0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Rédaction : Claire Viel - Mise à jour : 02 mars 2022 à 16h55
4.4 (14) - Temps de lecture estimé à : moin d'une minute

Qu’est-ce qu’un hébergement temporaire en EHPAD ?

L’hébergement temporaire en EHPAD consiste en l’accueil d’une personne âgée en structure médicosociale pour un temps limité.

En fonction des situations et des établissements, il est possible de bénéficier de ce service de manière ponctuelle ou régulière, de jour comme de nuit, à temps plein ou à temps partiel.

Destiné aux personnes âgées vivant à domicile, ce dispositif permet de soulager temporairement les aidants, mais aussi de familiariser le senior à la vie en EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) en amont d’un placement définitif.

On note par ailleurs que si l’hébergement temporaire existe en EHPAD, cet accueil ponctuel est également possible dans d’autres types de structures seniors. Les personnes âgées autonomes ou présentant une perte d’autonomie légère ou passagère peuvent ainsi demander un hébergement temporaire en résidence services, en résidence autonomie ou en accueil familial. Les personnes handicapées peuvent quant à elles solliciter les maisons d’accueil spécialisées.

Dans quel cas recourir à un hébergement ponctuel ?

Solution transitoire, le recours à un séjour court ou fractionné en établissement spécialisé intervient dans certaines situations spécifiques.

 

Un temps de convalescence

Il peut ainsi s’agir d’un temps de convalescence, suite par exemple à une intervention médicale ou une dépression (veuvage, maladie…) notamment lorsqu’un séjour en maison de repos s’avère impossible faute de prescription médicale.

Cela permet à la personne âgée de bénéficier d’une prise en charge médicale et d’être déchargée des tracas du quotidien. Le patient a ainsi l’opportunité de se reposer dans un environnement sécurisé et de préparer son retour à domicile après hospitalisation en toute sérénité.

 

Du répit pour les aidants

Face à l’investissement que représente la tâche d’aidant, il est possible de demander un accueil temporaire de son proche afin de s’accorder un temps de répit. Cela permet aux aidants de partir en vacances, ou tout simplement de souffler pendant quelques jours ou plusieurs heures par jour afin de prévenir les situations d’épuisement.

Cela peut également constituer une solution d’urgence en cas d’hospitalisation et/ou d’indisponibilité du proche aidant.

 

L’indisponibilité des services d’aide à domicile

De nombreuses personnes âgées dépendantes maintenues à domicile requièrent un accompagnement quotidien pour assurer leur autonomie dans les gestes de la vie courante. Lorsque l’auxiliaire de vie est absente (congé, maladie…) et qu’aucun remplaçant n’est disponible, il est parfois nécessaire de recourir un à un hébergement temporaire en EHPAD ou autre structure d’accueil.

Dans d’autres cas, c’est le domicile de la personne âgée qui n’est plus adapté. Certains logements exigent en effet des aménagements spécifiques et des adaptations lourdes afin de sécuriser le senior, notamment suite à une chute ou à la survenue d’une pathologie (Parkinson, AVC…). Il peut par exemple s’agir d’installer un monte-escalier sur un escalier devenu impossible à gravir ou de remplacer une baignoire par une douche à l’italienne sécurisée afin d’éviter les accidents. Le temps des travaux, il est possible de recourir à un séjour temporaire en structure spécialisée.

 

Le refus d’entrer en maison de retraite

Il peut également s’agir d’une première étape avant un placement définitif en EHPAD. C’est en effet un moyen d’acclimater un proche face à son refus d’entrer en maison de retraite.

Grâce à un accueil de jour ou un séjour court, la personne d’âgée se familiarise avec les équipes, les autres résidents, le rythme et les activités de l’établissement. Cela permet de lever de nombreuses craintes et de rassurer le senior en perte d’autonomie.

 

Quelle durée pour l’accueil temporaire en EHPAD ?

Très souple, la durée d’un hébergement temporaire varie en fonction des structures et des cas. Il peut s’agir d’un besoin ponctuel, en raison par exemple de l’indisponibilité de l’aidant ou du service d’aides à domicile, ou d’un besoin récurrent (chaque week-end, une fois par mois…).

Le temps d’accueil peut ainsi être assuré de manière continue ou fractionnée. Il peut par exemple être question d’un placement à temps partiel, pour un accueil de jour ou un accueil de nuit, mais aussi d’un hébergement sur une courte ou une moyenne durée (de plusieurs jours à quelques semaines).

Cet accueil peut également s’étendre sur plusieurs mois consécutifs. On note cependant que la durée maximale d’un hébergement temporaire en maison de retraite classique s’élève généralement à 6 mois maximum. En EHPAD, cette durée est souvent limitée à 3 mois et peut également être fractionnée.

Combien coûte l’hébergement temporaire ?

Le tarif journalier d’un hébergement temporaire en EHPAD se calcule de la même façon qu’un accueil permanent. Ce coût est déterminé selon plusieurs prestations  :

  • Les services d’hébergement, de restauration, de blanchisserie…
  • Le tarif dépendance de l’établissement,
  • Les soins médicaux, pris en charge par l’Assurance maladie.

Le montant global est ensuite déterminé en fonction du temps d’occupation de la personne âgée accueillie.

Quelles aides pour financer l’accueil en EHPAD ?

L’APA

Les personnes âgées vivant à domicile et bénéficiant de l’APA (Allocation Personnalisée d’autonomie) peuvent demander à ce que tout ou partie des frais du séjour soient pris en charge dans le cadre de leur plan d’aide.

Lorsque l’on ne bénéficie pas de l’APA à domicile, il est possible de faire une demande d’APA en EHPAD pour un hébergement temporaire.

Rappelons que le montant de l’APA est déterminé en fonction du niveau de dépendance évalué sur la grille AGGIR.

 

ASH

Destinée aux personnes âgées de plus de 65 ans (ou de plus de 60 ans et inaptes au travail), l’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) permet de financer tout ou partie des dépenses d’un séjour en EHPAD.

Pour y prétendre, il est nécessaire que les ressources du senior soient inférieures au montant des frais d’hébergement.

 

Le droit au répit des aidants

Afin de permettre aux aidants de souffler, une enveloppe de 510,26 € par an peut être attribuée afin de financer un hébergement temporaire en EHPAD ou en accueil familial. Pour prétendre à ce droit au répit, le proche accueilli doit être bénéficiaire de l’APA.

 

Les aides des caisses de retraite

Les personnes non éligibles à l’APA (GIR 5 et 6 de la grille AGGIR) peuvent demander un soutien financier à leur caisse de retraite afin de financer un hébergement temporaire en structure médicosociale.

 

Les aides des complémentaires santé

Certaines complémentaires santé, en particulier les mutuelles seniors, offrent une prise en charge pour un hébergement temporaire en EHPAD.

 

Comment faire sa demande ?

Pour prétendre à un hébergement temporaire, il est nécessaire de déposer une demande auprès des établissements proposant ce type d’accueil. Il est possible d’être accompagné par le CCAS de la commune de résidence du senior dans ces démarches.

Il vous sera ensuite demandé de remplir un dossier d’admission unique en EHPAD en joignant les justificatifs demandés : pièce d’identité, avis d’imposition, notification de droits APA, bulletins de pension retraite, attestation de droits à l’assurance maladie… Vous devrez réaliser une copie du formulaire et des pièces justificatives pour chacun des établissements dans lesquels vous souhaitez déposer une demande.

Ce guide vous a-t-il été utile ?

4.4/5 - (14 avis)

Suivez-nous :-)