0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Rédaction : Carole Carries - Mise à jour : 17 mars 2022 à 10h09
4.7 (3) - Temps de lecture estimé à : moin d'une minute

Qu’est-ce qu’une MAS pour personne handicapée ?

Créées en 1978, les Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS) sont des unités de vie destinées à recevoir des adultes handicapés ou polyhandicapés en situation de dépendance.

Outre leur mission d’hébergement, le rôle de ces structures médico-sociales est d’assurer le suivi des soins médicaux et paramédicaux et d’accompagner les personnes handicapées dans la réalisation des actes de la vie quotidienne.

Si la grande majorité des MAS fonctionne sur un mode d’accueil permanent –on parle d’internat–, de nombreux établissements proposent également un accueil de jour, des places d’hébergement d’urgence ainsi qu’un hébergement temporaire de 90 jours maximum par an afin de soulager les aidants ou de leur permettre de partir en vacances.

Quel type de public est accueilli en MAS ?

Les maisons d’accueil spécialisées s’adressent aux adultes âgés de plus de 18 ans et de moins de 60 ans, porteurs d’un handicap, d’un polyhandicap ou d’autisme

Présentant une déficience intellectuelle et/ou physique lourde, ces individus se trouvent dans l’incapacité de réaliser les gestes de la vie courante (aide à la toilette à domicile, aide à l’habillage, aide au repas…) sans l’aide d’une tierce personne.

Leur état de santé requiert par ailleurs une surveillance médicale quotidienne ainsi que des soins médicaux constants.

Quelles sont les missions d’une maison d’accueil spécialisée ?

Structures d’accueil médicosociales, les MAS offrent à leurs résidents des services d’hébergement et de restauration, des prestations hôtelières (entretien des locaux, blanchisserie…) ainsi qu’une prise en charge médicale, des soins de rééducation et des animations socio-culturelles.

Les soins médicaux et paramédicaux des résidents sont assurés au quotidien. Cette prise en charge inclue le suivi de traitement médicamenteux, la rééducation thérapeutique, une surveillance médicale constante avec recours à un médecin en cas d’urgence ainsi que les soins d’assistance liés à la perte partielle ou totale d’autonomie : nursing, soins d’hygiène courants, habillage…

 Les maisons d’accueil pour personne handicapées assurent également des activités d’éveil et des animations culturelles afin de maintenir et de stimuler les fonctions cognitives et motrices des personnes accueillies. Il peut s’agir d’exercices sportifs adaptés, d’ateliers d’expression, d’activités manuelles et artistiques… L’objectif est de développer ses facultés physiques, spatio-temporelles, intellectuelles et verbales mais aussi de créer une ouverture sur la vie sociale.

Dans la mesure du possible, les MAS tentent de faire le lien et d’encourager le contact entre les patients et leurs familles.

Quels professionnels interviennent au sein des MAS ?

L’accompagnement des personnes handicapées au sein des maisons d’accueil spécialisées est assuré par une équipe pluridisciplinaire.

Chaque établissement comprend un médecin coordonnateur, des infirmiers, des aides-soignants, des aides médico-psychologiques, un cadre de santé ainsi que du personnel pour assurer les services généraux (cuisine, entretien…).

En fonction des établissements, on trouve d’autres intervenants tels qu’un psychiatre, un psychologue, un ergothérapeute, un psychomotricien, un kinésithérapeute ainsi que des éducateurs spécialisés et/ou des animateurs socio-éducatifs.

Ensemble, autour d’un projet personnalisé, établi pour chaque résident, ces professionnels de santé assurent un accompagnement médical, social et éducatif adapté à leurs besoins, en favorisant les liens sociaux et familiaux.

Comment entrer dans une MAS ?

Dans un premier temps, la demande d’accueil en MAS doit être effectuée  auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) du département compétent. Cette demande doit comprendre plusieurs éléments :

  • Le formulaire de demande auprès de la MDPH (Cerfa 13788*01),
  • Un certificat médical (Cerfa n°13878*01) datant de moins de 3 mois, rempli par le médecin traitant ou le médecin référent.

La demande est ensuite soumise à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH ou ex COTOREP) qui rend une décision d’orientation sous 4 mois via une réponse écrite de la MDPH. Au-delà de ce délai, sans réponse, la demande est considérée comme rejetée.

Une fois la décision d’orientation de la CDAPH obtenue, il est nécessaire de déposer un dossier de candidature auprès des MAS dans lesquelles l’on souhaite placer son proche.

Ce dossier doit notamment comprendre la décision de la CDAPH, une pièce d’identité, le livret de famille, l’attestation de droits à la Sécurité sociale et de mutuelle, la notification AAH (Allocation Adulte Handicapé), l’attestation de PCH (Prestation de Compensation du Handicap), la décision de mise sous tutelle ou curatelle si c’est le cas, ainsi que tout autre document requis par l’établissement.

La décision finale d’admission est prise par le directeur de la structure après consultation du dossier, rencontre avec le candidat, son représentant légal, son entourage familial et avis favorable du médecin coordinateur attaché à l’établissement.

Une période d’adaptation et d’observation d’une durée maximum d’un mois est mise en place avant l’admission définitive de la personne.

Quels financements pour un accueil en MAS ?

Le prix d’une maison d’accueil spécialisée comprend un forfait incluant les frais d’hébergement et d’entretien ainsi que la prise en charge des soins par l’Assurance maladie.

S’élevant à 20 €, le forfait journalier est à la charge du bénéficiaire ou de sa mutuelle ou, le cas échéant, de la CSS (complémentaire santé solidaire), lorsque ses revenus ne sont pas suffisants.

Un minimum de ressources mensuelles est laissé à la disposition du résidant pour ses dépenses personnelles. Ce montant est fixé à 30 % de l’AAH soit, une somme de 271,08 € au 1er avril 2021.

Ce guide vous a-t-il été utile ?

4.7/5 - (3 avis)

Suivez-nous :-)