0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Rédaction : Sylviane Lamant - Mise à jour : 08 mars 2022 à 12h06
4.5 (25) - Temps de lecture estimé à : moin d'une minute

Qu’est-ce qu’une maison de convalescence ?

Appartenant à la catégorie des centres de soins de suite et de réadaptation (SSR), la maison de convalescence –ou centre de convalescence– est un lieu qui accueille les patients ayant besoin, à la suite d’une hospitalisation pour une affection médicale ou chirurgicale aiguë, d’un temps de rééducation ou de réadaptation avant de regagner leur domicile en toute autonomie.

Certaines maisons de convalescence sont plus particulièrement destinées à l’accueil des personnes âgées et disposent d’un service de gériatrie. Dépendant du secteur public ou du secteur privés, ces établissements peuvent être conventionnées (assurance maladie, mutuelles) ou pas. 

Bon à savoir : Il existe également des maisons de repos pour personnes âgées spécialisées dans le traitement des pathologies liées à l’âge.

À qui s’adresse le centre de convalescence ?

La maison de convalescence s’adresse, sur prescription médicale, aux personnes venant de vivre une hospitalisation en service de soins aigus et se trouvant en sortie d’hôpital mais nécessitant des soins suivis temporaires afin de leur assurer un retour progressif à l’autonomie. À noter que, dans certaines circonstances particulières, un patient peut directement intégrer un service de soins de suite depuis son domicile.

La maison de convalescence se distingue du centre de rééducation qui, lui, est destiné aux personnes nécessitant de rééduquer leur appareil locomoteur (après un accident, un traumatisme…).

Les pathologies les plus rencontrées relèvent en général de la cancérologie, de la neurologie mais aussi de la rééducation fonctionnelle, d’un problème chirurgical, de la gériatrie (Alzheimer ou autre démence), du diabète ou encore de problématiques de dénutrition, d’obésité…

Quels professionnels de santé pour assurer les soins ?

Lors de l’entrée en maison de convalescence, un programme individualisé de soins adaptés à la situation et aux besoins du patient est établi.

Au sein de la structure interviennent des professionnels spécialisés dans tous les aspects des soins de suite et de rééducation : médecins généralistes et médecins rééducateurs, radiologues, kinésithérapeutes, infirmiers, assistant social, ergothérapeute, psychologue, aides-soignants, personnel d’entretien et de cuisine…

L’équipe médicale est présente ou disponible sous forme d’astreinte 24 h sur 24, 7 jours sur 7.

Quelles prestations retrouve-t-on dans ces établissements ?

Les prestations que doivent fournir ces établissements sont :

  • Le logement, en chambre individuelle ou non, et les repas. Il s’agit en effet de séjour assuré à temps plein dans une grande majorité de cas,
  • Les soins d’hygiène et les soins de suite que nécessitent chaque patient.

Pour mettre en œuvre le programme tel que défini, la maison de convalescence dispose d’un certain nombre d’équipements dans des salles spécialement aménagées : salles de rééducation, de kinésithérapie, de gymnastique et parfois de balnéothérapie.

Quels types de traitements et de soins ?

Le séjour en maison de convalescence permet au senior de bénéficier d’une véritable sécurité médicale, supérieure à ce qu’elle serait à domicile, grâce à un encadrement 24 heures sur 24, et à une prise en charge médicalisée immédiate en cas de problème de santé ou de chute et du matériel adapté (lit médicalisé, matelas anti-escarre, aide au transfert…).

Le suivi du traitement médical et des soins liés à la pathologie dont le malade est atteint est assuré.

Le séjour en centre de convalescence est axé autour de deux objectifs :

  • Réduire les incapacités physiques du patient (même si la maison de convalescence est souvent, du fait des différences de pathologie des patients, équipée plus légèrement qu’un centre de rééducation qui traite d’avantage les atteintes locomotrices),
  • L’aider à retrouver son autonomie avant le retour à domicile.

Pour ce faire, le patient est accompagné dans la mise en œuvre d’un programme de rééducation global : des séances de massages, de kinésithérapie, d’ergothérapie, d’orthophonie, de neuropsychologie sont prescrites en fonction des pathologies à traiter.

Lorsqu’il s’agit de personnes âgées, le programme portera tant sur leur réadaptation corporelle que sur les gestes de la vie quotidienne ainsi que sur leur réadaptation sociale et la restauration des rythmes de vie…

Comment entrer en maison de convalescence ?

Comme pour tout établissement SSR, un séjour en centre de convalescence intervient suite à une hospitalisation. Les démarches sont réalisées lors de la sortie de l’hôpital en lien avec l’établissement hospitalier qui accueille le malade.

Toutefois, une personne peut être orientée directement en maison de convalescence depuis le domicile sous réserve d’avoir effectué une demande d’entente préalable auprès de l’Assurance maladie. C’est généralement le médecin traitant ou le médecin spécialiste qui se charge d’effectuer la demande.

Pour entrer en maison de repos, il est nécessaire de remplir un dossier d’admission comprenant :

  • Une attestation de droits à la Sécurité sociale (carte vitale par exemple ainsi que carte de mutuelle),
  • Le bulletin de situation hospitalier lorsque le malade a été hospitalisé,
  • L’accord préalable de la caisse d’assurance maladie lorsque le patient est orienté en maison de repos depuis le domicile.

Combien de temps peut-on rester en maison de convalescence ?

Il n’existe pas de durée limite imposée, le temps de séjour est dicté par l’efficacité du traitement et des soins et la capacité de retour à l’autonomie et au domicile. La date de sortie est fixée par le médecin.

Comme pour l’ensemble des établissements de soins de suite et de réadaptation, si une durée maximale indicative est de 80 jours, on constate que la moyenne de durée des séjours est de 35,6 jours au niveau national, sans doute plus courte –de quelques jours à quelques semaines– pour les maisons de convalescence que pour les centres de rééducation.

En l’absence de résultat suffisamment concluant compromettant le retour au domicile, une autre solution doit être trouvée.

Quelle prise en charge en centre de convalescence ?

La maison de convalescence est un établissement de soins de suite qui peut être conventionné ou non.

Lorsque la structure bénéficie d’un conventionnement, l’Assurance maladie prendra une partie des frais en charge, le solde restant à celle du patient ou de sa complémentaire santé, s’il dispose d’une couverture. On note par exemple que de nombreuses mutuelles seniors proposent des prises en charges spécifiques pour les séjours hospitaliers (chambre individuelle, services complémentaires…).

L’accord préalable de l’Assurance maladie n’est pas nécessaire lorsque le séjour fait suite à une hospitalisation (sinon, une prescription médicale et l’accord en réponse à une demande d’entente sont indispensables).

80 % du coût du tarif journalier du séjour en maison conventionnée est pris en charge par la CPAM. Cela couvre l’hébergement en chambre double ou multiple, les repas, les soins d’hygiène et les traitements. Ce tarif journalier se situe autour de 300 € par jour, auquel s’ajoute le forfait hospitalier quotidien de 20 €.

Les prestations dites de confort (chambre particulière dont le prix peut osciller entre 60 et 200 € selon la nature publique ou privée de l’établissement, services divers tels que TV, accès à internet…) sont à la charge de la mutuelle ou du patient.

Ce dernier supportera l’ensemble des coûts dans le cas d’un établissement non conventionné.

Ce guide vous a-t-il été utile ?

4.5/5 - (25 avis)

Suivez-nous :-)