0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Être rappelé
Rédaction : Emmanuelle Martin - Mise à jour : 23 octobre 2019 à 09h02

Temps de lecture estimé à : moins d'une minute

L’AAH : c'est quoi ?

Parmi les aides financières auxquelles peuvent prétendre les seniors dépendants, l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) permet d’assurer un minimum de ressources aux personnes en forte perte d’autonomie.

L’AAH est une aide financière différentielle de solidarité versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) aux personnes reconnues handicapées par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui évalue le degré d’handicap et décide de l’attribution de l’allocation.

Qui peut bénéficier de l’AAH ?

L’éligibilité à l’AAH s’apprécie en fonction de différents critères liés à l’incapacité, à l’âge, au lieu de résidence ainsi qu’au niveau de ressources.

  • L’incapacité : l’AAH s’adresse aux personnes reconnues handicapées à 80 % ou atteintes d’un handicap évalué entre 50 et 79 %, ne permettant pas l’accès à un emploi. Pour le senior en âge d’activité, il faut donc démontrer que la restriction d’accès à l’emploi est substantielle (c’est-à-dire que le handicap ne peut pas être compensé par un aménagement quelconque du poste de travail) et durable (au moins 1 an à compter de la demande d’AAH).
  • L’âge : l’AAH est attribuée jusqu’à 62 ans, âge légal de départ à la retraite. Au-delà, le senior en situation de handicap (50 à 79 %) peut percevoir l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA), sous condition de ressources. Les personnes handicapées à 80 % minimum peuvent continuer à percevoir une AAH réduite en complément de l’allocation retraite si cette dernière est inférieure au montant de l’AAH.
  • Le lieu de résidence : l’AAH est attribuée aux personnes de nationalité française ou européenne résidant en France de façon permanente, ainsi qu’aux personnes de nationalité étrangère hors Europe titulaires d’un titre de séjour et résidant en France de façon permanente.
  • Les conditions de ressources : le demandeur doit justifier d’un montant annuel de revenus nets en N-2 inférieur au plafond indiqué ci-dessous :
Revenu annuel maximum pour l’année n-1
Enfants à charge

Personne seule

En couple*

0 11 656 € 21 098 €
1 17 485 € 26 926 €
2 23 313 € 32 755 €
3 29 141 € 38 583 €
4 34 969 € 44 411 €

 

Un abattement de 5 000 € sur les revenus du conjoint

 À partir du 1er octobre 2023, la déconjugalisation de l’AAH devrait permettre d’augmenter le montant mensuel de l’AAH de 100 à 350 € en moyenne. Concrètement, les personnes en situation de handicap vivant en couple vont bénéficier d’un abattement de 5 000 € sur les revenus du conjoint plus 1 400 € supplémentaires par enfant à charge est à déduire des revenus du ménage. Cette réforme vise à élargir les bénéficiaires de l’allocation.

Cet abattement concerne les ressources du conjoint issues de salaires ou de traitements, de pensions, de rentes viagères à titre gratuit, de revenus d’une activité commerciale, libérale, agricole ou artisanale ainsi que de rémunérations des gérants ou de l’État.

Quel est le montant de l’AAH en 2024 ?

Le montant mensuel maximal de l’AAH depuis le 1er avril 2023 s’élève à 971,37

Ce montant s’ajoute aux éventuelles autres ressources du senior en situation de handicap :

  • Il est possible de cumuler l’AAH avec plusieurs compléments : Complément de Ressources (allocation complémentaire de l’AAH pour garantir un minimum de revenus) ou la Majoration pour la Vie Autonome (allocation qui remplace l’aide à l’autonomie) ; avec cette dernière uniquement à compter du 1er novembre 2019.
  • Pour les personnes qui perçoivent une pension (retraite, invalidité, accident du travail) : le montant perçu est égal à la différence entre le montant de la pension et celui de l’AAH.

Bon à savoir : lorsque la personne est hospitalisée, incarcérée ou encore hébergée en maison d’accueil spécialisée pour une durée supérieure à 60 jours, le montant perçu est réduit à 30 % pendant la durée du séjour.

Comment faire une demande d'AAH ?

L’ouverture de l’Allocation aux Adultes Handicapés s’effectue auprès de la MDPH ( Maison Départementale des Personnes Handicapées) de son département.

La demande d’AAH se réalise à l’aide d’un formulaire Cerfa à retourner par lettre recommandée avec avis de réception, accompagné de l’ensemble des justificatifs demandés.

La décision est connue dans un délai de 4 mois, l’absence de réponse dans ce délai équivalant à un rejet de la demande.

Renouvellement AAH : comment ça marche ?

L’AAH est attribuée :

  • Sans limitation de durée pour les personnes invalides à 80 % dont la situation n’est pas favorablement évolutive,
  • Pour un délai de 1 à 10 ans pour les individus présentant 80 % de handicap avec une incapacité non permanente.
  •  Pour une période de 1 à 2 ans pour les personnes reconnues handicapées entre 50 et 79 %. Cette durée peut être portée à 5 ans si l’incapacité restreignant l’accès à l’emploi n’est pas évolutive dans un sens positif.

Il est recommandé de réaliser sa demande de renouvellement d’allocation adulte handicapé de 6 à 9 mois en amont de son échéance afin de prévenir une interruption de versement.

Ce guide vous a-t-il été utile ?

4.2/5 - (14 avis)

Les autres pages du guide

Complément de Ressources et Majoration pour la Vie Autonome

Complément de Ressources et Majoration pour la Vie Autonome

PCH : Prestation de Compensation du Handicap

PCH : Prestation de Compensation du Handicap

ALD : Les affections de longue durée

ALD : Les affections de longue durée

La pension d'invalidité

La pension d'invalidité

La CMI : Carte Mobilité Inclusion

La CMI : Carte Mobilité Inclusion

Abonnez vous à la newsletter Recevez toutes les actus Bonjour Senior