chaleur, eau ou vibrations) pour traiter la douleur ou stimuler les tissus.
  • L’ergothérapie, qui a pour mission de regagner en autonomie dans les gestes et situations du quotidien. L’ergothérapeute est également amené à proposer des aides techniques, des assistances technologiques ainsi que des adaptation de l’environnement du patient.
  • L’orthopédie ou la traumatologie orthopédique qui intervient sur les lésions affectant un ou plusieurs membres et vise à rééduquer l’appareil locomoteur.
  • L’orthophonie pour aider la personne à retrouver sa capacité de langage et de communication, en particulier dans les cas d’aphasie.
  • La neuropsychologie, pour le traitement des troubles des fonctions cognitives (mémoire, concentration) ou des troubles comportementaux ou émotionnels.

Comment entrer dans un centre de rééducation ?

Nécessitant une prescription médicale, l’admission en centre de rééducation est possible à la suite d’un séjour hospitalier, et plus rarement depuis le domicile du senior ou l’établissement d’hébergement.

Suite à une hospitalisation, le transfert est automatique et aucun accord préalable de l’Assurance maladie n’est nécessaire. En revanche, lorsqu’il s’agit du séjour d’une personne à domicile, outre la prescription médicale, il est nécessaire d’obtenir l’accord de prise en charge par la CPAM. Les délais pouvant être longs, il est de ce fait recommandé de s’y prendre assez tôt.

Il est également demandé de transmettre le dossier médical du patient afin de préparer sa prise en charge.

Combien de temps peut-on rester en centre de rééducation ?

Aucune durée n’est fixée a priori, le critère étant l’efficacité du traitement et des soins et la capacité de retour à l’autonomie et au domicile. La date de sortie est fixée par le médecin. En cas de sortie contre l’avis médical, le patient doit signer une décharge dégageant l’établissement et le corps médical de toute responsabilité.

Si une durée maximale indicative est de 80 jours, on constate que la moyenne de durée des séjours est de 35,6 jours au niveau national. En l’absence de résultat suffisamment concluant, une autre solution doit être trouvée (par exemple le placement en établissement d’hébergement spécialisé) en concertation entre l’équipe médicale et sociale de l’établissement et la famille et l’entourage du patient.

Quelle prise en charge pour un séjour en centre de rééducation et de réadaptation ?

Le tarif journalier du séjour couvre l’hébergement (dans le cas d’une chambre double, le supplément d’une chambre individuelle est à la charge de la complémentaire santé), les repas, les soins d’hygiène et les traitements. Ce tarif journalier se situe autour de 300 € par jour.

Dans un établissement de santé conventionné, une grande partie (80 %) est prise en charge par l’Assurance maladie. Le solde est financé par la mutuelle du patient ou, le cas échéant, par lui-même lorsqu’il n’a pas souscrit de complémentaire. S’y ajoute le forfait hospitalier d’un montant de 20 € par jour.

Dans certains cas, par exemple pour une ALD (affection de longue durée) ou un accident du travail, la prise en charge de l’Assurance maladie peut être de 100 % (hors forfait hospitalier).

Certaines prestations comme la chambre particulière (qui peut coûter de 60 € à 200 € selon la nature publique ou privée de l’établissement) et les services dits de confort restent à la charge de la mutuelle ou du patient.

Dans le cas d’un établissement non conventionné, l’ensemble des coûts est à la charge du malade.

Il est conseillé d’interroger sa complémentaire santé avant le séjour pour disposer de tous les éléments, notamment lorsque des dépassements d’honoraires sont envisagés. De nombreuses mutuelles seniors proposent des prises en charge spécifiques pour une hospitalisation.

Ce guide vous a-t-il été utile ?

4/5 - (24 avis)

Suivez-nous :-)