0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
Rédaction : Sylviane Lamant - Mise à jour : 23 avril 2021 à 17h29

Bien préparer son départ à la retraite

Le départ en retraite est un moment important de la vie qui nécessite d’être anticipé à plusieurs points de vue.

 

Anticiper la retraite administrativement

Tout au long de son parcours professionnel –et parfois même avant (stages, jobs d’été, contrats d’apprentissage…)–, un bon réflexe à acquérir est de conserver tous les éléments qui permettront, lors du départ en retraite, de justifier ses droits : bulletins de salaire, contrats de travail, le cas échéant, documents délivrés par Pôle emploi…

Certains moments sont, en outre, particulièrement importants :

  • La consultation régulière par chacun de son relevé de carrière téléchargeable en ligne, en créant un compte sur le site info-retraite.fr permet, grâce au recensement des trimestres (régime de base) et points (régime complémentaire) acquis dans les différents régimes cotisés, de vérifier au fil du temps que rien ne manque.
  • À partir de l’âge de 45 ans, l’EIR (entretien information retraite) donne l’occasion de faire le point dans le cadre d’un rendez-vous personnalisé et gratuit avec un conseiller, de relever les éventuels compléments (rachat de trimestres) ou rectifications qui seront à effectuer le moment venu, de définir une stratégie de départ la plus optimale.

 

Anticiper la retraite financièrement

Bien que suspendue par la crise sanitaire, la réforme des retraites a fait sérieusement prendre conscience de la question du financement des différents régimes et des risques d’évolution peu favorable du montant des pensions.

Épargner tout au long de sa vie professionnelle ou à partir d’un certain âge en vue de sa retraite pourra alors relever d’une sage anticipation.

 

Anticiper la retraite d’un point de vue psychologique

Il est important de se préparer à une « autre vie », à un bouleversement profond de ses repères professionnels, sociaux, personnels, organisationnels. Ce bouleversement doit être appréhendé suffisamment à l’avance pour pouvoir être positivé et vécu comme un nouveau départ plutôt que comme la seule fin d’un parcours.

Quand commencer ses démarches pour la retraite ?

Sauf limite d’âge imposée –par exemple, 67 ans dans la fonction publique pour les personnels dits sédentaires, 70 ans dans le secteur privé si l’employeur le décide–, il appartient à chacun de fixer sa date de départ à la retraite en fonction de sa situation personnelle : droits acquis et niveau de pension attendu, contraintes financières, âge et durée de carrière (possibilité ou non de retraite anticipée en cas de carrière longue)…

À cet égard, le document estimation indicative globale (EIG), adressé tous les cinq ans à partir de 55 ans (ou téléchargeable sur son compte retraite personnel), est un outil précieux d’aide à la décision : outre les droits acquis, il comporte en effet une estimation de la future retraite, tous régimes confondus.

55 ans, c’est également l’âge à partir duquel est ouverte la possibilité de faire rectifier ou compléter l’ensemble de ses droits. Il est recommandé de s’y atteler 18 à 24 mois avant la date de départ.

À ce titre, deux types de démarches peuvent être réalisées :

  • La validation de trimestres ou de points oubliés dans le parcours professionnel (jobs d’été, travail à l’étranger…) ou mal pris en compte (enfants, maladie, maternité, invalidité, chômage, service national…).
  • Le rachat de trimestres –et de points dans le régime complémentaire– pour valoriser ses années d’études supérieures ou pour compléter des années de cotisation incomplètes.

Le départ en retraite lui-même doit faire l’objet d’une demande formelle, à savoir une « demande de liquidation » et les démarches doivent obéir à des règles de délai assez précises afin de ne pas subir d’interruption de revenus entre la fin de l’activité professionnelle et le départ effectif.

Ces démarches varient selon le régime applicable :

  • Pour les fonctionnaires et professions libérales (avocats, médecins, architectes), la demande doit être adressée au moins 6 mois avant la date retenue (un délai de 6 à 9 mois est conseillé, 6 à 18 mois même pour l’Éducation nationale). Les fonctionnaires doivent déposer leur demande auprès de leur administration.
  • Pour les autres régimes –salariés du secteur privé, monde agricole, travailleurs indépendants, contractuels du secteur public–, le délai est de 4 mois au minimum (par précaution un délai de 4 à 6 mois est recommandé). Les salariés doivent en parallèle prévenir leur employeur : la loi ne prévoit pas de procédure particulière, ce sont les dispositions de la convention collective ou du contrat de travail qui s’appliquent. Il est conseillé de procéder par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR). Le cas échéant, Pôle emploi doit également être avisé en ligne à partir du compte personnel, par téléphone via le 3949 ou sur place en agence grâce à une borne Unidialog.

Comment faire sa demande de départ à la retraite ?

Une importante simplification est intervenue il y a quelques années avec la création du site info-retraite.fr qui, outre les informations qu’il regroupe pour l’ensemble de la carrière professionnelle et de la situation personnelle, permet de faire sa demande à partir de son compte personnel pour tous les régimes d’affiliation successifs –de base et complémentaires– enregistrés sur ce compte.

Il est également possible, en cas de carrière linéaire relevant d’un seul régime, de s’adresser directement à la caisse de retraite concernée.

 

Demander sa retraite lorsque l’on est salarié du privé :

La demande s’effectue en ligne à partir de son espace personnel sur le site de l’Assurance retraite du régime général de la Sécurité sociale mademandederetraitenligne.fr, rubrique « Demander ma retraite ». Il suffit alors de renseigner sa date de départ et de compléter la demande préremplie et personnalisée en y joignant les pièces justificatives. Une seule demande est à faire pour l’ensemble des régimes de retraite, de base (CNAV et CARSAT) et complémentaire (Agirc-Arrco pour les salariés du privé, Ircantec pour les contractuels publics).

Il est ensuite possible de suivre l’avancement de la demande depuis son espace personnel, rubrique « Suivre ma demande en cours ».

Il est toujours possible de faire sa demande par courrier au moyen du formulaire Cerfa 10916-10 dédié mais, dans ce cas, une demande spécifique doit être adressée à l’Agirc-Arrco ou à l’Ircantec pour la retraite complémentaire et à chacun des autres organismes auxquels il a été éventuellement cotisé.

Bon à savoir : ce formulaire concerne également les adhérents du régime MSA (monde agricole), du régime social des cultes et les indépendants, qui devront l’adresser une fois rempli à leur caisse respective.

 

Régimes Agirc-Arrco et Ircantec

Il est possible de déposer une demande en ligne pour ces régimes à partir de son espace personnel ou de suivre l’avancement de son dossier.

 

Demander sa retraite lorsque l’on est fonctionnaire

Les fonctionnaires doivent informer leur administration par la voie hiérarchique et faire leur demande de retraite de base et complémentaire en ligne à partir de leur espace personnel à créer :

  • Sur le site ensap.gouv.fr pour les fonctionnaires d’État et les magistrats relevant du SRE.
  • Sur le site cnracl.retraites.fr, pour les fonctionnaires des collectivités territoriales et hospitaliers relevant de la CNRACL.

 

Demander sa retraite lorsque l’on exerce une profession libérale

La CNAVLP regroupe les dix sections professionnelles des professionnels libéraux. De façon générale, si les sites des dix sections proposent la création d’un compte personnel, il est souvent renvoyé au site info-retraite pour les démarches à accomplir.

Suivez-nous :-)