MENU
Diminuer la taille de police Augmenter la taille de police
Rappel gratuit Rappel gratuit
Rédaction : Aline Garcia - Mise à jour : 28 février 2019 à 16h24

Définition de l'ergothérapie

Un ergothérapeute est un professionnel du domaine paramédical. Il a pour mission d’aider les personnes malades, blessées ou handicapées à retrouver leur autonomie dans leur environnement quotidien. Il aide aux soins, aux déplacements et à l’accomplissement d’activités. Pour réaliser sa mission, il est chargé d’analyser et de mettre en place des aides et des solutions afin de permettre à ses patients fragilisés de continuer à vivre normalement tout en s’adaptant à leur handicap. Il exerce à domicile, mais aussi dans des structures médicales : centre de rééducation, logements spécialisés pour personnes âgées, structures médico-sociales…

À qui s’adresse l’ergothérapie ?

L’ergothérapie concerne l’ensemble des personnes ayant des difficultés dans l’accomplissement de gestes et d’activités quotidiennes. On peut faire appel à un ergothérapeute en cas :

  • de handicap permanent ou temporaire,
  • de blessure handicapante dans les gestes simples du quotidien,
  • de maladies (Alzheimer, polyarthrite, rhumatoïde, sclérose en plaque…),
  • d’une déficience.

De manière générale, une personne souffrant de troubles psychomoteurs, ou ayant des difficultés à effectuer des soins personnels, sa toilette, se déplacer, ou tout autre geste du quotidien, peut être aidée par un ergothérapeute.

Quel est le rôle de l’ergothérapeute ?

L’ergothérapeute a pour mission d’évaluer les difficultés du patient au quotidien : bilan ostéo-articulaire, neurologique, musculaire, fonctionnel…

Il analyse lui-même l’autonomie et la mobilité du patient, ainsi que son environnement, afin de se rendre compte si l’espace où il évolue lui est adapté. L’objectif étant de transformer l’environnement à la situation du patient pour maintenir son autonomie.

L’ergothérapeute fait en grande partie de la rééducation au niveau motricité, mais aussi au niveau psychique. Il aide à maintenir ou retrouver les capacités fonctionnelles et relationnelles d’une personne et se doit d’anticiper les risques d’aggravation.

Enfin, il préconise des aides au-delà de ses domaines de compétences dans le but de réunir tous les facteurs favorables à une bonne condition de vie du patient : aides techniques, humaines ou animalières, adaptation matérielle de l’environnement…

L’ergothérapie pour l’aménagement du logement

En plus de collaborer avec les équipes médicales, l’ergothérapeute peut travailler avec d’autres professionnels dans le domaine de l’aménagement et l’adaptation du logement. L’analyse de l’environnement du patient permet de diagnostiquer les aménagements qui devront être mis en place dans le logement. De par ce diagnostic, l’ergothérapeute renvoie vers des entreprises répondant à la demande. L’aménagement du logement peut être l’installation d’un monte-escalier ou le remplacement d’une baignoire par une  douche sécurisée ou par une baignoire à porte. L’ergothérapeute se doit de guider le patient afin qu’il adapte au mieux son logement en fonction de ses besoins, sans se tromper.

Le coût d’un ergothérapeute

Les tarifs d’un ergothérapeute sont calculés en fonction de la demande :

  • Le tarif à la séance : les séances durent en moyenne entre 45 minutes et 1h et le prix varie de 35 à 60€
  • Le tarif au forfait : programme comptant plusieurs séances plus spécifiques (préconisation d’aménagement, test) ; le coût des forfaits varie entre 100€ et 200€
  • Les bilans : réalisés après les séances, il peut coûter entre 150 et 200€

Le financement de l’ergothérapeute

La Sécurité Sociale ne prend pas en charge directement les séances d’ergothérapie à domicile. En revanche, elle assure une prise en charge lorsque les séances sont effectuées en hôpital ou en établissement médico-social. Pour une hospitalisation à domicile, les séances sont prises en charge au même titre que dans un établissement médical.

Certaines structures proposent toutefois des aides financières, participant au financement des séances :

  • La MDPH (maison départementale des personnes handicapées) propose la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) pour les adultes de moins de 60 ans (ou jusqu’à 75 ans si le handicap est survenu avant 60 ans)
  • La CPAM propose une aide financière exceptionnelle via une demande de prestation extra-légale. Pour bénéficier de cette aide, une demande de prestation supplémentaire ou d’aide financière individuelle est à soumettre à votre CPAM. Cette demande sera alors évaluée et sera acceptée sous condition du degré d’incapacité ou de handicap et du revenu.
  • Certaines mutuelles et caisses retraite peuvent prendre en charge une partie de ces prestations.
  • Le régime de retraite complémentaire AGIRC ARRCO avec son diagnostic “bien chez moi” pour les personnes âgées de 75 ans ou plus sans condition de ressources. Une participation des bénéficiaires est requise à hauteur de 5% du coût total.
Suivez-nous :-)