0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
4.5 (17)

Destinées à corriger une perte d’audition, les appareils auditifs permettent aux personnes malentendantes de retrouver à la fois faculté d’écoute et qualité de vie.
Toutefois, le port d’aides auditives n’est pas exempt de désagréments. Les prothèses sont susceptibles de produire des effets secondaires sur les personnes qui s'en équipent.

Voici les effets indésirables les plus fréquemment rencontrés chez les personnes appareillées :

 

Quels sont les inconvénients des appareils auditifs ?

Gêne, sensation d'inconfort, mauvaise entente, bruits parasites, le port d’un appareil auditif peut avoir des répercussions désagréables. Retrouvez les principaux effets néfastes pouvant survenir avec ce type d’équipement.

 

Une douleur d’oreille avec son appareil auditif

Il arrive parfois, en particulier lors des premiers ports de ses prothèses, de ressentir une légère douleur au niveau de l’oreille. En fonction du type d’appareil (contour d’oreille, micro contour d’oreille ou appareil intraauriculaire), il peut s’agit d’un frottement derrière l’oreille, d’une gêne au niveau du pavillon ou encore d’une sensation désagréable dans le conduit auditif (compression).

Dans la plupart des cas, cette douleur tend à s’estomper avec le temps, une fois que vos oreilles se sont habituées au dispositif. Toutefois, lorsque l’endolorissement perdure, il peut être lié à un appareillage auditif mal adapté ou un mauvais positionnement de ce dernier.

Il faut dans ce cas s’adresser à son audioprothésiste afin de vérifier les réglages, de retoucher les embouts ou d’apprendre à manipuler correctement ses audioprothèses.

En cas de persistance du problème, il convient de consulter un ORL afin de vérifier que l’on ne présente pas d’otite ou d’autre infection.

 

Démangeaison et allergie aux embouts d’un appareil auditif

Le port d’audioprothèses peut provoquer des irritations ou des démangeaisons de l’oreille, en particulier au niveau de la conque ou du conduit auditif. Bien souvent associée aux embouts, plusieurs causes peuvent être la source de cette gêne : peau sensible, allergie à l’un des composants, eczéma associé à la macération du dispositif dans le conduit....

Il convient de déterminer l’origine du symptôme grâce à l’aide d’un audioprothésiste ou, le cas échéant, de son médecin ORL afin de pouvoir le traiter.

 

Vertiges et maux de tête lié aux appareils auditif

Lorsqu’ils s’appareillent, certains seniors se plaignent de migraines récurrentes, de bourdonnements intempestifs voire de légers vertiges. Apparaissant bien souvent lors des premières utilisations, ces troubles sont généralement liés au temps nécessaire pour que le cerveau s’adapte au dispositif. L’organe doit en effet réapprendre à interpréter les sons et à filtrer le volume sonore. Quelques jours suffisent d‘ordinaire à résoudre le problème.

Si les malaises perdurent, il est recommandé de vérifier les réglages de son appareil auditif avec un professionnel.

 

L’autophonie

L’autophonie, ou effet d’occlusion, est la gêne provoquée par l’entente de sa propre voix lorsqu’elle est amplifiée. Le port d’aides auditives peut également provoquer un effet de vibration, de résonance ou d’écho. Fréquent lorsqu’un patient s’équipe d’un nouvel appareillage, ce type de perturbation tend toutefois à disparaitre avec le temps.

En cas de gêne prolongée, se rapprocher de son audioprothésiste est indispensable afin d'ajuster les réglages de ses appareils auditifs.

 

Le larsen des aides auditives

Sifflement strident et aigu lié à un phénomène de rétroaction acoustique, le larsen d’une prothèse auditive se produit lorsque le retour sonore est capté par le microphone. De mieux en mieux géré grâce aux avancées techniques de ces dernières années, les problèmes de larsen sont devenus beaucoup plus rares.

Le cas échéant, votre audioprothésiste est en mesure de corriger le problème.

 

Comment éviter les effets indésirables des appareils auditifs ?

Afin de prévenir les effets négatifs des aides auditives et autres désagréments, il convient d’adopter un certain nombre de bons gestes et de bonnes pratiques.

 

Consulter un ORL

Avant toute première pose ou renouvellement de prothèses auditives, il convient de réaliser un examen auprès d’un ORL (oto-rhino-laryngologiste). Spécialiste de l’oreille, ce médecin est à même de déterminer la cause de la perte d’audition et de mettre en œuvre le traitement adapté.

Une prescription de l’ORL est notamment nécessaire pour obtenir la délivrance d’un aide auditive. Par ailleurs, la délivrance de l’ordonnance permet d’obtenir le remboursement de la Sécurité sociale des appareils de classe 1 ainsi que le complément de la mutuelle pour les appareils de classe 2.

 

Réaliser un bilan auditif avec un audioprothésiste

Une fois la pathologie ou le trouble auditif identifié, c’est à un audioprothésiste que revient le choix du dispositif le mieux adapté au patient. Pour ce faire, le professionnel effectue un bilan auditif complet avec un audiogramme. Le professionnel réalise ensuite une empreinte du conduit auditif afin de parfaitement ajuster l’appareil à l’oreille du patient grâce à des embouts sur-mesure.

Dans un second temps, l’audioprothésiste exerce un rôle de conseil afin de guider la personne malentendante vers les solutions adéquates. Une fois le modèle choisi, il procède à l’ensemble des réglages des audioprothèses et explique leur fonctionnement à l’utilisateur.

Ce spécialiste de l’audition assure par ailleurs une mission régulière de suivi afin de vérifier le bon fonctionnement des équipements. En cas d’inconfort ou de gêne, il s’agit de la personne à contacter en priorité.

 

La première utilisation de ses prothèses auditives

Le port d’audioprothèses nécessite une période d’adaptation plus ou moins longue en fonction des patients. Sensation douloureuse, sons parasites, les premiers jours peuvent se révéler éprouvants. Le patient nécessite en effet un temps d’acclimatation afin d’accoutumer le cerveau à son nouvel environnement sonore. Le dispositif doit également être confortable à porter afin d’éviter toute gêne ou irritation.

Il est donc primordial de prendre le temps de s'acclimater au port de ses prothèses.

C’est pourquoi tout appareil auditif est vendu avec une période d’essai gratuite variant de 2 à 8 semaines afin de tester et de trouver le modèle adéquat. Pendant ce laps de temps, votre audioprothésiste est tenu de vérifier les réglages et d’apporter des corrections si nécessaire.

 

L’importance du nettoyage de son appareil auditif

L’entretien d’un appareil auditif doit être méticuleux et régulier. Bien nettoyer et sécher ses prothèses chaque jour contribue à maintenir leurs performances et à prolonger leur durée de vie. Cela permet d’éviter que le cérumen ne bouche l’embout ou la sortie son et de préserver l’étanchéité du dispositif.

Le cas échéant, des sifflements peuvent apparaitre et la qualité du son peut être impactée.

Cette FAQ vous a-t-elle été utile ?

4.5/5 - (17 avis)

Suivez-nous :-)