0 805 543 098Service & appel gratuits

A A A
MENU
4.4 (15)

Bruit parasite perçu dans l’oreille ou dans la tête, l’acouphène touche environ 360 millions de personnes dans le monde et plus d’un quart des Français. Il peut s’agir de bourdonnements, de sifflements, de chuintements, de grésillements, de cliquetis, d'une sonnerie, d'une pulsation qui interviennent de manière intermittente ou permanente.

À quoi sont-ils dus ? Est-il possible de soulager un acouphène à l’aide d’un appareil auditif ?

 

Quelles sont les causes des acouphènes ?

Rencontrés dans une majorité de cas chez les personnes présentant un trouble de l’audition, les acouphènes peuvent se révéler très handicapants. Cette « sensation auditive » est susceptible de provoquer des troubles de l’humeur ou du sommeil (anxiété, irritabilité, problèmes de concentration, dépression…).

Il existe des acouphènes « subjectifs » et des acouphènes « objectifs ».

Sans lien avec un effet sonore réel, les acouphènes subjectifs résultent de l’activité cérébrale et peuvent être provoqués par plusieurs phénomènes :

  • Un traumatisme acoustique ou une exposition régulière à des sons très forts (concert, explosion, professions exposées au bruit…),
  • La presbyacousie (perte auditive liée à l’avancée en âge),
  • L’otospongiose ou otosclérose (maladie de l’os de l’oreille),
  • L’obstruction du conduit auditif (bouchon de cérumen, corps étranger...),
  • Une otite ou une inflammation de l’oreille,
  • Un traumatisme crânien ou cervical,
  • Une tumeur cérébrale ou une tumeur de l’oreille interne,
  • La maladie de Ménière (troubles chroniques de l’équilibre),
  • La congestion nasale,
  • Certains médicaments (certains antibiotiques ou anti-cancereux, anti-inflammatoires non stéroïdiens, diurétiques…).

Plus rares, les acouphènes objectifs ou battements pulsatiles sont liés à un phénomène physiologique qui intervient dans l’oreille. Ils sont liés à un trouble ou une maladie vasculaire telle que l’hypertension.

 

Comment soigner les acouphènes ?

À l’heure actuelle, aucune thérapie ni médicament spécifique ne fait consensus dans le traitement des acouphènes, d’autant plus que leurs causes sont multiples.

Pour traiter le problème, il convient dans un premier temps de consulter un ORL afin de déterminer la source des acouphènes et leur éventuel lien avec la prise de médicaments. Grâce à un bilan auditif complet, un traitement peut être mis en place. Certains sont médicamenteux, d’autres chirurgicaux ou nécessitent des gestes médicaux : traitement d’une otite, suppression d’un bouchon, ablation d’une tumeur...

Lorsque la solution n’est pas invasive, plusieurs médecines alternatives peuvent contribuer améliorer la situation. Il est ainsi possible de faire appel par exemple à l’ostéopathie, à l’hypnose ou à l’acupuncture. Le cas échéant, il convient d’apprendre vivre avec son acouphène en entamant une Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC) ou en consultant un sophrologue.

On note cependant que 80 % des personnes victimes d’acouphènes présentent une perte d’audition. Il est important de comprendre que la perception des acouphènes est plus forte chez ce type de patients. C’est pourquoi se tourner vers un appareil auditif capable de traiter à la fois les troubles auditifs et les acouphènes est judicieux.

 

Qu’est-ce qu’un appareil auditif masqueur d’acouphène ?

Appareil auditif anti acouphène, comment ça marche ?

Un masqueur d’acouphènes est un appareil auditif équipé d’un « noiser » ou d’un « masker » capable de transmettre des fréquences hautes ou basses afin de masquer les acouphènes. On parle de bruit blanc. Cette technologie s’appuie sur la TRT (Tinnitus Retraining Therapy ou thérapie d'accoutumance à l'acouphène) développée en 1990 par un neuro-physicien américain.

Les audioprothèses anti-acouphène utilisent le système TRT permettant d’émettre un bruit neutre. Ce stimulus permet au cerveau de se réhabituer progressivement à bloquer les transmissions nerveuses à l’origine de l’acouphène. Par ailleurs, en augmentant le volume du son ambiant, les audioprothèses aident le patient à occulter le gêne induite par les acouphènes.

Afin de choisir une prothèse TRT adaptée à ses troubles auditifs et d’obtenir un remboursement de l’Assurance maladie, il convient de réaliser en amont un bilan auditif complet. Il faut également prévoir un temps d’adaptation de plusieurs mois afin d’obtenir des résultats.

Cependant, la moitié des personnes appareillées avec un dispositif anti-acouphène déclarent une réduction de la fréquence et de l’intensité du phénomène et 20 % leur disparition pure et simple. Les derniers 30 % déclarent une meilleure accoutumance aux acouphènes malgré leur persistance.

 

Un générateur de bruit blanc contre les acouphènes

Il existe également des générateurs de bruit blanc pour les personnes ne présentant pas de perte auditive. Il s’agit d’un boîtier qui émet des sons qualifiés de « rose » ou de « blanc » couvrant un large spectre de fréquences.

L’objectif est « d’habiller l’espace sonore » afin de noyer les acouphènes dans une nouvelle ambiance acoustique.

Pour les personne appareillées, ils peuvent également se révéler utiles pendant le temps de charge des appareils auditifs rechargeables, généralement la nuit.

 

Quel remboursement pour un appareil auditif anti acouphène ?

Le prix d’une prothèse auditive varie entre 950 € et 2 200 € en moyenne. Or, nombre d’entre eux proposent un système anti-acouphène en option.

Un appareil auditif masqueur d’acouphène est pris en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 240 € par oreille. Certaines complémentaires santé proposent une prise en charge additionnelle. Il est donc opportun de comparer les contrats de mutuelle senior avant de choisir un dispositif.

Rappelons également qu’un appareil auditif de classe 1 bénéficie d’une prise en charge intégrale dans le cadre du 100 % Santé. Les aides auditives de classe 2 peuvent bénéficier d’un remboursement complémentaire de la mutuelle.

Cette FAQ vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - (15 avis)

Suivez-nous :-)